>

L’année 2005 au Maroc marquée par la "crise" de l’émigration clandestine

30 décembre 2005 - 22h56
L'année 2005 au Maroc marquée par la "crise" de l'émigration clandestine

Ce drame restera l’un des faits marquants de l’année : à l’aube du 5 octobre, quelque 400 clandestins d’origine subsaharienne, extrêmement déterminés et armés d’échelles confectionnées de branchages, tentent de franchir la double barrière métallique qui sépare le territoire marocain de l’enclave espagnole de Melilla, dans le nord-est du Maroc.
Cette fois-ci aucun d’entre eux ne parviendra à se rendre de l’autre côté en territoire espagnol. Face à la violence de l’assaut, les soldats marocains, débordés et paniqués, ouvrent le feu. Six clandestins y laisseront leur vie, tués par balles ou morts d’étouffement après avoir été piétinés.

La tentative d’assaut massif de ce 5 octobre sera la dernière d’une longue série entamée au début de l’été contre les enclaves espagnoles de Melilla et de Sebta, et qui, au total, feront 11 morts et des blessés par dizaines.
Dès lors, les forces de sécurité marocaines multiplient les opérations de ratissage dans le nord du royaume. Plusieurs centaines de candidats à l’émigration clandestine sont arrêtés, puis conduits à bord de bus vers la frontière algérienne et parfois dans des zones quasi désertiques du sud et du sud-est du Maroc.
Après quelques jours de flottement, les autorités marocaines décident finalement de regrouper les clandestins par nationalité et d’entamer des négociations avec plusieurs gouvernements africains afin d’organiser le retour de leurs ressortissants.

Le 10 octobre, un premier Boeing 737 de la Royal Air Maroc s’envole de la ville d’Oujda (nord-est) en direction de Dakar avec 140 ressortissants sénégalais à son bord. En quelques semaines, un peu plus de 3.500 clandestins, en majorité Sénégalais, Gambiens, Maliens et Camerounais, sont reconduits vers leur pays d’origine "à la seule charge du Maroc et pour un coût d’environ 100 millions d’euros", selon une source gouvernementale marocaine.
Au plus fort de la crise, début octobre, le ministre marocain de l’Intérieur, Mustapha Sahel, lance un appel pour la mise en oeuvre "d’un véritable plan Marshal en faveur des pays d’Afrique subsaharienne" afin de trouver une solution à la question de l’émigration clandestine, et insiste sur la nécessité pour les pays européens de "favoriser les possibilités de migrations légales".
Directement concernée par l’afflux massif de clandestins sur son sol, l’Espagne s’associe à la proposition marocaine de la tenue, début 2006, d’une conférence euro-africaine sur l’immigration, proposition largement soutenue par la France.

Clandestins à Sebta

Si les vagues d’assauts massifs contre les enclaves espagnoles ont permis à l’opinion publique européenne de prendre la mesure de l’ampleur du phénomène, la question de l’émigration illégale vers l’Europe est loin d’être résolue, et le Maroc ne peut seul y faire face.
Depuis la fin de la crise, les services de sécurité marocains continuent de faire état presque quotidiennement de l’interpellation ou du sauvetage de dizaines de candidats à l’émigration clandestine qui tentent désespérément de rejoindre à bord d’embarcations de fortune les côtes sud de la péninsule ibérique ou celle des îles Canaries, situées en face de la côte atlantique du Maroc.
Ces candidats à l’émigration, marocains ou subsahariens, peuvent débourser jusqu’à 2.000 euros à des passeurs contrôlés par de puissants réseaux mafieux maroco-espagnols qui, dans un passé encore récent, étaient rarement inquiétés.

Michel Zerr - Ap - Nouvelobs.com

- Par: Bladi.net



Ces articles peuvent vous intéresser
Maroc : des filles en burkini interdites de piscineMaroc : des filles en burkini interdites de piscine
Des filles portant des burkinis (vêtement couvrant tout le corps) ont été interdites de piscine, dimanche 10 août, à l’hôtel "Ibis" d’El Jadida, à 100...
 Les téléphones des Marocains sont-ils espionnés ? Les téléphones des Marocains sont-ils espionnés ?
Le Maroc espionnerait les téléphones intelligents (smartphones) de certains de ses ressortissants si l’on en croit un rapport américain publié ce...
Contrôle du Roi Mohammed VI : le sénateur Yahya Yahya démissionneContrôle du Roi Mohammed VI : le sénateur Yahya Yahya démissionne
Le sénateur marocain Yahya Yahya vient de démissionner de son poste pour protester contre le silence des officiels marocains, notamment les...
La meilleure bachelière de France est Marocaine avec une note de 21/20La meilleure bachelière de France est Marocaine avec une note de 21/20
Myriam Bourhail, une lycéenne Française d’origine marocaine, habitant la cité de Dumas, à Villers-Cotterêts, serait l’élève la mieux notée de France au...
Une famille maghrébine sauvagement agressée en FranceUne famille maghrébine sauvagement agressée en France
Une agression raciste dont cette famille d’origine maghrébine à Bourg-Lès-Valence, dans la région lyonnaise, se souviendra pendant très longtemps....
Fatiha Mejjati, la veuve noire d'Al Qaïda, rejoint l'IrakFatiha Mejjati, la veuve noire d’Al Qaïda, rejoint l’Irak
Fatiha Mejjati, veuve du Marocain Karim Mejjati, un des chefs d’Al-Qaïda, tué en 2005 lors d’affrontements avec les services de sécurité dans la...


Les rubriques de Bladi.net

MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

Qui sommes-nous?
Notre équipe
Charte de confidentialité
ContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones
› Bladi.net : 2002 - 2014