>

Délocalisations : Une manne venue d’ailleurs

23 septembre 2004 - 22h00
Délocalisations : Une manne venue d'ailleurs

En dépit des vifs mécontentements et protestations, essentiellement en France, les délocalisations vers le Maroc se poursuivent. C’est désormais le tour des Américains d’investir le marché national. ClientLogic, fournisseur international de solutions intégrées de gestion de la relation clients, regroupant les services de contacts consommateurs, marketing et logistique a annoncé l’ouverture officielle de son premier centre de contact à Rabat, qui aura lieu le 1er novembre 2004.

Initialement destiné à servir les besoins de deux clients majeurs issus du secteur des Nouvelles technologies de l’information et des télécommunications, le centre est appelé à un développement rapide et complètera l’offre géographique de ClientLogic pour continuer à proposer à ses clients les meilleures solutions pour la gestion des contacts en langue Française. . « Avec un objectif de recruter près de 600 personnes à l’horizon du second semestre 2005, ClientLogic, filiale d’Onex Corporation, une société canadienne diversifiée, le siège de ClientLogic est établi à Nashville, Tennessee, aux Etats-Unis, a choisi le Maroc sur la base de critères rigoureux portant sur l’infrastructure de qualité et le pool de compétences disponibles dans le pays », précise le communiqué du groupe.
Cette nouvelle implantation confirme l’attrait du Maroc pour ce genre d’investissements et met assurément en doute les arguments anti-mondialisation. Les arguments du marché national ne manquent pas. Même si actuellement le secteur tertiaire : centres téléphoniques, informatique, comptabilité…, constituent la majorité, les secteurs de l’industrie concernés par les délocalisations sont nombreux : cuir, textile, habillement, métallurgie, électroménager, automobile, électronique. À vrai dire, toute production de masse et tout service répétitif sont susceptibles d’être délocalisés dans des territoires où le coût de la main-d’œuvre est nettement moindre. Mais, force est de reconnaître, que le gouvernement ne semble pas s’inscrire dans une démarche à même de capter le maximum d’opportunités. En face, les murs contre cette vague de délocalisation sont en chantier. En France, le Parti socialiste appelle le gouvernement à "prendre les mesures pour lutter contre la multiplication des délocalisations et des chantages à l’emploi fondé sur le dumping social".
Le ministre français des Finances, Nicolas Sarkozy, a donné la couleur.
Les principales mesures fiscales du budget 2005 pour lutter contre les délocalisations intégreront une exonération de taxe professionnelle dans les bassins d’emplois sinistrés, fixée à 1.000 euros par an et par salarié. Le coût correspondant se monte à 330 millions d’euros. Pis, un crédit d’impôt sera mis en place pour encourager la "relocalisation" d’emplois en France. Trente millions d’euros seront par ailleurs affectés aux allégements fiscaux pour les entreprises participant au projet de recherche et de développement dans les "pôles de compétitivité".
Si les syndicats des entreprises source des délocalisées incriminent la logique financière sous-jacente aux stratégies de délocalisation, la théorie des avantages économiques, détenus par les pays cibles, en particulier grâce à un faible coût de la main d’œuvre, peut également expliquer ce phénomène de délocalisations et de spécialisation économique des territoires.
Dans le cas concret de l’implantation de ClientLogic, le projet devrait représenter pour le Maroc et pour la ville de Rabat une belle opportunité de développement de l’emploi.
Afin d’engager plus de 150 personnes d’ici la mi-décembre 2004, ClientLogic a déjà lancé une phase de recrutement actif avec l’objectif d’avoir constitué une équipe de plus de 300 personnes en Mars 2005. Les recrutements portent actuellement sur l’ensemble des métiers du centre, depuis les fonctions d’encadrement jusqu’aux postes de conseillers clients ou de techniciens en support technique.
« La décision d’implanter notre centre de contact ici à Rabat repose sur des critères très stricts ; notre métier nécessite en effet des ressources humaines avec un bon niveau d’études et la présence d’une infrastructure technique capable de supporter un important flux d’information avec un niveau de qualité optimal » déclare Frank Loubaresse, Senior vice-président, ventes et marketing pour l’Europe chez ClientLogic.
« Le Maroc s’est non seulement distingué par la qualité de sa population, la maturité de ses installations, mais aussi et surtout par l’implication et l’accueil que nous ont réservés le gouvernement et ses représentants de la direction des Investissements extérieurs pour nous aider dans le développement de notre projet », poursuit-il.
Combien même opérationnelle, cette assistance n’est assurément pas conquérante. Sans complexes, ni frilosité, les acteurs locaux s’attendent à une contre-attaque afin de faire face à la déferlante anti-délocalisation. Une approche marketing dans ce sens gagne à être mise en place.
Les atouts marocains ne manquent pourtant pas. La part du gâteau mondialisation doit être désormais arrachée plutôt que d’attendre à ce qu’elle soit livrée !

Bensalem FENNASSI - Aujourd’hui le Maroc

-



Ces articles peuvent vous intéresser
Un record de 226 kilogrammes de cocaïne saisis au MarocUn record de 226 kilogrammes de cocaïne saisis au Maroc
Pas moins de 226 kilos de cocaïne pure ont été saisis dans la nuit de jeudi à vendredi par la police marocaine à bord d’un camion frigorifique. Un...
Combat de Badr Hari - Patrice Quarteron le 16 octobre à DubaïCombat de Badr Hari - Patrice Quarteron le 16 octobre à Dubaï
Le kick-boxeur marocain Badr Hari vient de mettre en ligne une vidéo de préparation pour son prochain combat prévu le 16 octobre prochain à...
Le Maroc parmi les meilleures destinations pour le surfLe Maroc parmi les meilleures destinations pour le surf
Le Maroc, première destination touristique d’Afrique avec plus de 10 millions de touristes par an, vient d’être élu par GrindTV, l’une des références...
Contrefaçon : ce que risquent les Marocains du mondeContrefaçon : ce que risquent les Marocains du monde
Les Marocains du monde rentrés au pays pour les vacances estivales sont nombreux à faire du shopping dans les souks des anciennes médinas...
Pour Benkirane, les touristes viennent au Maroc pour le couscous et la hariraPour Benkirane, les touristes viennent au Maroc pour le couscous et la harira
Si la promotion du tourisme marocain à l’étranger était dévolue au premier ministre marocain, Abdelilah Benkirane, on aurait sûrement vu des affiches...
Les Marocaines, assurément les plus belles femmes du mondeLes Marocaines, assurément les plus belles femmes du monde
En moins de deux semaines, deux Marocaines ont été élues femmes les plus belles du monde arabe. Il s’agit de Chourouk Chelouati et de Fati Jamali....


Les rubriques de Bladi.net

MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

Qui sommes-nous?
Notre équipe
Charte de confidentialité
ContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones
› Bladi.net : 2002 - 2014