Recherche

Vers une zone maghrébine de libre échange

13 février 2007 - 00h00 - Economie

La mise en place d’une zone maghrébine de libre échange est fortement revendiquée par le comité de suivi de l’UMA réuni, hier à Rabat, dans le cadre des travaux de la 43e session. L’harmonisation des politiques économiques, l’élaboration des politiques communes dans différents secteurs et la réflexion sur les mécanismes de mise en œuvre sont autant de préalables pour donner corps à la complémentarité maghrébine.

Le renforcement de l’intégration et de la complémentarité maghrébines devrait tenir compte des mutations induites par la mondialisation et exige la poursuite de l’action visant l’instauration d’une zone de libre échange afin de faire de l’Union du Maghreb Arabe un espace économique à l’image des autres regroupements régionaux, ont affirmé les représentants des pays membres de l’Union à l’ouverture à Rabat des travaux de la 43e session du Comité de suivi de l’UMA.

Améliorer l’action commune

« Les mutations rapides qui s’opèrent dans le monde exigent de nous de réfléchir sur les moyens d’améliorer l’action de l’Union », a indiqué Nouzha Chekrouni, ministre déléguée chargée des Marocains résidant à l’étranger, chef de la délégation marocaine aux travaux de cette session.
Le secteur privé est appelé a jouer un rôle de premier plan pour appuyer le processus de l’édification de l’union maghrébine et de la complémentarité économique des pays de l’Union a-elle expliqué. Cela passe par la promotion des échanges commerciaux et la consolidation des investissements. Dans ce sens, Nouzha Chekrouni, annonce la création de l’Union maghrébine des hommes d’affaires prévue à l’occasion du 18éme anniversaire de la création de l’UMA.

Par ailleurs, une série de propositions pour donner une nouvelle impulsion à l’action maghrébine commune a été évoquée par les chefs des délégations des pays membres de l’UMA. Il s’agit, de réfléchir au développement des institutions de l’Union et d’inscrire ce point à l’ordre du jour du Comité de suivi, qui devra également mentionner toutes les questions se rapportant à l’harmonisation des politiques économiques.

Il s’agit également d’examiner les mécanismes devant permettre la mise en oeuvre des accords conclus et de poursuivre les contacts avec l’Union Européenne élargie pour la reprise des négociations avec l’UMA.

Des acquis en 2006

Selon le secrétaire général de l’Union du Maghreb arabe, M. Habib Ben Yahia, des acquis positifs ont été accomplis en 2006 sur la voie de la consolidation de la complémentarité entre les pays membres, en dépit des difficultés financières auxquels sont confrontées les institutions de l’Union.

Il a rappelé l’adoption des statuts de la Banque maghrébine pour l’investissement et le commerce extérieur, dont l’assemblée constitutive se tiendra en mars 2007.

L’année écoulée a été marquée dit-il, par des rencontres de concertation sur la création d’une Fédération maghrébine des hommes d’affaires dont les statuts seront signés le 17 février courant à Marrakech.

De même, le Conseil ministériel maghrébin du commerce a tenu début 2007 une réunion consacrée à la finalisation du projet de l’accord de libre-échange et à la définition d’un cadre approprié pour l’avenir des relations commerciales entre les pays membres, dans l’attente de la mise sur pied d’une Commission maghrébine chargée d’élaborer une stratégie globale d’action maghrébine.

Al Bayane

Bladi.net

Bladi.net - 2015 - A Propos - Contact