Le déficit commercial marocain en chute libre

4 octobre 2007 - 00h26 - Ecrit par : L.A

Avec une aggravation de 26,4% par rapport aux 8 premiers mois de l’année passée, le déficit commercial continue de se creuser. Il ressort à 84,1 milliards de DH à fin août. Devenu structurel, il est, comme à l’accoutumée, balancé par les fortes rentrées de devises à travers les recettes touristiques et les transferts MRE.

Mais, à fin août, les 37 milliards de DH d’excédent que dégagent le tourisme pour une recette globale de 41,2 milliards de DH (+11,1%) et les 37,2 milliards de DH rapatriés par les ressortissants marocains (+15,5%), ne suffisent pas à rétablir l’équilibre. Il en ressort même un solde non couvert de 9,8 milliards de DH. En diminution, toutefois, de 12,5% par rapport à juillet. Pour autant, le niveau de performance commercial, observé depuis le début de l’année, demeure pratiquement inchangé.

Ainsi, les importations continuent leur ascension et l’augmentation des exportations demeure hésitante. Les achats connaissent une croissance de 14,9% pour atteindre 161,9 milliards de DH. Cantonnée à 77,8 milliards de DH, la croissance des ventes gagne à peine un point sur un mois (+4,5%). En conséquence, le taux de couverture continue de chuter et s’affiche à 48% à fin août contre 52,8% pour la même période un an auparavant.

Dans le détail, tous les groupes de produits à l’importation ont enregistré une hausse. La plus notable demeure celle des produits alimentaires : +45,8%. A y voir de plus près, ce sont les céréales qui propulsent cette catégorie. Rien d’étonnant au vu de la situation à laquelle est confronté le pays. A savoir, remédier aux insuffisances de la campagne agricole sur fond de flambée des cours des matières premières. Pour le seul blé, l’Office des changes constate une hausse de 93,9% à 4,2 milliards de DH. Y contribue, donc, l’emballement des cours tout autant qu’une croissance en quantité des approvisionnements. Le prix moyen de la tonne de blé aura connu, à fin août, une augmentation de 35,2% établissant un nouveau record à 2.150 DH. Le volume d’achat s’inscrivant, lui, en croissance de 43,4%. Pour ne rien arranger, maïs et orge suivent la même tendance. Les achats en céréales auront, de fait, presque doublé (96,3%) de janvier à août, pour atteindre 7,1 milliards de DH. Ils pèsent donc pour 16,6% dans l’accroissement des importations.

Les autres produits à l’importation enregistrent une croissance relativement moyenne. Les produits finis d’équipement, renseignant sur l’effort d’investissement national, augmentent de 12,7% à près de 36,1 milliards de DH. A comparer avec les crédits à l’équipement qui progressent, à fin août, de 20,6% à 70,8 milliards de DH, selon les tout derniers chiffres de la Banque centrale. De même, demi-produits, produits finis de consommation et produits énergétiques s’inscrivent respectivement en hausse de 16,3, 14,7 et 4,6%. Il est toutefois attendu une accélération pour les produits énergétiques sous l’effet de l’approvisionnement en pétrole brut. A fin août, l’augmentation en volume de 2,5% ne gonfle pas la facture pétrolière grâce à l’allègement du prix moyen de la tonne importée de 7,3% à 3.899 DH. Toutefois, le pic de 84,1 dollars US le baril, atteint fin septembre, devrait changer la donne pour les mois à venir.

Côté exportations, la part des phosphates et dérivés est portée à 17%, à fin août, au lieu des 15,7% observé un an plus tôt. Ces mêmes produits augmentent de 13,3% à 13,2 milliards de DH.

Parallèlement, les exportations hors phosphates, ne progressent, elles, que de 2,9% à plus de 64,5 milliards. Dans cette catégorie, les produits alimentaires qui jusqu’à fin juillet, stagnaient, repartent en août, pour s’établir en hausse de 4,4%. La croissance significative des ventes de tomates fraîches (54,8%), menacées en début d’année par la concurrence des produits provenant de l’Egypte et de la Turquie, expliquent entre autres cette performance.

Les demi-produits enregistrent la plus forte progression à fin août avec 9,1%. Les produits bruts d’origine animale en stagnation à fin juillet s’inscrivent désormais en baisse de 27,3%, notamment à cause du repli des expéditions d’huile d’olive brute et raffinée.

Contacté par nos soins, Mohammed Benayad, secrétaire général du Conseil national du commerce extérieur, expliquait que pour doper les exportations, « des efforts devaient être portés par les opérateurs locaux, pour développer les capacités de production, et accroître l’offre exportable ». Plus qu’une recommandation, cela s’apparente de plus en plus à une obligation pour contenir un déficit commercial qui ne cesse de s’aggraver.

L’Economiste - Réda Harmak

Tags : Importations - Exportations - PIB - Office des changes

Nous vous recommandons

La France cherche à durcir les transferts d’argent des MRE

Le Maroc se prépare progressivement à affronter toute éventualité liée à la menace de durcissement des règles de transferts des MRE, brandie par certains pays de l’Europe, notamment la France.

Des Israéliens furieux contre Achraf Hakimi

L’international marocain Achraf Hakimi a été sifflé par le public au stade Bloomfield de Tel Aviv dimanche 1ᵉʳ août lors de la finale du Trophée des champions opposant le PSG à Lille. En cause, ses messages de soutien à la...

Israël refuse de vendre le système de défense « dôme de fer » au Maroc

Israël refuse de vendre son système de défense « Iron Dome » aux pays arabes comme le Maroc et les Émirats arabes Unis par crainte de divulgation de secrets.

Voici les produits autorisés à entrer à Sebta depuis le Maroc

Le ministère de la Santé et l’Agence fiscale (AEAT) ont élaboré un guide pour préciser les marchandises qui peuvent traverser la frontière de Tarajal depuis le Maroc, ainsi que les quantités autorisées et les produits...

Le Maroc reçoit des systèmes d’armement israélien sophistiqués

Le Maroc a reçu des systèmes de défense antimissile israéliens avancés. Cette réception fait suite à un accord signé entre Rabat et Tel Aviv l’année dernière.

La Belgique impose de nouvelles restrictions aux MRE

Face à la hausse des hospitalisations à Bruxelles, la Belgique a décidé d’imposer de nouvelles restrictions aux voyageurs en provenance du Maroc et d’autres pays placés sur sa liste rouge.

Décès d’un douanier lors d’une course poursuite dans le Détroit de Gibraltar

José Luis Dominguez Iborra, un responsable du Service de sécurité des douanes d’Algésiras, est décédé dimanche après que l’hélicoptère dans lequel il se trouvait s’est écrasé dans la mer lors d’une course...

Achraf Hakimi parle de Mazraoui, Ziyech, et du Mondial Qatar 2022

Achraf Hakimi s’exprime pour la première fois sur la mécontente entre Vahid Halilhodzic et certains joueurs marocains. Dans une interview accordée à la chaîne qatarie Al Kass, le Parisien a évoqué la réconciliation Halilhodzic-Mazraoui, les chances du Maroc à...

600 000 foyers privés d’électricité sur une ligne haute tension entre l’Espagne et le Maroc

Une panne généralisée d’électricité dans toute l’Espagne survenue samedi, a plongé la moitié de Malaga dans le noir pendant environ une heure. La situation s’est progressivement rétablie.

L’Algérie organise des manœuvres navales près du Maroc

L’Algérie cherche à démontrer sa puissance militaire, à travers une manœuvre navale effectuée par son armée, sur sa plus grande base navale de Mers El-Kébir, non loin du Maroc.