>

Zone de libre-échange entre le Maroc et les Etats-Unis d’Amérique

9 juin 2003 - 12h16
Zone de libre-échange entre le Maroc et les Etats-Unis d'Amérique

L’accord relatif à la création d’une zone de libre-échange entre le Maroc et les USA devra survenir avant la fin de 2003. C’est du moins ce qu’a été annoncé par le chef de la délégation américaine Catherine Novelli. En attendant, les négociations se poursuivent et le quatrième round se tiendra durant les 10 derniers jours du mois de juillet prochain à Washington.

Cette échéance a été annoncée, jeudi à Rabat, par Mme Catherine Novelli, chef de la délégation américaine aux négociations de libre-échange avec le Maroc, lors d’un point de presse conjoint avec M. Taïeb Fassi Fihri, ministre délégué aux Affaires étrangères et à la Coopération qui dirige la partie marocaine à ces négociations.

Le troisième round de ces négociations, tenu cette semaine à Rabat en prolongement des discussions initiées en janvier dernier à Washington et reprises en mars à Genève. A en croire la responsable américaine, les négociations "se sont passées dans de bonnes conditions et sont sur la bonne voie", estimant cependant que "beaucoup de travail reste à faire". Pour sa part, M. Taïeb Fassi Fihri, ministre délégué aux Affaires étrangères et chef de la délégation marocaine a évoqué, à juste titre, l’insuffisance des échanges commerciaux entre les deux pays qui "ne dépassent guère 0,08% du commerce extérieur américain et que les investissements américains dans le Royaume soient en deçà de ses potentialités".

Sur un autre volet, le responsable marocain a tenu de préciser qu’il n’y a "aucune incompatibilité" entre l’accord de libre-échange avec les Etats-Unis et celui en vigueur avec l’Union européenne, a souligné le ministre, ajoutant que "rien n’empêche le Maroc de diversifier ses relations de partenariat".

A noter que les Etats-Unis se plaçaient, en 2001, en position de sixième client du Maroc avec 4,1% du total de ses ventes et en huitième fournisseur avec 3,7% de ses importations alors que l’Union européenne compte pour les deux tiers environ des échanges extérieurs du Maroc. L’UE a été en 2001, à l’origine de 56% des importations du Royaume et destinataire de 74% de ses exportations. Ces échanges font apparaître aussi que les investissements américains dans le Royaume sont en deça des potentialités dont regorge le Maroc. "C’est dans ce contexte que nous percevons cet accord comme une opportunité que nous devons maîtriser à travers la prise en compte des différences dans les niveaux de développement et des réalités sociales du Maroc", a dit le ministre, ajoutant que l’accord de libre-échange sera "un facteur d’accompagnement du processus de modernisation et de développement engagé par le Maroc". Aussi, à travers cet accord, le Maroc vise "le renforcement de ses performances économiques, la réalisation du progrès social et l’amélioration du cadre juridique pour attirer davantage d’investissements et créer des richesses".

A propos de l’accord projeté de libre-échange, le responsable marocain a estimé qu’il "permettra au Maroc de diversifier sa coopération, de s’ouvrir davantage sur les Etats-Unis et de développer ses relations économique, financière et commerciale avec ce pays." Et de réitérer la volonté du Maroc "de poursuivre ses contacts fructueux avec les Etats-Unis pour parvenir à un accord avantageux pour les deux parties, un accord qui puisse permettre d’atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés en terme de dynamisation de notre économie, de libéralisation de notre commerce, d’amélioration de l’environnement juridique des affaires et dediversification de nos liens de partenariat avec les pays du monde".

Il a souligné également que l’accord de libre-échange avec les Etats-Unis "s’intègre parfaitement dans le cadre des options fondamentales arrêtées par SM le Roi Mohammed VI, à savoir le renforcement des performances économiques du Maroc, la réalisation du progrès social et l’amélioration du cadre juridique pour attirer davantage d’investissements et la création des richesses".

Par ailleurs, le chef de la délégation américaine a renouvelé l’engagement de Washington à soutenir les réformes engagées par le Maroc sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI. Et dans ce cadre, l’accord sera à coup sûr bénéfique aux deux pays dans la mesure où il ouvrira davantage d’opportunités de coopération économique et commerciales.

Le Maroc deviendra le cinquième pays dans le monde et le deuxième pays arabe à signer un accord de libre-échange avec les Etats-Unis. Seuls le Canada, le Mexique, la Jordanie et Israël sont liés à Washington par un accord similaire.

Le projet d’accord a été officiellement annoncé au mois d’avril 2002 à l’occasion de la visite de S.M le Roi Mohammed VI à Washington.

Libération ( Casablanca)

-



Ces articles peuvent vous intéresser
Les Marocains, des sorciers selon un feuilleton égyptienLes Marocains, des sorciers selon un feuilleton égyptien
Le feuilleton égyptien "la pomme d’Adam" diffusé pendant ce mois de ramadan 2014 sur plusieurs chaînes satellitaires arabes, perpétue l’image des...
Ricky Martin combat la loi marocaine contre l'homosexualité... à sa manièreRicky Martin combat la loi marocaine contre l’homosexualité... à sa manière
Lors de sa prestation à Mawazine, le 6 juin dernier, le chanteur Ricky Martin en a profité pour dénoncer, certes à sa manière, la loi contre...
Arabie Saoudite : un bébé marocain de 5 mois tué par balleArabie Saoudite : un bébé marocain de 5 mois tué par balle
Un bébé de 5 mois d’origine marocaine a été tué à Khamis Mushayt, dans le sud-ouest de l’Arabie Saoudite, alors qu’il était en compagnie de ses parents...
Le Sénégal réagit suite à l'assassinat de Charles Ndour à TangerLe Sénégal réagit suite à l’assassinat de Charles Ndour à Tanger
Les autorités sénégalaises ont réagi suite à la mort de l’un de leurs ressortissants tué lors d’affrontements entre subsahariens et habitants du quartier...
Combat : Stefan Leko promet de faire la peau à Badr HariCombat : Stefan Leko promet de faire la peau à Badr Hari
Le champion du monde Stefan « Blitz » Leko a assuré qu’il n’y aura "pas de pitié" dans son combat contre Badr Hari comptant pour la troisième édition...
Marine Le Pen s'attaque encore une fois à la double nationalitéMarine Le Pen s’attaque encore une fois à la double nationalité
"Il faut maintenant mettre fin à la double nationalité. Il faut choisir : on est Algérien ou Français, Marocain ou Français, mais on ne peut pas être...


Les rubriques de Bladi.net

MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

Qui sommes-nous?
Notre équipe
Charte de confidentialité
ContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones
› Bladi.net : 2002 - 2014