Recherche

Agadir augmente ses liaisons avec Paris

17 mars 2007 - 16h51 - Economie

L’offre de liaisons aériennes directes entre Agadir et Paris est en augmentation. Le nombre de vols entre les deux villes passera de 11 à 19 dès fin mars et atteindra 22 en période estivale. C’est ce qu’a annoncé hier à Agadir le directeur général adjoint de Royal Air Maroc, Abderrafii Zouiten, à l’occasion d’une réunion avec le Conseil régional du tourisme (CRT).

Ce renforcement de la desserte aérienne entre Paris et Agadir arrive à point nommé, car la France constitue le premier marché émetteur de la station balnéaire. Mais les professionnels du secteur dans la ville attendent un effort similaire sur d’autres marchés. D’autant plus que la capacité d’hébergement touristique de la ville est en plein essor. « Et seule une bonne offre aérienne peut booster la destination », souligne Abderrahim Oummani, président du CRT. « Mais l’évolution de ce secteur ne devrait pas se faire que par le biais de charters, car nous voulons rehausser l’image de la capitale du Souss et attirer des touristes haut de gamme et une clientèle de niches », indiqué Rachid Filali, wali d’Agadir.

De son côté, le maire Tariq Kabbage a rappelé les opportunités offertes par le marché russe. Ce dernier insiste sur la mise en place d’une liaison aérienne directe entre Moscou et Agadir. La question a été à maintes reprises abordée avec les responsables de la compagnie nationale. Zouiten affirme ne pas s’opposer à ce projet.

D’ailleurs, l’idée semble même séduire la direction de RAM à condition que tous les partenaires s’impliquent. « Nous sommes prêts à partager les risques avec l’ONMT pour la mise sur pied d’une liaison Agadir-Moscou », déclare-t-il. En tout cas, la compagnie aérienne croit en l’avenir de la destination. Pour preuve, un nouvel investissement dans l’hôtellerie haut de gamme est en projet. Mais les opérateurs sont invités à mettre le paquet sur les marchés potentiellement émetteurs. Les commissions du CRT y travaillent déjà. Un plan d’action fort ambitieux a été conçu. Au menu, participations aux salons, road shows, événementiels, promotion et documentation. Il ne reste plus qu’à passer à l’action. Pour Hamid Bentahar, DG du Sofitel Agadir, il est également nécessaire de coordonner les actions entre les différents intervenants.

Evolution

Avec plus de 2% de nuitées en janvier 2007, l’activité touristique à Agadir confirme son dynamisme. Selon le ministère du Tourisme, cette évolution est due d’une part à la clientèle des résidents (+10%) et d’autre part aux non-résidents (+1%). Concernant ce dernier volet, on retient que les marchés émetteurs sont le français (+8%), le scandinave (+15%) et le polonais (+188%).

Tous sont en hausse par rapport à la même période en 2006. Certains marchés sont toutefois en régression. Il s’agit des pays arabes, de la Belgique et de l’Allemagne. Tous trois ont respectivement reculé de 39, 20 et 3%.

L’Economiste - Malika Alami

Bladi.net

Bladi.net - 2015 - Archives - A Propos - Contact