>

Adil Rami, l’homme qui a dit non aux Lions

7 avril 2008 - 09h45
Adil Rami, l'homme qui a dit non aux Lions

Mardi 25 mars, l’équipe de France A’ fait son entrée au stade Charléty, à Paris, pour une rencontre amicale contre le Mali. Parmi les Tricolores, figurait un joueur d’origine marocaine : Adil Rami. “J’étais dans un bain de récupération, tranquille. Rio Mavuba (Ndlr : milieu de terrain de Lille) arrive. Il me dit que je suis pris en équipe de France. Je lui ai dit
d’arrêter, que c’est le genre de blague qui m’énerve”, a-t-il déclaré au quotidien L’Equipe, commentant sa sélection. Et pour cause : il y a encore deux ans, Adil était un simple jardinier et le football son hobby, rien de plus.

Des parcs aux pelouses

Né à Bastia en Corse, Adil Rami grandit à Fréjus. Jardinier municipal, il partageait son temps entre les espaces verts : les squares de la ville, mais aussi la pelouse du stade Pourcin, où il suivait ses entraînements avec l’Etoile sportive de Fréjus. En 2006, alors que le jeune homme, 20 ans, remettait en question ses espoirs de passer professionnel, le club de Lille (LOSC), qui évolue en Ligue 1, lui propose de faire un essai d’une semaine. Il tape dans l’œil de l’entraîneur Claude Puel, qui le “débauche” de l’ES quelques semaines plus tard.

Le changement de club s’accompagne d’un changement de poste. L’ex-attaquant fréjussien se voit attribuer la défense centrale de son équipe en championnat amateur. Une position où il arrive à s’imposer dans la formation nordiste, pour rejoindre la première division en cette saison 2007-08. Celui que ses coéquipiers surnomment affectueusement “Shrek”, probablement pour son physique de déménageur (1m89 pour 82 Kg), fait rapidement mouche et devient titulaire au LOSC. Son entraîneur ne tarit pas d’éloges sur le jeune Franco-Marocain : “Il va vite, il a une bonne lecture du jeu, une bonne relance et c’est un guerrier”, a-t-il déclaré à un quotidien parisien. Blessé à deux reprises, il n’a joué que 17 matchs sur 31 en Ligue 1, mais garde la confiance de Claude Puel… et l’intérêt de Raymond Domenech, le sélectionneur des Bleus, qui l’appelle pour la rencontre amicale contre le Mali.

La CAN ? Non, merci

À 22 ans, voici Adil Rami dans la cour des grands. Pourtant, ce n’est pas la première fois qu’on lui propose de revêtir les couleurs nationales. Au début de l’année, Henri Michel lui avait demandé de rejoindre la sélection marocaine pour disputer la Coupe d’Afrique des nations. Mais le jeune joueur décline poliment la proposition de l’ancien coach des Rouge et Vert. Et pour cause, Adil Rami, visiblement confiant en son talent, nourrissait d’autre ambitions : “J’avais refusé la sélection marocaine, parce que je ne voulais pas me mettre une barrière éventuelle par rapport à l’équipe de France. J’ai préféré attendre”, a-t-il expliqué à la presse hexagonale.

À raison. Sa patience lui a offert le privilège d’arborer le dossard numéro 5 des Bleus A’, durant un match qui permettra au sélectionneur français de compléter la liste des 22 joueurs qui prendront la route de l’Euro 2008. Pour autant, les chances de voir Adil Rami en faire partie restent minces. À en croire la presse française, cette première sélection n’était qu’un simple test, sans véritable suite. Domenech n’a-t-il pas précisé “qu’il ne restait que deux ou trois places à prendre” pour la compétition continentale. “Je ne pense pas que Rami jouera l’Euro. En prenant de bons joueurs d’origine étrangère, la Fédération française n’a pour but que de leur bloquer l’accès à la sélection de leur pays d’origine, pour les garder dans le cas où ils brilleraient”, ajoute ce journaliste sportif marocain. Dommage, en tout cas, pour les Lions de l’Atlas.

Source : TelQuel - Youssef Zeghari

- Par: Bladi.net


Ces articles peuvent vous intéresser
Un Marocain met en vente ses deux fillettes à TazaUn Marocain met en vente ses deux fillettes à Taza
Un homme a mis en vente ses deux fillettes à Taza, au nord-est du Maroc, sur une place publique de la ville. Le vendeur ambulant a agi ainsi pour...
Les princesses marocaines font fureur dans leurs somptueux caftansLes princesses marocaines font fureur dans leurs somptueux caftans
Les princesses marocaines ont à nouveau fait fureur cette semaine en apparaissant dans de somptueux caftans traditionnels lors du dîner officiel...
France : Lalla Meryem décore des représentants des trois religionsFrance : Lalla Meryem décore des représentants des trois religions
La Princesse Lalla Meryem a décoré aujourd’hui à Paris des représentants des religions musulmane, juive et chrétienne en France, lors d’une cérémonie à...
Vols de bagages à l'aéroport de Casablanca : le directeur limogéVols de bagages à l’aéroport de Casablanca : le directeur limogé
L’augmentation du nombre de bagages perdus à l’aéroport international Mohammed V de Casablanca vient de coûter sa place à son...
Pour une « chanson osée » Zina Daoudia est attaquée en justicePour une « chanson osée » Zina Daoudia est attaquée en justice
La dernière chanson de Zina Daoudia, très grand succès sur YouTube avec plus de trois millions de vues, n’est pas du goût de certains Marocains, qui...
Abdelhamid Abaaoud, ennemi public n°1 en BelgiqueAbdelhamid Abaaoud, ennemi public n°1 en Belgique
Le chef de la cellule djihadiste démantelée jeudi à Verviers, en Belgique, serait Abdelhamid Abaaoud, un Belge d’origine marocaine, dit Abou Omar...


Les rubriques de Bladi.net

MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

Qui sommes-nous?
Notre équipe
Charte de confidentialité
ContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones
› Bladi.net : 2002 - 2015