Partenariat Maroco Espagnol dans le domaine de l’équipement

30 septembre 2003 - 10h15 - Ecrit par :

Le ministre espagnol de l’Equipement, M. Francisco Alvarez-Cascos, arrivé hier à Rabat pour une visite de travail au Maroc, a été reçu dans la matinée par le Premier ministre, M. Driss Jettou. Le ministre espagnol, accompagné dans sa visite de travail, par une délégation de son département et des opérateurs dans le secteur du bâtiment et des travaux publics, a eu une journée particulièrement chargée. Outre l’audience accordée par M. Driss Jettou, le ministre espagnol de l’Equipement a présidé une séance de travail avec son homologue marocain consacrée, notamment, à l’examen du bilan et de la coopération technique entre les deux départements, ainsi qu’à divers autres points de l’ordre du jour (contentieux, liaison fixe du Détroit de Gibraltar, préparation de la déclaration commune, etc ).

Dans la matinée également, les deux ministres devaient co-présider l’ouverture du séminaire des entrepreneurs dans le BTP des deux pays. Ce séminaire a vu la présentation des projets d’infrastructure du ministère de l’Equipement et des Transports et la présentation des systèmes espagnols de financement des projets publics d’infrastructure. Il fut une occasion pour des prises de contact fructueux entre entrepreneurs des deux rives, contacts à même de favoriser des partenariats sinon des alliances entre les opérateurs du BTP.

Au cours de la réunion de travail qui a rassemblé les deux délégations au ministère de l’Equipement et des Transports, des décisions importantes ont été prises pour la relance de la coopération entre les deux pays et la participation des entreprises espagnoles à la réalisation des projets d’infrastructure au Maroc.
La déclaration commune qui a été signée entre les deux parties concerne le secteur aérien, les routes et le transport routier, la législation et la réglementation, le projet de liaison fixe à travers le Détroit de Gibraltar.

L’Espagne étant un marché stratégique pour le tourisme marocain, la question de l’aérien a son importance. Dans une première étape, les deux parties ont invité les responsables de l’aéronautique des deux pays à organiser une rencontre dès novembre 2003, avec la participation des compagnies aériennes des deux pays « y compris les compagnies charters, afin de définir et mettre en place un plan d’amélioration des fréquences et des dessertes par lignes directes entre les principales villes espagnoles et les principales destinations marocaines ».

Les routes et les transports routiers régis par des accords relativement anciens sont appelés à se développer en parallèle avec une mise à niveau du cadre juridique de coopération technique qui lient les organismes spécialisés des deux pays. Un point a été soulevé par la partie marocaine en rapport avec la sécurité des transports routiers, celui de la reconnaissance du permis de conduire marocain par les autorités espagnoles compétentes « sachant que le Maroc reconnaît unilatéralement le permis de conduire espagnol ».

Sur la question du contrôle routier, les deux parties ont convenu de renforcer leur coopération pour mieux lutter « contre le trafic illicite et l’émigration clandestine ». Dans le même registre, les deux parties invitent, dans la déclaration commune, les administrations concernées par la question à se rencontrer en novembre 2003. Ce même mois de novembre devrait voir la rencontre maroco-espagnole de haut niveau en vue d’adopter le programme de travail « préparé d’un commun accord entre la Société nationale des études du détroit ( SNED ) du Maroc et son homologue la Société espagnole des études du détroit de Gibraltar (CEGEC) d’Espagne ».

Le point consacré à la Marine marchande fait état, essentiellement, de la sensibilité des deux parties aux « risques potentiels de pollution de l’environnement marin ».
Les projets d’infrastructure dans lesquels le Maroc souhaite voir l’implication de l’Espagne, aussi bien dans la réalisation que dans le financement, sont des projets autoroutiers et ferroviaires : autoroute Marrakech-Agadir, Fès-Oujda, ligne ferroviaire Taourirt-Nador, Tanger-nouveau port Tanger-Méditerranée. Une commission chargée de trouver la formule idéale pour la participation espagnole à ces projets d’envergure sera incessamment mise en place.

Abdallah Bensmain pour lematin.ma

Tags : Espagne - Driss Jettou - Convention

Nous vous recommandons

Le dirham poursuit sa chute face à l’euro

La devise marocaine est restée quasi-stable face au dollar américain et s’est dépréciée de 0,20 % vis-à-vis de l’euro au cours de la période allant du 16 au 22 décembre 2021. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib...

Pourquoi Hakim Ziyech n’a pas célébré son but face à Brighton

L’entraîneur de Chelsea Thomas Tuchel revient sur le refus de l’international marocain Hakim Ziyech de célébrer son but face à Brighton (1-1) mardi 18 janvier à l’Amex stadium.

Explosion des échanges commerciaux entre le Maroc et Israël

Les accords de normalisation signés entre Israël et quatre pays arabes dont le Maroc favorisent l’explosion des échanges commerciaux. En témoignent les données du Bureau central des statistiques israélien.

Algérie-France : la crise pourrait profiter au Maroc

Le durcissement des tensions entre l’Algérie et la France pourrait être profitable au Maroc, analyse un journaliste français.

Le Polisario dit toujours être en guerre contre le Maroc

Le Front Polisario poursuivra ses attaques contre le Maroc, a annoncé Brahim Ghali, lors de sa conférence tenue récemment dans les camps de Tindouf.

Voyage au Maroc : à quand la fin du test PCR ?

Afin de soutenir les professionnels du tourisme dans la reprise des activités, les parlementaires ont également appelé le gouvernement à revoir le protocole sanitaire dans les aéroports marocains.

L’embouteillage de MRE continue à la frontière de Sebta

Le port de Sebta reste débordé par le flux de Marocains d’Europe en provenance d’Algésiras à destination du Maroc dans le cadre de l’Opération Marhaba. Le week-end dernier, quelque 90 000 MRE ont passé plus de cinq heures d’attente à la frontière de la ville...

Au Maroc, des cliniques deviennent des cachettes pour criminels

Recherchés par la police, de nombreux criminels se cachent dans des cliniques privées de Casablanca, où ils se font hospitaliser. Une manière de se soustraire à la justice.

France : des Marocains achetaient des visas à 8000 euros

La police aux frontières en Corse a réussi à démanteler une filière d’immigration clandestine entre le Maroc et l’Europe. En tout, 11 personnes ont été placées en garde à vue.

Un patrouilleur marocain expulse des bateaux espagnols des eaux ... espagnoles

Un patrouilleur de la Marine royale marocaine a poursuivi et expulsé samedi au moins trois bateaux de pêche espagnols des eaux marocaines. Les pêcheurs espagnols assurent pourtant qu’ils naviguaient dans les eaux...