>

Maroc : Elles sont battues et estiment que c’est justifié !

20 décembre 2006 - 20h17
Maroc : Elles sont battues et estiment que c'est justifié !

Elles acceptent que les coups pleuvent quand le dîner est brûlé, quand elles osent discuter les opinions de leur conjoint, ou qu’elles refusent les relations sexuelles. Cette culture du silence est principalement liée au statut infériorisé de la femme et l’acceptation sociale de ces violences. Les résultats de l’enquête du réseau d’écoute « Anaruz », au Maroc, sont choquants mais reflètent malheureusement la triste réalité.

Concernant la violence conjugale, sur les 3.648 plaintes enregistrées auprès des centres d’écoute membres d’Anaruz, réseau national des centres d’écoute des femmes victimes de violences (39 centres d’écoute et d’assistance juridique), 88,3% des cas sont relatifs à des violences perpétrées par des hommes avec lesquels les femmes plaignantes entretiennent des relations intimes (les maris dans 75,3% des cas). « Ces données confirment le constat mondial selon lequel les femmes sont plus menacées par leurs partenaires intimes que par des inconnus », indique Rabéa Naciri, présidente de l’Association démocratique des femmes du Maroc, en présentant son intervention sur les « Violences à l’égard des filles et des femmes ». Naciri citait des données fournies par le rapport Anaruz, daté de décembre 2006.

Trois facteurs expliquent les violences conjugales

Les violences conjugales (physiques, sexuelles, économiques et psychologiques) s’expliquent par trois principaux facteurs, à savoir le statut infériorisé des femmes et les relations de genre, le silence des victimes et l’acceptation sociale de ces violences ; ainsi que l’impunité dont bénéficient les époux/partenaires agresseurs. Une majorité des femmes mariées estiment qu’il est justifié que le mari batte sa femme dans certains cas. Pour elles, les raisons sont multiples : 55,9% discutent les opinions du mari, 55% sortent sans l’informer, 53,4% négligent les enfants, 48,5% refusent les relations sexuelles et 25,7% brûlent le repas (Voir tableau).

Seules les femmes instruites (niveau du secondaire et plus) et celles qui ont un travail rémunéré sont majoritaires à ne trouver aucune justification à la violence conjugale. Selon les données du rapport d’Anaruz « Les violences basées sur le genre au Maroc 2006 », 75,5% des plaintes des femmes victimes de violence auprès des centres d’écoute relevant des ONG concernent des conseils/assistance juridique alors que 7% seulement d’entre elles ont déposé des requêtes auprès des institutions officielles concernées (tribunaux, police, gendarmerie, etc.). Parmi cette catégorie, 22,7% pour procédure longue, 39,7 pour difficultés d’exécution des jugements rendus et 37,6% pour jugements inéquitables. Ces données sont significatives du faible recours des femmes à la justice et de leur faible satisfaction par rapport aux jugements rendus.

Rappelons que pour lutter plus efficacement contre la violence à l’égard des femmes, un projet de loi est en préparation par le secrétariat d’Etat chargé de la famille

L’Economiste - Fatim-Zahra Torhy

-


Ces articles peuvent vous intéresser
Les Chiites interdits au MarocLes Chiites interdits au Maroc
Les autorités locales de Tanger, au nord du Maroc, ont démenti catégoriquement mardi avoir autorisé une quelconque fondation d’obédience chiite,...
Sept policiers arrêtés pour s'être approchés de la résidence royaleSept policiers arrêtés pour s’être approchés de la résidence royale
Sept policiers ont été interpellés et présentés devant le juge pour s’être (trop) rapprochés de la résidence du Roi Mohammed VI Dar Salam, à...
Un hélicoptère chargé de haschich marocain s'écrase à Malaga, deux mortsUn hélicoptère chargé de haschich marocain s’écrase à Malaga, deux morts
Un hélicoptère chargé de drogue en provenance du Maroc, s’est écrasé dans le sud de l’Espagne en percutant un poteau électrique. Bilan : deux...
Quand Hassan II prononçait un discours en anglaisQuand Hassan II prononçait un discours en anglais
Lors de son voyage aux Etats-Unis sur invitation de Jimmy Carter, en 1978, le Roi Hassan II s’est exprimé en anglais à la maison blanche. Nous vous...
Les Marocains veulent la fin du français à l'écoleLes Marocains veulent la fin du français à l’école
La langue française a de moins en moins la cote chez les Marocains. Vue comme un frein au développement du savoir et de la connaissance, la...
Les Marocains, dans le top mondial pour les recherches pornographiques sur GoogleLes Marocains, dans le top mondial pour les recherches pornographiques sur Google
Des données publiées la semaine dernière par le moteur de recherche américain Google placent le Maroc parmi les pays où les requêtes concernant la...


Les rubriques de Bladi.net

MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

Qui sommes-nous?
Notre équipe
Charte de confidentialité
ContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones
› Bladi.net : 2002 - 2015