Recherche

Hanane Fadili

23 octobre 2005 - 14h16 - Comédiens et acteurs

Hanane Fadili est née le 2 mai 1974 à Casablanca dans une famille composée de quatre enfants. L’explication du métier spécial de Hanane se retrouve tout naturellement dans ses gènes puisque son papa est l’incontournable Aziz Fadili, artiste, humoriste et grand marionnettiste.

Les Fadili travaillent en famille : le père à l’écriture et parfois à la réalisation, Adil à la mise ne scène, Rochdi à la lumière et au son et Ghizlane à l’interprétation, aux côtés de Hanane. « Ce n’est pas qu’on exclut les autres personnes, mais on arrive à tout se dire sincèrement » explique Hanane. « On se complète » ajoute Ghizlane.
Hanane dit avoir reçu « une éducation libérale libérée mais très attachée aux valeurs et aux coutumes ».
Très tôt, elle sait ce qu’elle veut faire. « Je ne me retrouvais pas à l’école. Je voulais voir les choses de la vie, apprendre sur le tas ». C’est ce qu’elle fait. Elle quitte le lycée, mais continue à s’instruire, bouquine, voyage. A 8 ans à peine, elle fait une apparition dans l’émission TV3 du défunt Hamid Benchrif où elle imite Khadija Assad. Ce jour-là, Hamid Benchrif dira à Aziz Fadili : « ta fille ira loin dans ce métier ». C’est qu’il avait l’œil, le monsieur. Hanane rejoint la troupe de Tayeb Seddiki pour un petit rôle dans une pièce intitulée “Nous sommes faits pour nous entendre”. De retour de la tournée, Hanane apprend qu’une nouvelle chaîne de télévision a vu le jour : 2M. Elle passe un casting, fait ce qu’elle sait le mieux faire : l’imitation. Elle a 17 ans et c’est l’envolée.

Pendant plus de deux ans, elle animera son émission hebdomadaire Foukaha. Le succès ne tarde pas à venir. « Mais j’ai un côté rebelle qui se manifeste chaque fois que tout va bien. J’ai décidé de démissionner car la pression était devenue trop forte ». Hanane monte son propre spectacle, Télé Hanane, qui compile 22 personnages dans une durée d’une heure 15. Dans chaque ville où elle donnera une représentation, elle laisse des salles explosées de rire. Son secret ? « Je m’inspire de ce que vivent les gens. Je leur rappelle leur boulanger, leur coiffeuse, leur gardien ». C’est de la vie de tous les jours qu’elle puise son inspiration. Sur scène, elle met le feu. Comme à celle du Divan du monde, planche parisienne où elle a “sévi” pendant plus de trois mois en 1999, pour fêter le Temps du Maroc en France.
Elle y a perdu des kilos mais gagné en réputation, que ce soit chez la presse étrangère, les Marocains vivant en France ou les Français tout court. Revenue au Maroc, elle enchaîne avec “En attendant action”, diffusé sur la TVM et complété par “Super Hadda”, un personnage qui n’a pas fait l’unanimité. « Pour moi, c’était une bonne expérience, mais j’aurais aimé recevoir des critiques constructives ». Par la suite, Hanane décide de s’inscrire aux renommés Cours Florent, pour une formation en théâtre. Elle restera en France deux ans puis retourne au Maroc pour adapter une idée que son père a depuis longtemps : une série de sketchs sur les métiers.
C’est le concept de “Fach Kheddam ?” (c’est quoi ton job ?) diffusé sur 2M tous les après-midis du mois du Ramadan. Qu’elle soit gardienne de voitures, vendeuse, cuisinière ou mannequin, elle fait mouche à tous les coups. Elle enchaîne ensuite avec Hanane Show. « C’est l’émission où je m’éclate. C’est vraiment moi. Mettre des costumes, des postiches, parodier des émissions célèbres, je ne sens vraiment pas que je travaille, malgré toute l’énergie que ça me prend », dit-elle, avec un grand sourire. Elle commence le tournage de la nouvelle saison en août, avec verve et malice. A même pas 30 ans, elle a séduit son public. Ce n’est pas fini. Question de feeling.

Maroc Hebdo

Un avis ? un commentaire?

Bladi.net

Bladi.net - 2017 - Archives - A Propos - Contact