>

Marrakech/immobilier : Il n’y a plus que le haut standing

25 avril 2007 - 11h31
Marrakech/immobilier : Il n'y a plus que le haut standing

Grand succès du 1er Salon international de la promotion immobilière qui s’est achevé dimanche dernier à Marrakech. Tenu sous le thème « l’immobilier, levier du développement régional », ce salon a été organisé par le ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme, en collaboration avec la Fédération nationale des promoteurs immobiliers et l’Association des lotisseurs et promoteurs immobiliers de Marrakech (ALPIM).

D’après les organisateurs, 60.000 visiteurs ont répondu présent. Il faut dire que l’on pouvait y retrouver l’ensemble de l’offre immobilière disponible à Marrakech et même ailleurs.

Le Salon Darna a en effet accueilli 60 sociétés, dont de grandes institutions nationales dans le domaine de l’immobilier, à l’instar du groupe Ynna Holding via sa filiale Chaâbi Lil Iskane, Al Omrane, groupe Jamaï, Addoha. 15% des participants étaient des sociétés étrangères installées au Maroc. Promoteurs, lotisseurs, aménageurs, utilisateurs d’immobilier d’entreprise, investisseurs, agents immobiliers, institutions bancaires, notaires, syndicats professionnels,... étaient fort nombreux dès le premier jour, le 19 avril. Un stand a particulièrement connu un rush sans précédent. Il s’agit du programme de petites villas dans le quartier Targa. Des villas vendues au prix de 2,7 millions de DH et qui sont parties « comme des petits pains ».

En fait, le salon tombe à point nommé dans un secteur immobilier en pleine effervescence. Selon Bouchra Kadiri, directrice du salon, l’objectif visé est d’offrir un panorama complet à tous ceux qui souhaitent investir ou devenir propriétaire. Pour les exposants, l’intérêt du salon est d’attirer un public motivé, avec de vraies intentions d’achat. Mais ce n’était pas gagné vu les tarifs affichés.

Car, côté prix, le secteur affiche des prix exorbitants à Marrakech. Ils oscillent, d’après les promoteurs, entre 7.000 et 30.000 DH/m2 selon les produits. En réalité, l’offre est plus orientée vers le haut standing et le luxe. Le 7.000 DH/m2 n’existe quasiment pas. Ce qui fait dire à ce visiteur très avisé que les politiques des prix pratiqués dans la cité ocre chassent les Marrakchis de leur ville pour les orienter vers Tamansourt. C’est le seul site ou existe encore l’offre en moyen standing et logement économique.

« En tant que promoteurs, nous sommes dépassés par les prix. Des prix qui connaissent des hausses vertigineuses », admet Adil Bouhaja, président de l’ Alpim. « Pourtant, il existe un déficit de 30.000 logements », souligne un représentant du ministère de tutelle. Déficit qui s’aggrave de 10.000 unités chaque année.

Offres haut de gamme

Présent au salon, groupe Jamaï créé depuis 1968 est parmi les premiers promoteurs privés à avoir investi dans le logement social. Il y consacre 50% de son activité. En partenariat avec l’ERAC/Tensift El Haouz, le groupe a lancé l’opération « Villas Riad Moulay Ismail à Tamansourt ». Selon le promoteur, plus de la moitié du programme est déjà vendue. « Durant le salon, nous avons reçu des demandes pour des villas de 200 m2 de superficie », confirme Noura Zouheir, agent commercial.

Tout nouveau dans le secteur, Jet Sakane (Karim Amor), lance son premier projet haut standing à Marrakech « El Oasis », sis à proximité de la Palmeraie, sur 8 ha. Le projet comprend un complexe de trois résidences avec au total près de 1.014 appartements de 60 à 200 m2 dont 28 duplex. Le m2 est commercialisé à partir de 20.000 DH.

Autre projet haut standing, Jennah Résidence, un complexe de 70 villas de 600 à 800 m2 qui seront construites sur 40 ha sur la route de Ouarzazate. Les prix démarrent à partir de 7,5 millions de DH. Ce projet comprend également un hôtel pavillon.

Le groupe Chaâbi, déjà opérationnel via de nombreux chantiers sociaux, annonce le lancement d’un complexe touristique baptisé « Al Koutoubia » sur 5 ha. Ce projet comprend un hôtel, 215 petits et 27 grands ryads, une galerie commerciale et de nombreuses infrastructures d’animation.

L’Economiste - B. B. et H. H.

- Par: Bladi.net


Ces articles peuvent vous intéresser
Colère royale après la honte du Stade Moulay AbdellahColère royale après la honte du Stade Moulay Abdellah
Le général Hosni Benslimane aurait été sommé par le Roi Mohammed VI de superviser l’enquête actuellement en cours concernant la qualité de la pelouse du...
Maroc : pour empêcher la corruption, des employés privés de tenues avec pochesMaroc : pour empêcher la corruption, des employés privés de tenues avec poches
Pour lutter contre la corruption qui sévit dans ses rangs, l’autorité du Port Tanger-Med (au nord du Maroc) a décidé d’adopter des tenues sans poches...
Vidéo : inondations à TafraoutVidéo : inondations à Tafraout
La ville de Tafraout, comme beaucoup d’autres au Maroc, a connu de très fortes précipitations ces derniers jours. Voici une vidéo tournée cette fin...
De très fortes pluies et de la neige attendues au MarocDe très fortes pluies et de la neige attendues au Maroc
De très fortes pluies sont attendues dans les régions du Haouz et du Souss vendredi et samedi, vient d’annoncer la Direction de la météorologie...
A 100 ans, la Maestro Moha Oulhoussein risque la prisonA 100 ans, la Maestro Moha Oulhoussein risque la prison
C’est une icône de la musique amazighe qui risque aujourd’hui d’aller en prison. A 100 ans, le Maestro, celui qui a fait briller la danse ahidous à...
Les policiers qui ont racketté un touriste à TanTan en prisonLes policiers qui ont racketté un touriste à TanTan en prison
Deux semaines après la diffusion par la presse d’une vidéo de deux policiers rackettant un touriste espagnol, la sentence vient de tomber. De la...


Les rubriques de Bladi.net

MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

Qui sommes-nous?
Notre équipe
Charte de confidentialité
ContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones
› Bladi.net : 2002 - 2015