>

Maroc/Liberté de presse : Pas d’évaluation pour cause de contradictions

4 mai 2007 - 15h18
Maroc/Liberté de presse : Pas d'évaluation pour cause de contradictions

Le Syndicat national de la presse marocaine a fait état, dans son rapport annuel sur la pratique journalistique au Maroc publié à l’occasion de la Journée internationale de la liberté de la presse, d’une "extension relative du champ de liberté" depuis le 3 mai 2006.

Dans son rapport le SNPM a indiqué qu’il y a "une extension relative du champ de liberté grâce à des facteurs internes et externes dont la lutte menée par les organisations de défense de la liberté de la presse et d’expression", relevant toutefois "des formes et tentatives visant à museler cette liberté". A cet égard "le syndicat n’est pas en mesure de faire une évaluation tranchée de la situation de la liberté de la presse au Maroc en raison de ces contradictions".

"Même si le Royaume n’a enregistré aucune arrestation depuis 2003 ou interdiction d’exercer depuis 2004", on ne saurait parler "d’une liberté absolue de la presse, notamment en présence d’un code de la presse qui comprend des lignes rouges qui entravent la liberté de critique", relève-t-il.

A cet égard "le syndicat n’est pas en mesure de faire une évaluation tranchée de la situation de la liberté de la presse au Maroc en raison de ces contradictions".

Concernant le pôle public dans le secteur de l’audiovisuel, le syndicat a souligné la nécessité d’une répartition démocratique des médias audiovisuels dans le cadre de la transparence et du pluralisme au sein de la société, appelant dans ce sens à réviser l’action de la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA).

Notant, par ailleurs, que la presse écrite connaît des difficultés inhérentes à l’évolution limitée "en raison de l’incapacité des établissements d’opérer des réformes structurelles en dépit du soutien dont ils bénéficient", le SNPM estime que cette situation influe essentiellement sur la gestion de ces entreprises et engendre "une perturbation de la production, une tendance vers le sensationnel ainsi que de grandes difficultés à être compétitif".

Le SNPM estimé, par ailleurs, que la déontologie est devenue un pilier du développement de la presse et des médias au Maroc, notant à cet égard "l’émergence une génération de journalistes professionnels dans la violation préméditée de cette éthique".

Le rapport du SNPM s’est, en outre, penché sur la problématique des nouvelles autorisations dans le secteur de l’audiovisuel, ainsi que sur la situation dans les différents pôles médiatiques, en plus des pourparlers entre le syndicats, le ministère de la communication et la fédération des éditeurs concernant le projet du code de la presse et des journalistes professionnels.

-



Ces articles peuvent vous intéresser
Mariage de Moulay RachidMariage de Moulay Rachid
Moulay Rachid s’est marié ce dimanche avec Oum Keltoum Boufarès. Selon un communiqué du ministère de la Maison Royale, le Roi Mohammed VI a présidé...
Le Roi Mohammed VI, Lalla Salma et leurs enfants en balade à CasablancaLe Roi Mohammed VI, Lalla Salma et leurs enfants en balade à Casablanca
Le Roi Mohammed VI accompagné de son épouse la princesse Lalla Salma, ont été aperçus mercredi se baladant moins de 30 minutes avant l’heure de...
Morocco, la dernière chanson de Shelley Segal, très critique envers le MarocMorocco, la dernière chanson de Shelley Segal, très critique envers le Maroc
La jeune chanteuse australienne Shelley Segal vient de sortir son nouveau single, baptisé Morocco. Cette dernière y dénonce l’inégalité des sexes, la...
Une Marocaine sauvagement agressée par un tueur à gagesUne Marocaine sauvagement agressée par un tueur à gages
Jamila Addi, une ingénieure marocaine qui travaille dans une commune à Rabat, a réalisé un audit qui allait lui coûter la vie. Elle aurait dénoncé des...
Les futurs milliardaires marocains selon ForbesLes futurs milliardaires marocains selon Forbes
Le nombre des multimillionnaires marocains ne cesse d’augmenter. Selon Forbes, outre les noms facilement identifiables comme Othman Benjelloun ,...
Pour la police de Marrakech, maquillage rime avec prostitutionPour la police de Marrakech, maquillage rime avec prostitution
Après le délit de faciès, voici le délit que l’on pourrait qualifier d’esthétique. Une nouvelle brigade de femmes policières en civil vient de voir le...


Les rubriques de Bladi.net

MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

Qui sommes-nous?
Notre équipe
Charte de confidentialité
ContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones
› Bladi.net : 2002 - 2014