Un astrologue marocain prédit des guerres régionales en Egypte

25 juin 2014 - 14h36 - Monde - Ecrit par : Bladi.net

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Un astrologue marocain, du nom d’Abdelaziz El Khattabia prédit bien des violences que connaîtra l’Egypte avec ses voisins. En effet, El Khattabi a affirmé que l’Egypte (sous la présidence d’Al-Sissi) aura quelques petits soucis à régler du côté irakien, du côté libyen, et, enfin, du côté éthiopien.

Selon New.elfagr.com : « L’astrologue marocain Abdelaziz El Khattabi a prédit que l’Egypte entamera une guerre régionale en 2014 pour défendre sa sécurité nationale et pour mettre un terme au danger que représentent les organisations terroristes ».

Surnommé le Nostradamus marocain, El Khattabi affirme, selon la même source, que l’Egypte enverra des troupes en Irak pour combattre les troupes de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL). A savoir qu’en Irak, l’EIIL ne cesse de multiplier les succès militaires et que cette organisation vient de mettre la main sur la ville de Tal Afar qu’elle disputait depuis quelques temps aux forces irakiennes.

Et côté Ethiopien et libyen ?

Le Nostradamus marocain a également proclamé que l’Egypte entrera en guerre contre l’Ethiopie parce que cette dernière refuse toujours d’arrêter sa construction du barrage Nahda. De ce côté, les choses se gâtent également.

En effet, le premier ministre éthiopien, M. Hailemariam Desalegn, vient très récemment de pointer du doigt l’Égypte, l’accusant d’entraver la construction du barrage d’al-Nahda via l’internationalisation du dossier.

Ce dernier a affirmé : « L’Éthiopie est un pays souverain et ses projets stratégiques ne peuvent pas être affectés par les tentatives du gouvernement égyptien ou d’autres parties ». Le premier ministre a même souligné être prêt à toutes les options concernant le barrage. Ça veut dire ce que ça veut dire.

Quant à la Libye, il sera selon l’astrologue question de combattre les milices armées là-bas. Le mois dernier, Lepoint.fr avait écrit ses mots pour décrire la situation actuelle en Libye : « Après l’euphorie de la "libération", ayant mis fin en octobre 2011 à 40 ans de dictature, les Libyens se sont retrouvés plongés dans une transition chaotique, sous la coupe d’innombrables milices armées ayant puisé dans l’arsenal militaire du régime déchu ». Les choses ne paraissent d’ailleurs pas prêtes de changer.

Astrologue ?

Il paraît qu’Abdelaziz El Khattabi a une clientèle assez riche et diversifiée. Selon L’Economiste.com : « La majorité des consultations chez l’astrologue Abdelaziz El Khattabi concernent les investissements en bourse, signatures de contrats, nouveaux projets, élections, mariage… ».

Ainsi, un astrologue, qui est à différencier d’un fqih, utilise les données des astres pour prédire des choses. Un exemple d’astre à prendre en considération est donné par Abdelaziz El Khattabi lui-même, qui était alors interviewé par l’Economiste : « Prenons la lune par exemple. Elle a une grande influence sur la terre, car elle est considérée comme l’élément masculin et la terre l’élément féminin, donc les deux se complètent. La lune influe sur les cours d’eau (mers, rivières, marées haute et basse…), la culture, les animaux… Alors pourquoi pas sur les humains ? Le corps humain est constitué de plus de 70% d’eau, donc nous sommes prédisposés à subir l’influence de cet astre. D’ailleurs, durant les périodes de pleine lune, les accidents de la route, les disputes… se multiplient ».

Et ça marche ?

Parfois… Le Nostradamus marocain déclare : « En décembre 2010, j’avais annoncé sur des chaînes de télé arabophones que Saturne allait être bientôt dans une position sensible et que cela n’augurait rien de bon pour le monde arabe. Effectivement, quelque temps après, les premiers évènements du printemps arabe ont éclaté en Tunisie, en Egypte, au Yémen… J’ai parlé dans mes prédictions de la mort de dirigeants arabes dont Kadhafi, d’effusion de sang… ». Il aurait également prédit des crashs d’avions aux Etats-Unis juste avant les attentats du 11 septembre. Ainsi que l’accident de Lady Diana… Ce qui est pour le moins étonnant.

Mais pas toujours… Cela ne fonctionne pas toujours, en effet. El Khattabi avait, par exemple, prédit que l’équipe marocaine ira en finale de la CAN en 2013. Mais… Non. Elle a été éliminée dès le premier tour. Et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres.

Sujets associés : Egypte - Printemps arabe - Abdelaziz El Khattabi

Suivez Bladi.net sur Google News

Nous vous recommandons

Egypte

Coupe arabe : le Maroc pourrait affronter l’Algérie en quarts de finale

Les Lions de l’Atlas sont officiellement qualifiés pour les quarts de finale de la Coupe arabe des nations, après leur écrasante victoire face à la Jordanie (4-0) samedi et le match nul entre la Palestine et l’Arabie...

Le Maroc, premier pays importateur du champagne au Maghreb

Le Maroc est en tête des pays importateurs du champagne au Maghreb. C’est ce que révèle le rapport 2019 du Comité interprofessionnel des vins de champagne (CIVC).

L’Égypte n’ouvrira pas de Consulat à Laâyoune

L’ambassadeur d’Égypte en Algérie a démenti les rumeurs selon lesquelles son pays envisageait d’ouvrir un Consulat à Laâyoune. Aymen Mouchrifa a réaffirmé la position de l’Égypte, qui adopte une attitude neutre vis-à-vis du conflit au...

Maroc-Égypte : Vahid Halilhodzic s’attend à un match « équilibré »

Le sélectionneur des Lions de l’Atlas Vahid Halilhodzic s’est exprimé sur la rencontre qui oppose son équipe à l’Égypte, affirmant que ce match sera « une bataille tactique entre deux sélections qui se connaissent bien...

Accords de libre échange : la nouvelle stratégie du Maroc

Le Maroc adopte une nouvelle stratégie de politique commerciale. Le royaume rééquilibre ses accords de libre échange avec ses partenaires, notamment la Turquie et l’Égypte.

Printemps arabe

Maroc : les autorités interdisent des rassemblements commémorant le « 20 février »

Les autorités marocaines ont interdit samedi la tenue des sit-in dans différentes villes du royaume pour commémorer le « Printemps arabe » intervenu au Maroc le 20 février 2011. Raison invoquée : la situation...

Abdelaziz El Khattabi