La vie bestiale de salariés marocains exploités par un réseau en France

23 janvier 2023 - 16h40 - France - Ecrit par : S.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Le tribunal correctionnel de Dieppe se penche sur l’affaire d’un réseau de travail illégal actif à Neuf-Marché qui a été démantelé près de Gournay-en-Bray. Les victimes sont des salariés agricoles venus du Maroc.

Cabane vétuste et sale qui sert de réfectoire, voire de dortoir, absence de sanitaires, horaires difficiles, salaire de misère duquel ils devaient retirer de quoi s’acheter à manger… Des salariés marocains ont vécu dans des conditions déplorables et ont été exploités par un réseau de travail illégal actif à Neuf-Marché. Ce réseau dont les membres sont des représentants de la communauté marocaine de la région d’Argenteuil sera, par la suite, démantelé près de Gournay-en-Bray, rapporte Actu.fr. Ils recevaient des sommes allant de 7 000 à 15 000 euros et promettaient de fournir aux Marocains un visa de travail leur permettant de venir sur le territoire français.

À lire : La galère des saisonnières marocaines en Espagne

Mardi, deux prévenus ont comparu devant le tribunal correctionnel de Dieppe. L’un âgé de 62 ans, est la tête d’une société créée spécialement par le second, âgé de 44 ans. Ils sont accusés d’avoir exploité des salariés agricoles marocains durant les périodes de confinement. Les conditions proposées aux ouvriers montrent « la volonté des prévenus de reléguer la vie de leurs employés à un état bestial, de survie. Ils ont voulu créer une activité pérenne d’esclavage moderne », a déclaré Étienne Thieffry, Procureur de la République.

À lire : Espagne : un rapport s’alarme de la souffrance des saisonnières marocaines

Il a réclamé 18 mois de prison dont 9 mois assortis d’un sursis probatoire de 2 ans et une amende de 20 000 € pour le plus âgé. Il a aussi requis 10 mois de prison avec sursis et une amende de 5 000 € pour le plus jeune. En outre, il demande pour les deux une interdiction définitive de gérer toute société. Les prévenus « ont choisi des personnes vulnérables, les ont déracinées avant de les exploiter. On leur promet l’eldorado et on leur offre l’enfer », souligne l’avocate Benoist. Elle réclame 37 469,85 € de dommages-intérêts à l’encontre du sexagénaire et 56 204,25 € contre le quarantenaire. Ces sommes devront être versées à la Mutualité Sociale Agricole.

Sujets associés : Agriculture - France - Esclavage moderne

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

La galère des saisonnières marocaines en Espagne

Les saisonnières marocaines qui arrivent en Espagne pour la campagne de fraises à Huelva, souffrent le martyr. Elles sont souvent victimes d’abus sexuels et de mauvais...

Bloqués en Corse, des saisonniers marocains en colère contre les autorités marocaines

Suite à la prolongation de la suspension de tous les vols de passagers de et vers le Maroc jusqu’au 31 janvier 2022, 300 travailleurs agricoles saisonniers marocains se...

Bloqués en France, des dizaines de saisonniers marocains appellent à l’aide

Une soixantaine de saisonniers marocains se retrouvent bloqués en France à cause des restrictions sanitaires. Un responsable associatif appelle les autorités marocaines à...

France : du changement dans le recrutement des saisonniers marocains

À l’initiative de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricole (FNSEA), 1200 saisonniers marocains ont été recrutés en 2022 pour Lot-et-Garonne, le Tarn-et-Garonne et...

Nous vous recommandons

Agriculture

Bientôt des fruits et légumes marocains en Europe de l’Est

Ils étaient vingt-huit (28) producteurs et opérateurs marocains de fruits et légumes à échanger ce jeudi avec des opérateurs agro-logistiques polonais. Au cœur des discussions, l’exploration par les deux parties, des voies et moyens pour accroître les...

Explosion des importations espagnoles de tomates marocaines (+348%)

Les importations espagnoles de tomates en provenance du Maroc sont passées d’environ 18 millions de kilos en 2014 à 80 millions de kilos en 2021, soit une augmentation de 348 %.

Engrais : sale temps pour le géant marocain OCP aux États-Unis

Sale temps pour le patron du géant marocain des engrais phosphatés OCP. Il est interdit au groupe dirigé par Mostafa Terrab de continuer ses exportations à destination du marché nord-américain. C’est le début d’une bataille inédite pour le stratégique...

États-Unis : le Michigan veut importer de l’engrais du Maroc

Pour faire face à la hausse du prix de l’engrais sur le marché américain, des fermiers ont demandé au Congrès d’adopter une résolution facilitant l’importation des engrais et dérivés du Maroc.

Accord d’association entre le Maroc et le Royaume-Uni : une «  véritable aubaine  » pour les exploitants agricoles

L’accord d’association signé entre le Maroc et le Royaume-Uni le 26 octobre 2019 à Londres est source d’opportunités pour le pays, notamment en termes de volume d’exportations, a déclaré Abdellatif Maâzouz, ancien ministre du Commerce et président de...

France

Iris Mittenaere à Marrakech pour ses vacances avec Diego El Glaoui

L’ancienne Miss France, Iris Mittenaere se trouve actuellement à Marrakech dans la famille de son compagnon marocain, Diego El Glaoui, pour les fêtes de fin d’année.

Hendaye : condamnée pour avoir refusé l’entrée de son restaurant à une femme voilée

Le tribunal de Bayonne a condamné mardi une restauratrice d’Hendaye, dans les Pyrénées-Atlantiques, à 600 euros d’amende pour avoir refusé l’entrée du restaurant à une femme voilée en mai dernier. Elle devra notamment effectuer un stage de...

Mohammed Moussaoui dénonce le refus de signature des trois fédérations du CFCM

Le président du Conseil français du Culte Musulman (CFCM), Mohammed Moussaoui, a dénoncé jeudi “la sortie unilatérale” de trois fédérations membres du Conseil qui refusent de signer en l’état la charte du Conseil National des Imams de France. Il a alerté sur le...

Pegasus : un ancien diplomate français, conseiller de NSO émet des doutes sur le Maroc

Gérard Araud, retraité, ancien ambassadeur de France à Washington, par ailleurs ancien conseiller extérieur de la société israélienne NSO, le fabricant de Pegasus, a émis des doutes sur le Maroc, un des pays accusés d’avoir ciblé 10 000 numéros de...

Le Maroc, destination privilégiée des Bretons pour les vacances de la Toussaint

Le Maroc est l’une des destinations privilégiées des Bretons pour les vacances de la Toussaint. Ils souhaitent s’y rendre pour profiter des journées ensoleillées.

Esclavage moderne

La vie bestiale de salariés marocains exploités par un réseau en France

Le tribunal correctionnel de Dieppe se penche sur l’affaire d’un réseau de travail illégal actif à Neuf-Marché qui a été démantelé près de Gournay-en-Bray. Les victimes sont des salariés agricoles venus du...

Melilla : un entrepreneur condamné pour exploitation d’un mineur marocain

La police espagnole a arrêté le patron d’une entreprise spécialisée dans la livraison de nourriture et des produits d’entretien, pour des crimes présumés d’exploitation par le travail et de violation des droits d’un mineur marocain qui a perdu un doigt dans...

Melilla : pour 20 euros, des Marocains exploités 11 heures par jour

Un homme d’affaires à Melilla et 2 de ses employés ont été interpellés par la police nationale, pour leur implication présumée dans la traite d’êtres humains et l’exploitation de ressortissants marocains et tunisiens, bloqués suite à la fermeture des...

Maroc : pour un meilleur partage des biens en cas de divorce

Une association propose la modification de certains articles du Code de la famille pour corriger l’injustice qui est faite à la femme marocaine dans les cas de conflits conjugaux. Celles-ci sont souvent écartées ou ne bénéficient pas du partage...

Des ouvriers agricoles marocains réduits à l’esclavage en Italie

Les policiers italiens ont réussi à démanteler en Sicile un réseau d’exploitation d’ouvriers agricoles marocains et d’autres nationalités et à arrêter une dizaine de personnes dont quatre Italiens.