Recherche

Jamel : Trois questions au mec le plus « déchiré » de la planète

© Copyright : DR

13 février 2004 - 10h44 - Culture - Par:

Dites-moi pas qu’c’est pas vrai !!! Jamel Debbouzme ! Oui, parfaitement, mesdames et mesdames ! Jamel Debbouzme en personne, qui s’exprime sur les colonnes de La Nouvelle Tribune !!! Le Marocain le plus « grave déjanté » du show-biz, l’humoriste prodige qui, depuis plus de dix piges, fait hurler de rire tout l’Hexagone (à l’exception de Jean- Marie Le Pen, Bruno Mégret - son ex-meuf -, et les beaufs qui votent pour de tels « politocards »),

le « rebeu » de Trappes parti pour conquérir le globe par la force de ses vannes venues d’une autre galaxie, dit ce qu’il pense, avec sa verve habituelle et une gravité... insoupçonnable pour un « déconneur » de sa trempe, du star-system, des inégalités sociales et Nord-Sud, et de la « Loi Stasi ». Jamel hors des sentiers battus ou interview HS (hors-sujet) ? P.S. (Post Scrimptum... Post Scrimptumsme... Patrick Sabatier !) : Trois questions, c’est pas Byzance, certes, mais une star comme Jamel est comme qui dirait « filante », insaisissable, sollicitée de partout ! J’eus pu, comme certains de mes confrères, faire de la rallonge en accolant, en annexant à mes questions celles posées par d’autres journalistes. Mais, je trouve que c’est pas très « joli-joli ». Le mieux est l’ennemi du bien.

N’es-tu pas contrarié par l’étiquette de « beurgeois », de jeune de banlieue issu de l’immigration qui a réussi, qu’essayent de te coller certains médias en France ? Je reformule ma question : ne considères-tu pas que tu es, davantage qu’un beur qui a percé, un citoyen du monde particulièrement doué ? Je veux dire par là qu’on ne dit pas automatiquement de Mozart qu’il est autrichien, tandis que Jamel, c’est à tous les coups l’arabe qui assure, l’exemple par excellence de l’intégration pour les « sauvageons » des ZUP, des banlieues difficiles...

Jamel Debbouze : Ouais. J’habite aujourd’hui dans une demeure confortable à Saint-Germain- des-Près (Ah ! Le Flore, les Deux-Magots..., Ndlr), après avoir vécu dans une « téci » de banlieue, Les Merisiers, à Trappes, au sud de Paname, dans le 78 (Yvelines, Ndlr). En un sens, c’est vrai que je suis le « rebeu » qui a percé, et c’est vrai aussi que je suis un bon exemple pour les membres des communautés minoritaires, pour qui tout est plus difficile. Il y a peut-être du monde à qui déplaît la réussite d’un gars de la « zone », mais, personnellement, ça me fait plaisir d’avoir pris l’ascenseur social, et, rien ni personne ne peuvent gâcher ma fierté par rapport à cela. « Lhamdoullah », je dirais ! Je « kiffe » trop !
Maintenant, toutefois, que je connais les deux bords, je peux dire que les gens les plus valeureux, les personnes qui comptent dans la vie, on en croise davantage à Trappes qu’à Saint-Germain-des Près !

Sais-tu que l’ascenseur social dont tu parles, s’il ne fonctionne qu’exceptionnellement en France, est en panne, ici, que les ghettos, ici, dans la périphérie de Casablanca, par exemple, sont plus sombres que les plus sombres des ghettos de la région parisienne ?

Je trouve qu’il est déplacé de chercher à comparer la France et le Maroc. La France est un pays riche, dont l’histoire est jalonnée d’avancées sociales et économiques. Au Maroc, la situation est différente. Le pays est sur la bonne voie, celle de la démocratie et du développement durable. Je suis certain qu’il y a une volonté de bien faire, à tous les niveaux, avec les moyens du bord évidemment. A l’image de ce qui se passe au niveau de L’Heure Joyeuse, par exemple, le travail associatif porte ses fruits. Évidemment, il reste beaucoup à faire... En tout cas, il est plus inadmissible que la misère existe dans un pays riche comme la France (Il est vrai, par ailleurs, que la misère est plus supportable au soleil, Ndlr).

Que penses-tu de la « Loi Stasi » ?

J’ai remarqué qu’il y avait une tendance, depuis quelques années, à grossir tout ce qui touche aux arabes et à l’Islam. Le voile en France, c’est 150 cas critiques à tout casser ! L’on monte en épingle cette affaire pour en faire une loi qui a fait, fait, et fera, longtemps encore, un boucan du diable. Moi, je considère qu’entre Ben Laden, l’Irak, et cette histoire du voile islamique qui serait incompatible avec les lois de la République, on entend un peu trop parler de nous autres ; et pas qu’en bien, dites donc ! C’est pas pour dire que nous avons quasiment inventé les maths, par exemple, que la presse et les JT internationaux nous consacrent leurs gros titres, de nos jours. Ça, c’est sûr !

Source : La Nouvelle Tribune

Mots clés: Jamel Debbouze , Spectacle

Bladi.net

Bladi.net - 2022 - - A Propos - Contact