>

Air Atlas et Mondair : La fin du charter marocain

6 février 2004 - 14h04
Air Atlas et Mondair : La fin du charter marocain

Air Atlas, compagnie charter marocaine, en exploitation depuis un peu plus d’une année, n’aura pas, en définitive, pu relever le défi qu’elle s’était assigné au départ. Celui de croire en la pérennité d’une compagnie aérienne privée marocaine rentable. Une des toutes premières expériences nationales dans le secteur du transport aérien, et plus particulièrement du domaine du charter, aura donc été un échec.

Air Atlas, qui louait ses appareils à General Electric Leasing, assurait certaines liaisons essentiellement entre la Belgique et le Maroc (Marrakech et Agadir). Elle a également assuré quelques vols entre la Turquie et le Maroc ou encore entre l’Hexagone, l’Italie et les destinations touristiques du Sud. Durant l’été 2003, la compagnie a élargi son spectre en assurant la liaison entre la Hollande et Nador, dont le flux connaît des pointes en période estivale. Toute cette activité n’a cependant pas réussi à contribuer à l’essor de la compagnie. Dans un dernier élan, Air Atlas a tenté de passer un contrat avec un TO norvégien dont l’ambition était de drainer 8.000 touristes annuellement sur le Maroc. Aucune suite n’y aura été donnée. Plombée, la compagnie dépose le bilan fin 2003. Les raisons s’apparenteraient à une sous-capitalisation de la société. Contacté, le responsable est demeuré injoignable. “L’aérien est un secteur où la capitalisation est primordiale”, explique un opérateur, “car les pertes d’exploitation peuvent être importantes, l’activité étant fortement aléatoire”. Autre raison : un business-plan irréaliste. “Le calcul des charges, des coûts de maintenance et d’exploitation ainsi que les prévisions établies ne se sont pas basées sur des données réalistes. Ce qui a conduit à des pertes considérables”, explique-t-on.
Quelques semaines après l’échec de Air Atlas, Mondair est aussi menacée de faillite. Les deux Airbus de la compagnie qui assuraient le transport des clients de Safar Tours, une agence de voyages basée à Paris, ne devraient plus faire le déplacement. Les liaisons assurées reliaient la capitale française à certaines villes marocaines, notamment Casablanca, Rabat, Agadir et Marrakech, dans un premier temps. L’autorisation de desservir Casablanca et Rabat a été retirée à la compagnie depuis plusieurs mois. Ce qui constituerait une des principales causes de la baisse drastique du chiffre d’affaires. Son directeur général restait également injoignable à l’heure où nous mettions sous presse. Néanmoins, des informations faisaient état de la reprise de l’activité de Mondair par une société de l’Hexagone. Aucune confirmation n’a toutefois pu être obtenue.
A quelques jours de la tenue de la quatrième édition des assises nationales du tourisme, au cours de laquelle devra être annoncée la carte du ciel, le flop de Air Atlas et de Mondair remet sur le tapis la problématique d’encouragement de la création de compagnies aériennes nationales.

L’avis des opérateurs

Au sein de la profession, on se dit “navré” par le triste sort des deux uniques compagnies de droit marocain qui ont voulu “casser les tabous”. “Celui d’être persuadé que des sociétés, autres que RAM, peuvent, à une moindre échelle, réussir dans un secteur fragile car nécessitant une capitalisation importante, confie un opérateur. Du même avis, Saïd Mouhid, directeur du CRT de Casablanca, “l’issue malheureuse de ces deux expériences doit faire réfléchir. L’aéronautique est une industrie qui suppose, outre les moyens financiers, des compétences techniques, managériales et commerciales avérées”.

Amale DAOUD pour l’économiste

-



Ces articles peuvent vous intéresser
Exercices militaires : Des F-18 espagnols se mesurent à des Mirages F-1 et des F-5 marocainsExercices militaires : Des F-18 espagnols se mesurent à des Mirages F-1 et des F-5 marocains
Lundi dernier à Meknès, cinq F-18 espagnol ont été pour la première fois déployés au Maroc à l’occasion d’un exercice conjoint entre les Forces Royales...
France : un go-fast (en Renault Kangoo) intercepté, 468 kilos de cannabis à bordFrance : un go-fast (en Renault Kangoo) intercepté, 468 kilos de cannabis à bord
Un go-fast en provenance du Maroc a été intercepté sur l’autoroute A63, au niveau du péage Saugnacq-et-Muret, dans le sud de la France, avec à son...
Maroc : violences racistes contre les migrants à TangerMaroc : violences racistes contre les migrants à Tanger
De nouvelles violences ont éclaté dans le quartier de Boukhalef à Tanger, durant lesquelles une cinquantaine de Tangérois armés de machettes et de...
Rachida Khalil et son mari Henri Proglio (patron d'EDF) soupçonnés de trafic d'influenceRachida Khalil et son mari Henri Proglio (patron d’EDF) soupçonnés de trafic d’influence
Il y a un peu plus d’un an, on célébrait leur mariage. Aujourd’hui, ils intéressent la justice. En effet, le parquet de Paris enquête sur un possible...
Iliass Azaouaj, Imam d'origine marocaine décapité par l'Etat islamiqueIliass Azaouaj, Imam d’origine marocaine décapité par l’Etat islamique
Iliass Azaouaj, imam belge d’origine marocaine parti en Syrie avec la ferme volonté de ramener avec lui des jeunes Belges ayant rejoint les...
Contrôle du Roi Mohammed VI : le sénateur Yahya Yahya démissionneContrôle du Roi Mohammed VI : le sénateur Yahya Yahya démissionne
Le sénateur marocain Yahya Yahya vient de démissionner de son poste pour protester contre le silence des officiels marocains, notamment les...


Les rubriques de Bladi.net

MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

Qui sommes-nous?
Notre équipe
Charte de confidentialité
ContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones
› Bladi.net : 2002 - 2014