Recherche

Quatrième sommet extraordinaire de l’OCI

© Copyright : DR

14 août 2012 - 22h36 - 2012 - Par: Bladi.net

"Louange à Dieu, prière et salut sur le Prophète, sa famille et ses compagnons,

Le Serviteur des deux Saintes Mosquées, le Roi Abdellah Bin Abdelaziz Al Saoud, Président de la Conférence au Sommet islamique extraordinaire,
Excellence Monsieur Macky Sall, Président de la République du Sénégal, Président de la 11e Conférence islamique au Sommet,
Majestés, Altesses,
Excellences,
Excellence, Monsieur le Secrétaire général de l’Organisation de la coopération islamique,

Il nous est agréable, tout d’abord, d’exprimer nos sentiments les plus sincères de reconnaissance et de gratitude à notre honorable frère, le Serviteur des deux Saintes Mosquées, qui a bien voulu appeler à la réunion de ce sommet extraordinaire à Mekkah Al Moukarrama.

Cette heureuse invitation incarne et confirme sa réputation notoire de sagesse, de sagacité, de dignité et d’attachement sincère à l’unité de la Oumma islamique et au triomphe de ses justes causes, ainsi que de voir notre Oumma accéder à un avenir meilleur.

Je tiens également à lui adresser personnellement ainsi qu’au peuple saoudien frère mes remerciements sincères pour l’hospitalité de l’accueil réservé à ce Sommet.

La tenue de ce Sommet important, dans une conjoncture aussi exceptionnelle que délicate et critique, tant au niveau régional qu’international, traduit notre volonté commune de poursuivre nos consultations sur les questions déterminantes qui nous préoccupent. Elle reflète aussi notre adhésion aux vertus de la solidarité, de la sagesse et du discernement, guidés en cela par une vision réaliste, animés d’une ferme volonté de faire progresser notre Oumma et de relever les défis auxquels elle est confrontée, dans les domaines de la sécurité et du développement, voire de la culture et de la civilisation.

En effet, le monde islamique traverse actuellement une conjoncture qui exige de nous tous de mobiliser toutes nos potentialités et de veiller à une bonne gestion de nos ressources humaines et naturelles, en vue de répondre aux attentes de nos peuples qui aspirent à un avenir meilleur où ils puissent, dans la liberté, la paix et la dignité, consacrer leurs potentialités créatrices à relever les défis du développement global.

Majestés, Altesses,
Excellences,

Le monde autour de nous évolue à un rythme de plus en plus rapide. Il nous interpelle chaque jour pour multiplier les efforts afin de trouver des réponses appropriées et audacieuses à des défis pressants ne permettant ni report ni procrastination. Il nous appartient d’œuvrer pour que les relations entre les États de la Oumma puissent reposer sur des bases fermes et solides, surtout dans un monde marqué désormais par une forte compétitivité et par l’hégémonie des grandes économies.

De fait, nous n’avons d’autre choix que de mutualiser nos intérêts et de valoriser au mieux nos ressources disponibles. Il nous faut également encourager et stimuler l’esprit d’entreprise, en vue d’ouvrir de nouvelles perspectives à la coopération scientifique et économique. Nous serons ainsi à même de conjuguer au mieux nos expériences et notre savoir-faire et de mobiliser, de manière plus efficace et productive, nos richesses et nos potentialités naturelles et humaines.

Mais la concrétisation de ces desseins passe inévitablement par la construction d’un partenariat économique fondé sur la promotion du commerce intra-islamique, dans la perspective de la mise en place d’un espace économique libéral et, à terme, l’émergence d’un marché islamique commun. Car, en effet, l’intégration économique constitue le socle moderne et solide requis pour tout regroupement régional international.

Majestés, Altesses,
Excellences,

Parmi les défis majeurs auxquels le monde islamique doit faire face, figure cette campagne hostile à notre religion tolérante, dont on s’acharne à pervertir l’image et à bafouer les sacralités. Cette campagne de dénigrement, de plus en plus véhiculée par certains médias occidentaux, implique pour les organes d’information des pays islamiques le devoir de se mobiliser activement pour corriger les clichés mystificateurs sur l’Islam. Parallèlement, ils doivent mettre davantage en lumière les principes de tolérance et les hautes valeurs morales prônés par l’Islam.

Le succès des médias islamiques dans cette mission déterminante qui leur incombe reste tributaire de leur capacité à communiquer et interagir avec la mentalité et la pensée occidentales, en vue de réfuter les assertions et les allégations qui sont colportées par certains et qui sont allées jusqu’à taxer l’islam de terrorisme, d’agressivité et de fanatisme. De telles allégations qui font suite à certaines pratiques inacceptables d’une minorité de pseudo-prédicateurs se poursuivent malgré la démonstration faite par le monde islamique de son adhésion active et agissante aux efforts internationaux en matière de lutte contre le terrorisme. À cet égard, il convient de rappeler que ce fléau détestable et les diverses tendances extrémistes n’ont ni religion ni patrie.

Le redressement de cette image négative collée à l’Islam et aux musulmans doit s’accompagner, en parallèle, du renforcement des canaux de dialogue et de communication d’égal à égal entre les civilisations, les cultures et les religions, et sur la base du respect mutuel de l’identité culturelle et des spécificités des différents peuples. En outre, il appartient aux musulmans de s’atteler assidûment au développement de leurs potentialités et au renforcement de la coopération et de la solidarité entre eux. Ils ont le devoir de donner une illustration des nobles idéaux de l’Islam, conformément à cette parole divine : “Dieu ne change rien en un peuple avant que celui-ci ne change ce qui est en lui”. Véridique est la parole de Dieu.

Majestés, Altesses,
Excellences,

L’ampleur des défis qui se posent au monde islamique n’a d’égale que l’acuité des crises politiques chroniques ou celles qui sévissent actuellement dans notre région et dont le traitement exige une démarche solidaire, cohérente et responsable. À cet égard, nous suivons avec une profonde inquiétude les développements dangereux en Syrie, dus à la persistance du régime syrien à prendre pour cible les civils innocents et à refuser de répondre aux revendications légitimes de ce peuple arabe frère.

Partant du devoir de solidarité qui nous incombe et compte tenu du fait que nous faisons partie de la communauté internationale, et mesurant, en outre, l’importance et le caractère critique de l’étape historique que traverse la Syrie, nous appelons instamment à l’arrêt immédiat de la machine de violence qui fauche chaque jour de nombreuses vies humaines parmi le peuple syrien. Elle fait planer les pires menaces sur ce pays arabe frère, et expose cette région sensible tout entière à d’autres tragédies. Nous en appelons à la communauté internationale pour qu’elle assume pleinement ses responsabilités et qu’elle prenne des mesures efficaces et concrètes pour protéger les civils des massacres, des dispersions et des violations systématiques et graves des droits humains les plus élémentaires.

Il nous appartient également de redoubler d’efforts pour assurer un transfert du pouvoir politique en Syrie qui permette au peuple syrien d’ouvrir une nouvelle page de son histoire et de concrétiser ses aspirations légitimes en termes de dignité, de liberté, de développement et de justice sociale.

Le Maroc a souscrit très tôt et de manière efficiente aux efforts arabes, islamiques et internationaux visant à trouver une solution politique et pacifique à la crise en Syrie. Il poursuivra donc la coordination et la concertation avec ses frères arabes et musulmans et toutes les puissances internationales agissantes, en vue de régler cette crise dans le cadre d’une nouvelle phase politique ouverte à toutes les forces vives et prévoyant la participation des différentes composantes du peuple syrien, de sorte à préserver l’unité, la stabilité et la sécurité régionale de la Syrie.

Face à la dégradation de la situation humanitaire et à l’accroissement du nombre des réfugiés syriens affluant vers les pays voisins, le Royaume du Maroc a pris l’initiative d’envoyer au Royaume Hachémite de Jordanie 155 tonnes environ de denrées alimentaires et d’y installer un hôpital médico-chirurgical multidisciplinaire mobile pour assister les réfugiés syriens déferlant sur ses territoires. Cette initiative s’inscrit dans le cadre des rapports constants de solidarité et d’entraide avec le Royaume Hachémite de Jordanie frère, et de la volonté du Royaume du Maroc de soutenir ses efforts visant à bien accueillir et prendre en charge les réfugiés fuyant la spirale infernale de la violence dans leur pays. Ces aides humanitaires sont également l’expression tangible du soutien apporté par le Maroc au peuple syrien frère et de la solidarité totale qu’il lui manifeste pour contribuer à alléger ses souffrances, surtout dans cette conjoncture critique.

Concernant les conflits endurés par nos frères dans certains pays islamiques, comme le Mali, la Somalie, le Soudan, l’Afghanistan et bien d’autres, Nous lançons un appel pour privilégier le dialogue responsable et la réconciliation entre toutes les factions, doctrines et autres courants de pensée. Le but est de transcender ces différends et de préserver ainsi la souveraineté, l’unité nationale et l’intégrité territoriale de ces pays frères.

Majestés, Altesses,
Excellences,

Si nous nous inquiétons des crises politiques sévissant dans certains pays islamiques, cela ne devrait pas, pour autant, occulter la nécessité de maintenir la question palestinienne en tête de nos préoccupations et parmi nos priorités, tant il est vrai qu’elle constitue le fond du conflit au Moyen-Orient.

La situation dans les territoires palestiniens, l’état où se trouve le processus de paix du fait des politiques systématiques menées par Israël contre le peuple palestinien, sa violation flagrante de la légalité internationale et son indifférence face à tous les appels à la paix nous imposent de prendre des initiatives fermes, de faire des choix pratiques et d’assurer les moyens nécessaires pour soutenir la résistance du peuple palestinien et son Autorité nationale, jusqu’à ce qu’il puisse recouvrer ses droits légitimes et établir son État indépendant, avec Al-Qods Al-Charif pour capitale.

Partant de la responsabilité qui Nous incombe en Notre qualité de Président du Comité Al-Qods, Nous ne ménagerons aucun effort pour poursuivre nos démarches soutenues auprès des parties étrangères influentes et des puissances concernées par la paix, pour mettre un terme à l’obstination du gouvernement israélien à se dérober aux résolutions de la légalité internationale et aux engagements souscrits et pour l’amener à respecter le cachet arabo-islamique et chrétien de la ville d’Al-Qods, à arrêter la politique de colonisation et de judaïsation, à cesser de priver les Maqdissis de leur droit à résider à Al-Qods Al-Charif et à renoncer aux profanations successives de la Mosquée bénie d’Al-Aqsa et de tous les monuments islamiques.

Majestés, Altesses,
Excellences,

Le Royaume du Maroc réitère à nouveau son soutien à toutes les initiatives responsables destinées à promouvoir l’Action islamique commune dans tous les domaines et à assurer la mise à niveau de l’Organisation pour qu’elle puisse remplir un rôle efficient et agissant sur la scène internationale, conformément au programme d’action décennal adopté par le troisième Sommet islamique tenu ici à La Mecque, et visant à consolider les mécanismes de l’Organisation et à opérationnaliser ses structures.

Par ailleurs, le Maroc n’a ménagé aucun effort pour mettre toutes ses potentialités au service de la cohésion islamique, en empruntant la voie du dialogue rationnel et constructif, en manifestant sa solidarité avec ses frères à propos de toutes les questions cruciales et en faisant le choix de la paix, de la stabilité et du développement humain durable. Il renouvelle aujourd’hui son engagement fort à continuer dans cette voie judicieuse en apportant son concours à toutes les actions et initiatives constructives visant à rassembler et resserrer les rangs, de manière à servir l’intérêt commun de notre Oumma et à assurer sa sécurité, sa stabilité et sa grandeur.

Je tiens, pour conclure, à exprimer à nouveau mes remerciements et ma gratitude à Mon très cher et honorable frère, le Serviteur des deux Saintes Mosquées, pour les efforts louables qu’il déploie afin de préserver l’unité de la Oumma et défendre ses causes. Je prie le Très-Haut, en ces jours bénis de ce mois sacré, pour qu’Il guide nos pas et nous assiste dans l’action que nous menons afin de concrétiser les aspirations de nos peuples en termes de renouveau, de grandeur et de dignité. Puisse-t-Il couronner de succès l’œuvre que nous entreprenons pour le plus grand bien de la Oumma islamique, dont Dieu a fait la meilleure communauté humaine.

Wassalamou alaikoum warahmatoullahi wabarakatouh."

14 août 2012

Mots clés: Mohammed VI , Discours

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - Coronavirus Maroc - A Propos - Contact