L’hydre barbare doit être combattue

20 mai 2003 - 10h56 - Ecrit par :

Les attentats terroristes à Casablanca ont suscité l’effroi. Aucune religion, aucune idéologie, aucune explication ne peuvent justifier de tels crimes. Le monde dans lequel nous vivons est confronté à des actes barbares qui défient le sens commun et qui exigent une condamnation sans appel, une solidarité claire envers les victimes et une riposte appropriée contre la barbarie. Le lien possible entre les attentats meurtriers de Casablanca et l’organisation terroriste Al Qaïda a pris corps. Les premiers éléments de l’enquête désignant des intégristes marocains rattachés à un « réseau international ».

L’enquête sur les attentats criminels à Casablanca a révélé que certains terroristes sont des Marocains « récemment venus d’un Etat étranger » étaient en relation avec des éléments poursuivis actuellement devant la cour d’appel de Casablanca. Des indices montrent qu’ils ont des liens avec le groupe dit « Assirat Al Moustaquim ». Un groupe qui s’était fait connaître en février 2002, quand certains de ses membres avaient lapidé un homme à Sidi Moumen à Casablanca.
La lapidation de Fouad Kerdoudi avait suscité l’indignation de toutes les composantes de la société marocaine.
Dès la fin du mois d’avril 2002, le chef présumé du mouvement, Zakaria Miloudi, 37 ans, était arrêté. Son procès, ainsi que celui de 13 autres hommes, s’est tenu à Casablanca et en janvier 2003, l’un d’entre eux, Adil Bachar, a été condamné à 20 ans de prison pour « homicide volontaire avec préméditation et guet-apens ».
D’autres condamnations ont été prononcées et Miloudi Zakaria lui-même a été condamné à un an de prison après avoir été jugé coupable d’avoir ordonné l’assassinat dans une fatwa.
Miloudi Zakaria, qui avait été libéré en avril 2003 après avoir purgé en prison préventive la plus grande partie de sa peine, a été à nouveau incarcéré dans le cadre d’enquêtes sur les activités de la Salafia Jihadia, auquel il est également lié.
Les premiers éléments de l’enquête ont déjà permis d’établir l’identité de huit des quatorze kamikazes qui ont perpétré les attaques - dont l’unique survivant, qui a pu être arrêté.
Ces actes barbares constituent un phénomène qui entre difficilement dans les catégories habituelles et les cadres de pensée hérités d’une autre époque. Le terrorisme international ne date pas d’aujourd’hui, mais celui-ci pouvait antérieurement viser des objectifs précis en se réclamant des luttes de libération et revendiquer la responsabilité de ses propres actions. Tel n’est pas le cas pour les attentats de Casablanca comme d’ailleurs ceux du 11 septembre aux Etats-Unis qui n’ont pas été revendiqués, n’ont été accompagnés d’aucune revendication précise. Les événements tragiques et criminels que vient de connaître Casablanca sont étrangers aux mœurs et à la culture du peuple marocain, imprégné depuis toujours de l’esprit d’ouverture et de tolérance, et profondément attaché aux valeurs de paix et de cœxistence entre les hommes, quelles que soient leurs nationalités ou leurs religions.
Ces actes terroristes, qui visent à saper les fondements millénaires de notre société, ne parviendront pas à porter atteinte aux valeurs qui ont toujours inspiré le Maroc ou à entamer notre cohésion. C’est dire à quel point nous devons redoubler de vigilance et resserrer les rangs, aujourd’hui davantage encore qu’hier.
Les actes perpétrés à Casablanca sont l’œuvre d’un réseau international de terrorisme contre lequel le Maroc est déterminé à sévir sans merci.
Ces actes criminels n’entameront pas la détermination du Maroc à se prémunir contre toutes les velléités d’extrémisme et de violence, portant atteinte à la sécurité et à l’intégrité des citoyens.
Le Maroc restera à jamais un pays ouvert aux autres civilisations, attaché à l’option démocratique et déterminé à garantir la sécurité, la quiétude et la tolérance entre tous les fils de la nation, quelles que soient leur confession et leurs sensibilités. Le terrorisme menace toutes les sociétés. A l’heure où la communauté internationale lutte contre ce problème, l’on constate de nouveau qu’il est nécessaire de remédier aux conditions qui permettent à tant de haine et de dépravation de se développer. Le monde entier doit lutter, avec une vigueur toujours plus grande, contre la violence, le sectarisme et la haine.

Lematin.ma

Tags : Casablanca - Terrorisme - Attentats de Casablanca

Nous vous recommandons

Les militaires marocains s’imprègnent des capacités technologiques de l’armée israélienne

Les militaires marocains participant à la Conférence internationale Innovation et Défense organisée en Israël ont été entretenus sur les nouvelles capacités technologiques de l’armée israélienne.

EasyJet reprend ses lignes hivernales France-Maroc

La compagnie aérienne EasyJet annonce la reprise de ses lignes hivernales vers le Maroc au départ de ses bases françaises.

Marrakech : le Bitcoin fait de nouvelles victimes

Malgré les mises en garde des autorités, plusieurs Marocains, dont des hommes d’affaires, se sont fait piéger en se faisant escroquer environ 30 millions de dirhams via des Bitcoins.

Othmane Zolati, le Marocain qui a parcouru 24 pays africains à vélo (vidéo)

Le Marocain Othmane Zolati, qui est parti de son pays pour sillonner avec son vélo 24 pays africains, raconte son périple. Il garde un très bon souvenir des Kényans.

Huelva va lancer une ligne maritime avec le Maroc

La présidente de l’Autorité portuaire de Huelva (APH), Pilar Miranda, a annoncé sur une radio locale que le port lancera de nouvelles lignes régulières avec le Maroc en 2022 afin de fluidifier le trafic de matières premières et de produits...

Maroc : une nouvelle zone militaire pour contrer les velléités de l’Algérie

En crise avec l’Algérie, le Maroc s’est doté d’une zone militaire Est qui sera dirigée par le général de division Mohamed Miqdad. Une première.

Sahara : l’Algérie suspend les échanges commerciaux avec l’Espagne

Après l’interdiction de l’importation des bœufs espagnols en avril, l’Algérie veut étendre la mesure à tous les produits commerciaux en provenance d’Espagne. Cette décision viole l’accord d’association avec l’Union européenne de...

Laila Charani et Ned Nwoko ont divorcé

Laila Charani, la cinquième épouse de Ned Nwoko, a annoncé mardi sur Instagram, son divorce. La top model marocaine n’a pas accepté les dernières escapades de l’homme d’affaires nigérian avec l’actrice Regina...

Un patrouilleur marocain expulse des bateaux espagnols des eaux ... espagnoles

Un patrouilleur de la Marine royale marocaine a poursuivi et expulsé samedi au moins trois bateaux de pêche espagnols des eaux marocaines. Les pêcheurs espagnols assurent pourtant qu’ils naviguaient dans les eaux...

Abde Ezzalzouli fait faux bond à l’Espagne et choisit le Maroc

Convoqué pour les matchs contre la République démocratique du Congo comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022, Abde Ezzalzouli a décidé de répondre à l’appel du sélectionneur national marocain, Vahid...