>

Mouvance islamiste radicale au Maroc : Les interpellations se poursuivent

6 janvier 2004 - 10h57
Mouvance islamiste radicale au Maroc : Les interpellations se poursuivent

Les interpellations et les condamnations se poursuivent dans les rangs de la mouvance islamiste radicale au Maroc où la tension sécuritaire reste vive en ce début d’année.

Une douzaine de membres présumés du groupe islamiste clandestin « Salafia Jihadia » (salafisme combattant) ont été interpellés début janvier à Casablanca, a-t-on appris, hier, de sources policières.

Par ailleurs, la chambre criminelle de la cour d’appel de Rabat, qui a une compétence nationale en matière d’antiterrorisme, a condamné, vendredi, cinq autres membres de la « Salafia Jihadia » à des peines de 10 à 30 ans de réclusion criminelle. La cour a notamment condamné à 30 ans de réclusion un certain Mustapha Lahlou à l’encontre duquel le procureur avait requis la peine de mort pour son implication dans l’agression de gendarmes afin leur voler leurs armes à feu. Deux autres accusés, Ahmed Glaoui et Mohamed Kiwi, ont été condamnés à 15 ans de réclusion.

Ces condamnations surviennent alors que, selon le quotidien « Aujourd’hui le Maroc », la police judiciaire de Rabat vient de démanteler un réseau de sept personnes qui avaient installé des faux barrages de gendarmerie aux sorties de la capitale pour rançonner les conducteurs. « Ce fait divers d’une extrême gravité », selon le journal, est le premier du genre signalé au Maroc et « ne laisse pas de rappeler le phénomène que connaît l’Algérie où des hommes déguisés en gendarmes ont commis des atrocités inhumaines ».

Plus de 1.100 personnes ont été condamnées au Maroc dans le cadre de la répression judiciaire qui a frappé la puissante mouvance islamiste au lendemain des attentats-suicides de Casablanca (45 morts, le 16 mai 2003), attribués à la « Salafia Jihadia ».

Les fêtes de fin d’année au Maroc ont, par ailleurs, été placées sous très haute surveillance policière et militaire. Des milliers de policiers ont été mobilisés sur la voie publique, des barrages routiers filtrants ont été renforcés aux entrées des grandes agglomérations tandis qu’un hélicoptère équipé de matériel de détection nocturne a survolé Casablanca plusieurs nuits de suite.

http://www.lequotidien.sn

-


Ces articles peuvent vous intéresser
Pour avoir refusé de coucher avec lui, un homme tue sa femmePour avoir refusé de coucher avec lui, un homme tue sa femme
Pour avoir refusé à plusieurs reprises de partager son lit, un vieillard a tué sa femme d’un coup de marteau à Khouribga, avant de se rendre lui même...
Vidéo : ce que détestent entendre les femmes MarocainesVidéo : ce que détestent entendre les femmes Marocaines
Interrogées en cette journée internationale des droits de la femme, les Marocaines expliquent ce qu’elles détestent entendre de la part de leurs...
Maroc : les taxis devront changer de compteursMaroc : les taxis devront changer de compteurs
Le ministère de l’industrie a décidé de faire le ménage dans le monde très opaque des petits taxis au Maroc.
Vidéo : comment finir un tagine en moins d'une minute ?Vidéo : comment finir un tagine en moins d’une minute ?
Êtes-vous capable de finir un tagine de poulet en moins de 60 secondes ? Voici l’astuce : on commence d’abord par le poulet avant d’attaquer la...
Un haut fonctionnaire complètement ivre sur un vol de la RAMUn haut fonctionnaire complètement ivre sur un vol de la RAM
Un haut fonctionnaire complètement ivre s’est apparemment bien fait remarquer lors d’un vol de Royal Air Maroc durant un vol entre Paris et...
Le sexe, l'une des principales causes de divorce au Maroc ?Le sexe, l’une des principales causes de divorce au Maroc ?
Le sexe serait l’une des principales causes de divorce au Maroc. Des recherches scientifiques menées récemment démontrent que 40% des femmes au Maroc...


Les rubriques de Bladi.net

MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

Qui sommes-nous?
Notre équipe
Charte de confidentialité
ContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones
› Bladi.net : 2002 - 2015