Recherche

Un rapport américain s’alarme de la situation sociale au Maroc

© Copyright : DR

2 mai 2019 - 17h30 - Société

Certains secteurs stratégiques au Maroc, notamment la santé, le transport et la sécurité, continuent de vivre une conjoncture critique et surtout déplorable, selon les conclusions d’un rapport publié en fin de semaine par la chambre des représentants des États-Unis pour la sécurité extérieure.

Le cambriolage et le vol à l’arraché arrivent en tête des crimes perpétrés au Maroc, plus particulièrement au niveau des zones très fréquentées telles que les centres commerciaux, les festivals et les sites touristiques. Le rapport ajoute, d’après Al Massae, qu’en raison de l’interdiction du port d’armes, les agressions à l’arme blanche sont devenues monnaie courante au Maroc.

Faut dire que les conclusions du rapport américain concordent avec les statistiques du gouvernement font part d’une forte augmentation durant l’année 2018, des affaires liées au trafic et de traite des personnes ainsi que des actes de violence et d’agressions. Les données du gouvernement affichent, par contre, une baisse de 7% du nombre de meurtres et d’agressions sexuelles par rapport à 2017.

Par ailleurs, avec une moyenne de 11 décès par jour enregistrée au niveau des accidents sur la voie publique, le rapport attire l’attention sur la situation alarmante des routes qui sont devenues une cause nationale inquiétante. Et ce n’est pas le transport public qui est en cause, selon les estimations du rapport, qui le considère relativement fiable, mais plutôt le manque de respect du code de la route par la majorité des chauffeurs.

Toutefois, la responsabilité de l’hécatombe routière est imputée en grande partie à l’infrastructure routière, conclut le rapport, puisqu’en dépit de la construction de périphériques et d’autoroutes à grande vitesse, les routes secondaires restent dans un état délabré et dangereux. Plusieurs nids-de-poule jonchent les axes routiers, et des étangs d’eau immenses à même d’engloutir une voiture sont facilement formés par les pluies diluviennes.

Enfin, le rapport n’a pas manqué de soulever la problématique de santé publique, que les observateurs considèrent très critique d’un point de vue humanitaire.
Malgré la mise en place de services sanitaires et d’infrastructures hospitalières nécessaires au niveau des différentes régions du royaume, les patients se voient souvent obligés de payer d’avance les frais relatifs aux actes et soins médicaux, voire même dans les cas d’extrême urgence.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact