Recherche

France : cinq ans ferme requis contre un MRE jugé pour malversations

© Copyright : DR

12 mai 2021 - 17h20 - Société - Par: S.A

Mohamed Yassine Rhazi, un Franco-marocain, ancien directeur financier et administratif de la holding Burger logistic service France et de ses nombreuses filiales est accusé de malversations. Lors de son procès, le procureur de Dunkerque a requis cinq ans de prison ferme contre lui. Ses co-accusés, deux entrepreneurs, sont, eux, jugés pour leur implication présumée dans cette affaire.

Les faits se sont déroulés entre 2011 et 2013. Mohamed Yassine Rhazi est accusé d’avoir détourné des millions d’euros. Ancien directeur financier et administratif de la holding Burger logistic service France, une entreprise internationale d’import-export chargée de la logistique des conteneurs, il touchait un salaire mensuel de 10 000 €. Un salaire visiblement insuffisant pour un homme qui menait un grand train de vie. Soirées dunkerquoises, bars, boîtes de nuit, des restos, tournées à 1 000 € en une seule fois… le mis en cause effectuait des dépenses énormes, rapporte La Voix du Nord. Il est connu dans les milieux de la politique et des affaires. L’avocat des deux autres prévenus, des entrepreneurs qui se disent victimes de Mohamed, rappelle que le prévenu était décrit comme « charmeur, élégant, avec de l’allure et beaucoup de prestance ».

Fin été 2013. L’homme disparait de la circulation après que la holding Burger Logistic a déposé plainte contre lui pour détournements de fonds exorbitants. En tout, trois millions d’euros détournés. La société a également porté plainte contre lui au Maroc où il s’était réfugié. Elle a aussi envoyé ses propres enquêteurs privés dans le royaume. Toujours visé par un mandat d’arrêt international de la France, le mis en cause a déjà « croupi quatre ans et demi dans une geôle de Casablanca, condamné par la justice marocaine dans ce dossier », indique son avocate. Le procureur de Dunkerque a requis, en plus, cinq ans de prison ferme contre lui.

Lundi, deux entrepreneurs dunkerquois ont comparu. Ils seraient impliqués dans des escroqueries commises par Mohamed, devenu un ami et éventuel soutien financier. En 2010, un restaurateur dunkerquois avait repris le Huit et demi, un bar de nuit à Rosendaël. Yassine, « qui aimait le monde de la nuit », raconte-t-il, s’associe au capital du Seven Club. En 2013, devenu majoritaire, il se débarrasse du gérant et instigateur du projet. Sur demande de Mohamed, le gérant avait encaissé deux chèques de 166 000 et 130 000 € émis au nom d’une filiale de Burger Logistic pour lui reverser sur son compte personnel.

Poursuivi pour recel de blanchiment, le restaurateur n’a pourtant, semble-t-il, rien gagné dans cette opération. Il s’est par contre endetté. Le procureur de la République a requis contre lui 2 ans de prison dont 1 an ferme, une interdiction de gérer de trois ans. Il a effectué une opération similaire avec un jeune entrepreneur en imprimerie. Le montant du chèque s’élève à 193 000 €. Le procureur réclame 18 mois de prison dont la moitié ferme et trois ans d’interdiction de gérer. Le verdict est attendu le 14 juin.

Mots clés: France , Droits et Justice , Prison , Vol

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - Coronavirus Maroc - A Propos - Contact