Immolation : décès du Mauritanien soigné au Maroc

24 janvier 2011 - 12h02 - Maroc - Ecrit par : L.A

L’homme d’affaires mauritanien de 43 ans, transféré en début de semaine vers le Maroc pour y être soigné après s’être immolé par le feu à Nouakchott, est décédé samedi matin dans un hôpital de Casablanca.

Brûlé sur 95% de son corps, la gravité des blessures de Yacoub Ould Daoud était trop importante et ont causé sa mort après six jours de soins intensifs.

L’homme s’était immolé par le feu à l’intérieur de sa voiture devant la présidence de la République à Nouakchott. Il avait alerté des journalistes quelques minutes avant de passer à l’action en expliquant son geste parce qu’il était "mécontent de la situation politique du pays et en colère contre le régime en place".

Au Maroc, trois tentatives d’immolation ont eux lieu cette semaine à Casablanca, Smara et Beni Mellal. Les trois tentatives ont été avortées à temps et n’ont causé que des blessures légères.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Tunisie - Mauritanie - Suicide - Immolation par le feu

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : le terrible bilan des suicides

Les cas de suicide augmentent au Maroc. Plus d’un millier de Marocains se sont donné la mort l’année dernière, selon l’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH) qui alerte sur un phénomène inquiétant.

Espagne : des policiers sauvent un jeune Marocain de 23 ans de sa tentative de suicide

Trois policiers ont évité une tragédie à Lugo, dans le nord-ouest de l’Espagne. Grâce à leur intervention rapide, ils ont sauvé un jeune homme de 23 ans d’origine marocaine qui menaçait de sauter d’un immeuble en construction. Plusieurs riverains...

Horreur en Espagne : une Marocaine tente d’assassiner ses trois enfants

Deux enfants d’origine marocaine, victimes d’une tentative de meurtre de la part de leur propre mère, se trouvent dans un état grave mais stable en soins intensifs à l’hôpital universitaire de Navarre, dans le nord de l’Espagne. Leur sœur, moins...

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...