>

65% de Marocains pour un Premier ministre jeune !

31 août 2007 - 00h36
65% de Marocains pour un Premier ministre jeune !

Le système politique est malade mais il faut tout de même aller voter. C’est en substance ce qui ressort d’un sondage sur la perception de la politique par les citoyens à l’horizon des élections législatives du 7 septembre (voir encadré). Celui-ci a été réalisé par un groupe de chercheurs des universités de Mohammédia et de Rabat.

Le plus surprenant c’est que 65% des citoyens veulent un premier ministre jeune (agé de moins de 45 ans). Par contre, ils sont « plus de 56% à penser que l’opinion des citoyens ne compte pas auprès des hommes politiques. La tendance s’accentue encore plus (82%) lorsqu’il s’agit de l’intérêt des hommes politiques porté aux citoyens après les élections.

Durant la campagne électorale, l’électeur est chouchouté. Après le passage aux urnes, il est jeté aux oubliettes. Ainsi, 66% des sondés estiment que les partis ne sont pas à leur écoute. Et en matière de compétences, les dirigeants politiques ne sont pas mieux évalués. Les 60% des personnes interrogées ne leur reconnaissent pas cette qualité.

En revanche, un peu plus de 19% leur accordent cette « vertu » managériale. Près de la moitié des interrogés estime aussi que les partis n’« accordent aucune importance à la participation des jeunes et des femmes » dans leur instance. Parmi eux, 35% ont un avis mitigé sur le degré de féminisation et de rajeunissement des partis. Des efforts restent donc à faire. La problématique de la représentativité des élus se pose aussi avec acuité. Puisque 62% des personnes sondées considèrent qu’ils ne sont pas à l’image de la société (10% sont contre).

Une mise à niveau s’impose car la représentativité est le talon d’Achille des démocraties. Les enquêtés sont tout aussi critiques (68%) lorsqu’on leur demande si « le vote a un sens », une utilité ! Même résultat pour l’influence du vote sur les partis politiques. L’importance de ces derniers n’est pas pour autant amenuisée. Plus de 38% pensent qu’ils sont « indispensables dans un système politique » (contre 20%). Une nuance tout de même. « Les personnes interrogées considèrent que c’est le cas en théorie seulement », précise Toufik Benkaraâche, l’un des chefs du projet relatif au sondage sur la perception de la politique par le citoyen.

Institutions-refuges

Le tableau devient plus noir lorsqu’on parle d’avenir. A peine 7,7% des enquêtés considèrent que les partis politiques ont une vision stratégique du futur. Par contre 62% des citoyens pensent l’inverse. Encore plus alarmant, plus de la moitié des sondés croient que le changement n’aura pas lieu quels que soient les résultats.

Les Marocains accordent, globalement, un intérêt relatif à la politique, d’après l’enquête du Global governance center. Ainsi, 27% y portent beaucoup d’intérêt (contre 36%). Et 8% de l’échantillon sont membres d’un parti politique (loin derrière les associations culturelles, caritatives, …). D’autre part, le sondage révèle que la crise de confiance persiste entre élus et électeurs. Il sont 53% des sondés à n’accorder aucune confiance au Parlement et 47 % pour le gouvernement. Ils se détournent de la politique et trouvent refuge dans l’école et la famille. Des institutions socialement puissantes. Elles suscitent « le plus de confiance chez les Marocains ». L’école, malgré sa crise, parvient à préserver une part de crédibilité. Près de 42% des répondants y sont fortement attachés (contre 16,7%).

Les 18-24 ans demeurent tout de même les plus critiques. Cette défiance vise-t-elle son rôle pédagogique (méthodologie d’enseignement) ou normatif (éducation civique, religieuse, politique…) ?

L’étude ne le précise pas. Tout porte à croire que les deux arguments socio-éducatif s’imbriquent. Les autres personnes interrogées (27,3%) expriment des avis partagés. Une valeur phare, fédératrice... C’est la famille. Ainsi, 81% des enquêtés lui témoignent une confiance sans faille. Le foyer demeure un symbole de socialisation, de sécurité et de solidarité. Qui pourrait prétendre l’inverse ?

Fiche technique

  •  Le sondage a été réalisé par un consortium de centres de recherche. Créé en 2006, le Centre international des études stratégiques et Gouvernance Global (CGC) est un centre autonome et pluridisciplinaire. Il évalue notamment des établissements de gestion et de politique publique. Il compte environ 250 étudiants chercheurs. Il y a aussi le Laboratoire d’études et recherches sur la communication politique (Labercom) a été créé en 2004. C’est un centre de recherche universitaire de la faculté de droit de Mohammédia. Il réalise notamment des études et enquêtes dans le champ social et politique. L’UFR stratégie et gouvernance des organisations –l’Université Mohammed V Rabat-Souissi et la Revue marocaine d’audit et de développement ont également participé à l’étude.
  •  L’enquête a été réalisée entre le 10 et le 20 juillet 2007, à travers les 16 régions du Maroc et sur 1.457 individus. Elle a porté sur toute la population en âge de voter (18 ans). Alors que « le sondage Daba 2007 a pour échantillon les personnes inscrites sur les listes électorales et réalisé auprès des ménages des répondants », précise l’un des chefs du projet, Toufik Benkaraâche.
  •  Le mode de questionnement est le face à face. Les enquêteurs sont en contact direct avec les sondés. Il a notamment l’avantage de leur expliquer le sens des questions ou de lui traduire le contenu en darija et en berbère.
  •  Les enquêteurs sont tous des étudiants de 3e cycle ayant suivi notamment une formation en méthodologie de l’enquête. Ils ont enquêté à leur frais, chacun dans sa région d’origine. Aucun financement spécial n’a été alloué à l’étude.
  •  Base de sondage et échantillonnage : l’élaboration du plan de sondage s’est référée au recensement de la population en 2004. La représentativité a été faite par région, par sexe et par tranche d’âge, revenu par foyer, statut professionnel, profession. La méthode d’échantillonnage aléatoire a été retenue pour cette enquête.
  •  Le redressement de l’échantillon a permis d’améliorer la représentativité des interrogés. L’objectif est d’arriver à un échantillon ayant la même structure que la population.

    L’Economiste - Faiçal Faquihi

    - Par: Bladi.net



  • Ces articles peuvent vous intéresser
    Le Maroc alerte l'Espagne : 3000 jihadistes sont de retourLe Maroc alerte l’Espagne : 3000 jihadistes sont de retour
    Les services de sécurité marocains ont alerté les autorités espagnoles du retour de Syrie et d’Irak de plus de 3000 Marocains. Ces présumés...
    Lynché à mort pour s'être séparé d'une Marocaine Lynché à mort pour s’être séparé d’une Marocaine
    Un homme a été lynché à mort lundi, vers 16h45, dans les rues de Bruxelles par plusieurs personnes, probablement de la même famille. Son seul tort :...
    Le Maroc change d'heure le samedi 2 aoûtLe Maroc change d’heure le samedi 2 août
    Le Maroc repasse à l’heure GMT+1 le samedi 2 août prochain à 2 heures du matin, a annoncé, ce vendredi, le ministère de la Fonction publique et de la...
    Casablanca : Viol collectif sur une mineure après une rencontre FacebookCasablanca : Viol collectif sur une mineure après une rencontre Facebook
    Trois personnes ont été arrêtées samedi par la police de Casablanca pour une sombre histoire de viol collectif sur une mineure de 16 ans, perpétré...
    Insolite : des Egyptiens prêtent allégeance au roi Mohammed VIInsolite : des Egyptiens prêtent allégeance au roi Mohammed VI
    Des facebookiens (apparemment des Égyptiens) ont créé, vendredi, une page sur Facebook intitulée "Nous sommes des jeunes Egyptiens, nous prêtons...
    Ramadan, sexe et fatwas !Ramadan, sexe et fatwas !
    Si un homme et son épouse font l’amour lors du "shour", dernier repas avant d’entamer le jeûne à l’aube, ils peuvent poursuivre leurs ébats sexuels, et...


    Les rubriques de Bladi.net

    MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

    Bladi.net

    Qui sommes-nous?
    Notre équipe
    Charte de confidentialité
    ContactPublicité
    › Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones
    › Bladi.net : 2002 - 2014