>

Trafic de drogue : Des saisies record à Tanger et Tétouan

18 juillet 2003 - 09h15
Trafic de drogue : Des saisies record à Tanger et Tétouan

La gendarmerie de Tétouan vient de réussir, mardi, un important coup de filet. Au moins 1,4 tonne de chira a été saisie, à bord d’une embarcation pneumatique, dans la région de Oued Laou à quelques dizaines de km de la ville blanche, annonce la MAP.

La gendarmerie n’a toutefois pu mettre la main sur les convoyeurs de la drogue.
Les trafiquants auraient réussi à prendre la fuite, assure la même source, qui rappelle par ailleurs que la gendarmerie de Tétouan a réussi à saisir en 2002 environ 26 tonnes de chira.
Quantité fort dérisoire comparée centaines de tonnes qui parviennent à trouver leur chemin vers le marché européen chaque année. En attestent largement les saisies annoncées par les services de lutte anti-drogue espagnols. Le même jour, la police de Madrid a saisi deux tonnes de chira en provenance du Nord du Maroc.
La Guardia Civil de Malaga a pu mettre la main samedi sur 5 tonnes, celle d’Almeria un peu plus d’une tonne sans compter des prises de l’ordre de quelques centaines de kg dans différentes villes côtières et au préside occupé de Sebta.
A Tanger, la police annonce régulièrement des prises du même ordre, dont la dernière, d’un volume 600 kg environ, soigneusement cachées dans un double-fond d’un camion TIR. Selon certaines sources, la drogue saisie au port de Tanger appartiendrait à une proche-parente d’un élu local notoire.
Cependant, la saisie la plus spectaculaire a été sans doute celle opérée par la police espagnole à Algesiras vers la fin du mois dernier. Plus de 25 tonnes de chira, rappelons-le, ont été trouvées à l’intérieur d’un camion de transport international routier supposé transporter des produits de mer, en provenance d’une société de conditionnement de poisson sise à Agadir.
Selon l’enquête menée par la police tangéroise, le camion en question était muni d’un « Carnet TIR » procédure douanière internationale qui l’exempte de tout contrôle. Chargé de 25 tonnes de poulpe et de calamar et plombé selon les normes internationales à son départ de la société gadirie, le camion se délestait au fur à mesure qu’il s’approchait de la ville de Tanger de sa charge initiale.
A hauteur de la Forêt diplomatique, indiquent les investigations de la police, le camionneur avait déchargé dans le bois les dernières centaines kg de la marchandise. Entre-temps, deux semi-remorques en provenance de Tétouan et chargés de 25,7 tonnes de chira faisaient leur chemin vers le même bois.
Des manœuvres entreprises à l’aide d’engins de stockage, des clarcks, ont vite permis de charger la drogue dans le camion et procéder de nouveau à son plombage. Au port, le camionneur muni de ce fameux Carnet TIR n’a trouvé aucune difficulté à embarquer pendant un mercredi, jour qui connaît une intense activité d’embarquement de camions TIR.
Apparemment, indiquent des sources de l’enquête, la police en poste pendant ce jour au port d’Algesiras, aurait été copieusement soudoyée, toutefois et pour des raisons malveillantes envers leurs bienfaiteurs, les policiers espagnols ont obligé le camion à passer la nuit au port pour qu’une autre équipe puisse découvrir le pot aux roses. La saisie à été qualifiée de la plus importante depuis 1996, date à laquelle quelque 26 tonnes de chira ont été saisies dans un camion au même port. Les trafiquants, quant à eux, restent toujours en liberté.
Rappelons par ailleurs que, à part cette grande opération, plus d’une trentaine de tonnes de chira a été saisie au cours de la dernière semaine du mois de juin dernier. La police espagnole a pu mettre la main en effet à Valence, selon Europa Press, sur près de 11 tonnes de chira d’une grande pureté et d’une valeur marchande de près de 45 millions euros, destinée à être commercialisée à Madrid et dans la capitale catalane, Barcelone.
A Malaga et durant la même période, les services de lutte anti-drogue ont réussi la saisie la plus importante de ces dernières années. 10 tonnes au total ont été saisies et un Marocain de 53 ans, considéré comme responsable du réseau de trafic de stupéfiants, arrêté.

MAP

-



Ces articles peuvent vous intéresser
L'acquisition par le Maroc de deux satellites d'observation inquiète l'EspagneL’acquisition par le Maroc de deux satellites d’observation inquiète l’Espagne
Le Maroc vient de commander deux satellites d’observation auprès des entreprises françaises Thales et Airbus. Ces derniers satellites espions...
Maroc : la fin des grands taxis Mercedes 240D ?Maroc : la fin des grands taxis Mercedes 240D ?
Le gouvernement Benkirane serait en train de s’activer pour rayer de la circulation les Mercedes 240D faisant office de grands taxis. Des primes à...
Deux femmes voilées interdites de plage en FranceDeux femmes voilées interdites de plage en France
Deux femmes ont été interdites d’accès à Wissous Plage, une petite commune de 5000 habitants, en France, car celles-ci portaient le voile « islamique...
Tuerie au Musée juif : le corps d'une victime sera enterré au milieu de musulmans au MarocTuerie au Musée juif : le corps d’une victime sera enterré au milieu de musulmans au Maroc
Alexandre Strens est la quatrième victime de la tuerie du 24 mai survenue au Musée juif de Bruxelles, en Belgique. Ce dernier sera enterré à Taza,...
Mariage d'Adriana Karembeu à Marrakech Mariage d’Adriana Karembeu à Marrakech
Adriana Karembeu, 42 ans, ambassadrice de charme de la Croix Rouge, célèbre finalement son mariage à Marrakech dans la deuxième quinzaine du mois de...
Moulay Hicham aurait proposé 50 millions DH à un journaliste marocain pour "effriter le Royaume de Mohammed VI"Moulay Hicham aurait proposé 50 millions DH à un journaliste marocain pour "effriter le Royaume de Mohammed VI"
Le prince Moulay Hicham aurait proposé au journaliste marocain Abderrahim Ariri 20 millions de DH pour financer un journal quotidien, dont le...


Les rubriques de Bladi.net

MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

Qui sommes-nous?
Notre équipe
Charte de confidentialité
ContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones
› Bladi.net : 2002 - 2014