>

Jean-Gabriel Chelala le "globe-pédaleur" fait escale au Maroc

21 mars 2008 - 21h32
Jean-Gabriel Chelala le "globe-pédaleur" fait escale au Maroc

Jean-Gabriel Chelala, 27 ans, le "globe-pédaleur" qui a entrepris le 13 janvier dernier au départ de Paris, un tour du monde inédit à la force humaine, en vélo sur terre et en "cyclomer" sur l’eau, a fait escale vendredi à Safi au nord d’Essaouira, l’ancienne Mogador, sur la côte atlantique marocaine.

A bord de son frêle esquif à pédales de 7,50m, le jeune ingénieur en bâtiment avait quitté le 8 mars dernier le port de Lagos au sud du Portugal. Son appareillage de nuit fut quasi-clandestin, les autorités maritimes de Lisbonne rechignant, pour des raisons administratives, à l’autoriser à prendre la mer sur son embarcation-prototype, dotée pourtant de tout l’équipement indispensable à la navigation hauturière.

"Je viens de vivre ma première vraie expérience de la mer après quelque 430 milles nautiques (800 km) en solitaire... et surtout de comprendre le sens absolu de l’expression ", a-t-il déclaré à l’AFP par téléphone depuis la capitale de la poterie-céramique du royaume chérifien dont il souligne la chaleur de l’accueil, une fois passé l’effet de surprise.

Cette première navigation, avant d’attaquer la traversée de l’Atlantique en direction de la Floride, ne fut pas de tout repos. "Cap au sud sur une mer houleuse et des vents très soutenus, j’ai franchi le rail de Gibraltar (entre Méditerranée et Atlantique), en slalomant de nuit entre des monstres d’acier de milliers de tonnes, cargos et autres porte-containeurs. Mon radar d’alerte hurlait plusieurs fois par nuit à l’approche des mastodontes flottant. L’un d’eux passa si près que j’en sentis le souffle brûlant du moteur avant de me prendre une sévère déferlante levée dans son sillage. Je pédalais comme un fou pour ne pas être englouti..." Jean-Gabriel a aussi dû s’atteler à la navigation à l’ancienne à l’aide de ses cartes papier, son logiciel de navigation étant tombé en panne, ainsi que son téléphone-satellite assurant la liaison avec son routeur à terre, Mayeul Riffet, navigateur d’expérience.

"Je ne pouvais plus prendre la météo ... pas très rassurant. J’ai ainsi décidé de faire cette escale imprévue à Safi pour un dernier réglage de mes instruments avant de faire le grand saut transatlantique", explique-t-il.

Si ce tour du monde à pédales sur terre et mer est sans précédent, la traversée de l’Atlantique par le même moyen de propulsion ne l’est pas. Le premier à l’avoir réalisée sur un hydrocycle fut le français Emmanuel Coindre (par ailleurs titulaire de nombreux records océaniques à la rame) qui mit 99 jours à rallier la Grande Canarie à la Barbade en 2000. Un autre Français, Didier Bovard, réitéra l’exploit l’année suivante en 88 jours, entre les Canaries et la Martinique.

Mais Jean-Gabriel ne souhaite pas faire halte aux Antilles. Il veut tenter de toucher terre directement sur la côte américaine, à Jacksonville, en Floride. Le périple de 6.500 km sera difficile, compte tenu du flux nord-est des alizés qui vont naturellement le pousser plus au sud.

Une fois en Floride, le "globe-pédaleur" aura bouclé à peine le tiers de sa "circumbalade" de 30.000 km. Il traversera ensuite, sur la selle de son vélo, les Etats-Unis et le Canada (8.000 km en trois mois) pour rejoindre Anchorage en Alaska.

Là, de nouveau à bord de son pédaleau, Philéas Fogg junior se lancera sur les eaux du Pacifique nord en direction des îles Aléoutiennes pour rejoindre, en doublant la pointe de la péninsule du Kamtchatka, le port de Magadan, en Sibérie, une navigation cette fois sans précédent sur un tel prototype. Il espère venir à bout en deux mois de ce dernier tronçon maritime, long de 3500 km.

S’il veut fêter la St Sylvestre à la maison, Jean-Gabriel Chelala n’aura pas le temps de musarder sur les routes de Sibérie et d’Europe. Il lui restera la bagatelle de 10.000 km à rouler pendant les trois derniers mois pour enfin voir apparaître la tour Eiffel.

Source : AFP

- Par: Bladi.net


Ces articles peuvent vous intéresser
Maroc : voici les endroits les plus menacés par les tsunamisMaroc : voici les endroits les plus menacés par les tsunamis
Le magazine Jeune Afrique a publié il y a quelques jours, à l’occasion du sommet sur le climat organisé à l’ONU le 23 septembre dernier, la liste des...
« L'Algérie n'est pas en guerre contre le Maroc »« L’Algérie n’est pas en guerre contre le Maroc »
Réagissant aux propos du ministre marocain des Affaires étrangères, le président de la chambre basse du parlement algérien, Larbi Ould Khelifa, a...
Maroc : l'enfant sans visage retrouvera-t-il le sourire ?Maroc : l’enfant sans visage retrouvera-t-il le sourire ?
Une émission australienne a décidé de suivre le nouvel exploit de Tony Holmes, célèbre chirurgien, qui va tenter de rendre le sourire à un enfant...
N'ayant rien à manger, deux familles marocaines demandent à être emprisonnéesN’ayant rien à manger, deux familles marocaines demandent à être emprisonnées
Deux familles marocaines ont envoyé une lettre au procureur du Roi de la ville de Bouarfa, dans le sud-est du pays, demandant à être emprisonnées à...
Maroc : les inscriptions pour la loterie « Green-Card » sont ouvertesMaroc : les inscriptions pour la loterie « Green-Card » sont ouvertes
L’édition 2016 de la loterie « Green-Card » (DV-2016) sont ouvertes depuis aujourd’hui jusqu’au 3 novembre prochain. Cette loterie permet, après une...
La course au surarment entre l'Algérie et le Maroc est très préoccupanteLa course au surarment entre l’Algérie et le Maroc est très préoccupante
La course à l’armement entre l’Algérie et le Maroc a pris des proportions préoccupantes ces dernières années. C’est le constat soulevé par le professeur...


Les rubriques de Bladi.net

MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

Qui sommes-nous?
Notre équipe
Charte de confidentialité
ContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones
› Bladi.net : 2002 - 2014