>

Automobile : Les Américains lorgnent le Maroc

28 mars 2007 - 13h00
Automobile : Les Américains lorgnent le Maroc

De plus en plus, les constructeurs automobiles américains lorgnent le marché marocain de l’automobile. Ils sont animés par le gain en compétitivité qu’offre le Maroc en la matière. Coût de la main-d’œuvre, délais de livraison, infrastructures (port de Tanger Med, autoroutes, etc.), incitations attractives aux investissements étrangers… autant d’éléments déterminants pour rendre la plate-forme Maroc alléchante aux yeux des opérateurs américains.

Ces derniers, représentés par une délégation d’équipementiers, sont venus scruter l’industrie automobile marocaine. Ils ont eu des entretiens du 26 au 27 mars pour s’informer et échanger
leurs expériences avec leurs homologues marocains.
Des débats et des visites d’usines à Casablanca et à Tanger ont été au menu.

Objectif : convaincre les uns et les autres du potentiel important que recèle le Maroc où nombreux sont les opérateurs automobiles qui ont décidé de s’y installer, sans aucun regret.

« Certes les résultats des études du marché ont été positifs, mais il faut dire que c’est à l’initiative des constructeurs américains basés en Europe que le Maroc a suscité l’intérêt », a tenu à souligner Thomas Riley, ambassadeur des Etats-Unis à Rabat. D’ailleurs, dans le cadre de la coopération entre les deux parties pour une meilleure compétitivité, près de 300 pièces de rechange ont été identifiées.

Dans les années à venir, il serait question de se concentrer sur 150 pièces, pour passer dans les 10 années à venir à près de 500. Il s’agit notamment des faisceaux de câbles, filtres, connectiques, tuyaux d’échappement, sièges et coiffes, filerie, pneumatiques, produits électroniques, pièces en plastique…

D’ailleurs, le Maroc ambitionne de se positionner sur 10% des composants automobiles, à fournir aux 28 sites d’assemblage en Espagne, au Portugal et en France.

Des perspectives qui lui permettront de consolider l’existant. A savoir que le secteur compte plus de 100 unités de production employant au total près de 26.000 personnes.

Le chiffre d’affaires établi à quelque 6,7 milliards de dirhams serait doublé en 10 ans. En effet, le secteur représente un énorme potentiel.
Le chiffre d’affaires attendu augmenterait de 7 milliards de dirhams. L’emploi n’est pas en reste. 40.000 postes seraient créés d’ici 10 ans.

Pour ce faire, le gouvernement, à l’instar de l’offshoring, a retenu l’idée d’une cité dédiée aux industries automobiles, baptisée « Automotive City ». Celle-ci sera probablement implantée dans le Nord à proximité du port Tanger-Méditerranée et de Tanger Free Zone (TFZ).

Le Matin - Nadia Benyouref

- Par: Bladi.net



Ces articles peuvent vous intéresser
Un serval donné pour éteint au Maroc photographié dans l'AtlasUn serval donné pour éteint au Maroc photographié dans l’Atlas
Un serval (Leptailurus serval), félidé de taille moyenne, jadis très courant au Maroc, a été aperçu et même photographié, en avril dernier, par un...
Des gendarmes marocains pris en flagrant délit de corruptionDes gendarmes marocains pris en flagrant délit de corruption
Quoi qu’on en dise la corruption n’a pas baissé au Maroc. Pour preuve, une nouvelle vidéo publiée sur YouTube mardi montrant deux gendarmes lors d’un...
Maroc : des températures frôlant les 50 degrés ce week-endMaroc : des températures frôlant les 50 degrés ce week-end
Le Maroc devrait connaître des températures frôlant les 50 degrés dès vendredi sur la partie sud du pays, vient d’indiquer la direction de la...
Marrakech : un nouvel aéroport à 4 milliards de dirhamsMarrakech : un nouvel aéroport à 4 milliards de dirhams
Alors que des travaux d’extension sont en cours à Marrakech pour porter la capacité de l’aéroport actuel à 9 millions de passagers par an, un projet...
Disparition d'El Nene : les contrôles aux frontières renforcésDisparition d’El Nene : les contrôles aux frontières renforcés
Le poste-frontière de Tarajal séparant le Maroc de la ville autonome de Sebta est sous haute surveillance, aussi bien du côté marocain que du côté...
Une affaire de photos pornographiques secoue le lycée Lyautey de CasablancaUne affaire de photos pornographiques secoue le lycée Lyautey de Casablanca
Depuis quelques jours, un compte Instagram diffuse des photos de jeunes lycéens du Lycée Lyautey, à Casablanca, sur internet. Le compte est fermé...


Les rubriques de Bladi.net

MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

Qui sommes-nous?
Notre équipe
Charte de confidentialité
ContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones
› Bladi.net : 2002 - 2014