Recherche

Maroc : le ministre donne des précisions sur le service militaire obligatoire

31 octobre 2018 - 19h10 - Maroc

© Copyright : DR

Alors que le projet de loi relatif au service militaire obligatoire va être présenté à la chambre des représentants, le ministre délégué chargé de l’Administration de la défense nationale, Abdellatif Loudyi, a tenu à éclaircir quelques points dans une interview accordée à la Map.

Selon le ministre, le texte va ouvrir la voie aux jeunes pour s’intégrer dans la vie professionnelle et sociale, en permettant aux appelés de bénéficier d’une formation militaire et leur inculquer la culture militaire fondée sur la discipline et le courage, l’engagement et la responsabilité. Il aura ainsi un apport indéniable en termes d’encadrement, de qualification et de renforcement des compétences des jeunes, clé de voûte pour préparer tout un chacun pour une insertion réussi dans la vie socio-professionnelle.

Le projet vise à « faire connaître les rôles essentiels assumés par les Forces armées royales (FAR) dans la défense de la patrie, lors des opérations de maintien de la paix et de sécurité internationales et dans la lutte contre les défis et les dangers liés au terrorisme, à la migration clandestine et au crime organisé, outre les opérations de sauvetage et d’assistance humanitaire au profit des populations dans les régions éloignées et sinistrées ».

Le service militaire constitue, selon Abdellatif Loudyi, un devoir national et une étape fondamentale dans la vie de tout citoyen ainsi qu’une mesure adoptée par de nombreux pays afin d’ancrer chez les jeunes générations les valeurs de civisme, de patriotisme et d’attachement à leur identité nationale dans le cadre d’une corrélation étroite entre les droits et les devoirs.

Il s’agit d’instaurer le service militaire obligatoire pour les citoyens âgés de 19 à 25 ans pendant une période de 12 mois, alors que les personnes ayant plus de 25 ans, qui ont bénéficié de dispense ou d’exemption, peuvent être convoquées pour effectuer le service militaire jusqu’à l’âge de 40 ans, en cas de cessation du motif de dispense. Les personnes qui, pour quelque motif que ce soit, n’ont pas accompli leur service militaire peuvent être mobilisées lorsque les circonstances l’exigent.

Des exemptions provisoires ou définitives peuvent être accordées pour certains motifs, dont l’inaptitude physique ou de santé, la prise en charge familiale ou la poursuite d’études, indique par ailleurs le ministre, selon qui « ce projet de loi permet aussi aux appelés de bénéficier d’une solde et d’indemnités exonérées de tout prélèvement fiscal.

Bladi.net

Bladi.net - 2018 - Archives - A Propos - Contact