>

Maroc-Italie : La coopération scientifique s’organise

7 mai 2005 - 15h19
Maroc-Italie : La coopération scientifique s'organise

La coopération scientifique entre le Maroc et l’Italie franchit un nouveau pas. Les présidents des universités de Lecce et Al Akhawayn d’Ifrane ont signé jeudi à Rabat un accord sous la présidence de Mme Letizia Moratti, ministre de l’Education italienne et son homologue marocain Habib Malki.

La cérémonie a eu lieu au siège de la Banque Centrale dont le gouverneur Abdellatif Jouahri n’est autre que le chancelier de l’université Al Akhawayn. L’ensemble des membres du conseil d’administration de l’université ont fait le déplacement à Rabat. Et pour cause, l’événement est important. Le programme de coopération universitaire à mettre en œuvre comprend un volet formation et un aspect recherche. Cela se fera grâce à la création d’un laboratoire de recherche spécialisé en « e-business solutions » et visant la formation des « ingénieurs du changement », pour reprendre l’expression de Rachid Belmokhtar, président de l’université d’Al Akhawayn et initiateur du projet avec son homologue italien.
Pour ses promoteurs, ce laboratoire entend répondre à la nécessité de promouvoir la productivité et la compétitivité des économies méditerranéennes, via l’innovation, le développement des technologies de l’information, de la communication et du e-business. Cette infrastructure visera principalement à appuyer les jeunes talents du pourtour de la Méditerranée en vue d’une formation scientifique et technologique. Elle ambitionne également à accélérer l’intégration des économies méditerranéennes dans l’économie globale.
Le programme démarre dès la rentrée prochaine. Ainsi, la formation sera lancée en septembre avec l’échange d’une vingtaine d’étudiants entre les deux pays.
Cet accord est important pour la partie marocaine puisque l’université italienne est considérée comme une référence internationale notamment dans le domaine de l’intelligence économique et du management de la connaissance (cf notre interview avec le Pr Driss Alaoui M’daghri-www.leconomiste.com) Cela permettra à Ifrane de se positionner sur l’échiquier universitaire mondial, pour reprendre l’expression de Bachir Rachdi, président de l’APEBi et membre du conseil d’administration de Al Akhawayn.
Pour Malki, l’accord aura des retombées positives sur les deux universités. C’est un moment privilégié qui consacre la promotion de l’espace euroméditerranéen, dit en substance le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche. Moratti abonde dans le même sens. Selon la ministre, l’accord bilatéral est important pour créer le noyau dur pour d’autres accords à venir. L’objectif est de mettre en place un marché euroméditerranéen scientifique. Avec cette opportunité, le Maroc devra relever le défi de la fracture numérique pour avancer dans la modernité.

L’Economiste



Ces articles peuvent vous intéresser
Crise diplomatique : Mohammed VI reçoit un appel de François HollandeCrise diplomatique : Mohammed VI reçoit un appel de François Hollande
Les relations entre le Maroc et la France vont peut-être commencer à se détendre. Hier, le Roi Mohammed VI a reçu un appel de la part du président...
Rachida Dati : "je suis musulmane et attachée à mon Islam"Rachida Dati : "je suis musulmane et attachée à mon Islam"
"Je suis musulmane et attachée à mon Islam", a affirmé Rachida Dati, députée européenne d’origine marocaine au quotidien Nass, rejetant en bloc les...
Une équipe marocaine de football quitte un championnat après des insultes racistesUne équipe marocaine de football quitte un championnat après des insultes racistes
"Rentrez chez vous, les Marocains", c’est l’insulte de trop qui a poussé une équipe de footballeurs marocains à quitter une rencontre qu’elle...
Corruption : un Marocain de Belgique piège des fonctionnaires avec une caméra miniatureCorruption : un Marocain de Belgique piège des fonctionnaires avec une caméra miniature
Quatre délégués des terres ethniques (communales)*, une fonctionnaire du ministère de l’Intérieur et un Caïd de la région d’Oulad Tayeb, province de...
"Tcharmile", "phénomène de société ou effet de mode éphémère" ? "Tcharmile", "phénomène de société ou effet de mode éphémère" ?
"Tcharmile", est-ce un nouveau phénomène de société, ou un effet de mode malsain et éphémère, de jeunes marocains en manque de repères ? Plusieurs...
Six Marocains parmi les plus riches arabes du mondeSix Marocains parmi les plus riches arabes du monde
Le dernier classement de Forbes concernant les 100 personnalités arabes les plus riches, dominé comme de coutume par des personnalités des pays du...


Les rubriques de Bladi.net

CultureEconomie MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

A proposContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones

Web Statistics