>

Renault-Nissan : Le projet industriel de Tanger maintenu

17 décembre 2008 - 17h13
Renault-Nissan : Le projet industriel de Tanger maintenu

« Personne ne sortira indemne de cette crise ». Les mots tombent comme un couperet de la bouche de Carlos Ghosn, PDG du groupe Renault-Nissan. De là, toutes les extrapolations sont possibles. Le magazine hebdomadaire français « L’usine nouvelle » a été le premier à renchérir en titrant dans son dernier numéro, sous le sceau de l’exclusivité, « Renault va reporter son projet d’usine marocaine ».

Contacté par L’Economiste, le constructeur réaffirme que son projet industriel à Tanger n’est pas remis en question. Le site sera opérationnel fin 2010, comme prévu initialement. « Les travaux de terrassement se poursuivent, même s’ils sont ralentis par les intempéries depuis un mois. Et les travaux de construction du centre de formation débuteront comme prévu au printemps 2009 », affirme la direction chargée de la presse du groupe.

Toutefois, le groupe franco-nippon n’exclut pas la possibilité de voir la production des véhicules quelque peu retardée. « Mais l’Alliance et l’Etat marocain mettront tout en œuvre pour que le projet ne soit pas trop affecté par la conjoncture internationale », rassure-t-on. Pour l’heure, rien ne permet d’en évaluer l’impact.

Des discussions sur la stratégie à adopter sont en cours. En attendant les résultats, Ahmed Reda Chami temporise et affirme que l’information publiée par le magazine français « n’est qu’une fausse rumeur ». Un démenti officiel devrait être publié dans les prochains jours.

Le projet Renault-Nissan est solide et devrait permettre au groupe de retrouver un nouveau souffle. En clair, il est d’importance dans le plan de développement du constructeur français. Chami admet cependant que « c’est tout à fait normal que Renault-Nissan parle de sécuriser son plan de financement, vu la crise actuelle ». Rien, même pas les prévisions du patron de Renault-Nissan, qui s’attend à une crise durable du secteur, ne semble entamer la confiance du ministre. Il reste convaincu que le constructeur maintiendra son plan d’investissement au Maroc, estimé à 600 millions d’euros.

Calqué sur le modèle de l’usine indienne de Renault-Nissan de Chennai, le site de Tanger « produira 200.000 véhicules dans un premier temps et 400.000 à terme ». A noter toutefois que la contre-performance de la Logan sur le marché indien a poussé le constructeur à se limiter à une seule ligne de production au lieu des deux programmées initialement. « Cela n’a rien à voir avec le projet de Tanger », tient à préciser un équipementier marocain, qui a requis l’anonymat. En tout cas, sur le marché du CKD au Maroc, la Logan trône sur la première marche du podium depuis son lancement. Ses ventes cumulées à fin novembre dernier se montent à 13.446 unités.

Source : L’Economiste - Bachir Thiam

- Par: Bladi.net


Ces articles peuvent vous intéresser
L'épouse de Manuel Valls donne un concert au MarocL’épouse de Manuel Valls donne un concert au Maroc
Anne Gravoin, épouse du premier ministre français Manuel Valls, donne un concert à Rabat ce jeudi au théâtre Mohammed V de Rabat. La violoniste se...
Voici le lieu de résidence du Roi Mohammed VI en TurquieVoici le lieu de résidence du Roi Mohammed VI en Turquie
Le Roi Mohammed VI se trouve depuis dimanche soir à Istanbul, en Turquie. Une vidéo publiée hier sur YouTube montre le lieu de résidence du Souverain...
France 24 interdite de tournage au MarocFrance 24 interdite de tournage au Maroc
Les autorités marocaines ont interdit ce vendredi le tournage de l’émission de France 24 "Hadith Al Awassime" à Rabat. Le journaliste Jamal Boudouma,...
Latefa Ahrar n'aurait pas dû faire Jazirat Al KanzLatefa Ahrar n’aurait pas dû faire Jazirat Al Kanz
Latefa Ahrar va se souvenir longtemps de son passage dans la nouvelle émission "Jazirat Al Kanz,", version marocaine de Fort Boyard. On vous...
Reconnu djihadiste, un Franco-marocain a perdu sa nationalité françaiseReconnu djihadiste, un Franco-marocain a perdu sa nationalité française
Déchu de sa nationalité par décret du 28 mai dernier, Ahmed Sahnouni, homme d’origine marocaine sera définitivement fixé sur son sort aujourd’hui car...
Les Chiites interdits au MarocLes Chiites interdits au Maroc
Les autorités locales de Tanger, au nord du Maroc, ont démenti catégoriquement mardi avoir autorisé une quelconque fondation d’obédience chiite,...


Les rubriques de Bladi.net

MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

Qui sommes-nous?
Notre équipe
Charte de confidentialité
ContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones
› Bladi.net : 2002 - 2015