Recherche

UE : 79 millions d’euros pour la réforme de l’administration publique

27 janvier 2004 - 18h44 - Monde

L’Union européenne (UE) compte consacrer 79 millions d’euros pour la réforme de l’administration publique marocaine en 2004. C’est ce qu’a annoncé, lundi, Sean Doyle, ambassadeur, chef de la délégation de la commission des communautés européennes au Maroc lors d’un point de presse à Rabat.

Doyle a affirmé que l’Union européenne vise à travers cette réforme à assurer plus d’efficacité à l’administration publique. Et ce en accordant notamment un grand intérêt à la formation de ses ressources humaines et en introduisant de nouvelles techniques de gestion à l’instar de celles appliquées dans le secteur privé. En vue de "diminuer le coût élevé de l’administration", l’ambassadeur a proposé de réduire la masse salariale en encourageant les retraites anticipées. Doyle a, en outre, souligné que l’UE va consacrer une enveloppe budgétaire de 42 millions d’euros en 2004 pour la rallonge de la rocade méditerranéenne jusqu’aux frontières algériennes. Et ce, en plus du montant initialement alloué de 80 millions d’euros pour la réalisation d’une infrastructure routière de qualité reliant les pôles économiques Tanger-Tétouan et Berkane-Oujda. Pour l’assainissement des villes notamment de Fès, Casablanca et Mohammedia, la Banque Européenne d’investissement (BEI) accordera au Maroc un prêt de 150 millions d’euros, assorti d’une bonification d’intérêt, dont le financement est pris sur les ressources de l’Union européenne dans le cadre du programme MEDA. L’objectif est d’améliorer notamment la collecte des eaux pluviales et usées ainsi que le traitement de ces dernières en tenant compte de l’impact sur l’environnement.

Map / L’économiste

Bladi.net

Bladi.net - 2015 - Archives - A Propos - Contact