Bloqué au Sénégal, Ali Essafi lance un appel aux autorités françaises

4 juin 2022 - 13h00 - France - Ecrit par : S.A

Le réalisateur marocain Ali Essafi se retrouve bloqué au Sénégal, où il a pris une part active à la Biennale d’Art de Dakar. Et pour cause, il a perdu sa carte de résidence. Il demande aux autorités françaises de lui fournir les documents nécessaires pour lui permettre de revenir en France.

Arrivé au Sénégal le 19 mai pour participer à la Biennale d’Art de Dakar, Ali Essafi, 59 ans, était à mille lieues d’imaginer qu’il ferait face à d’énormes difficultés pour son retour en France, prévu jeudi 26 mai. La veille de son départ, il perd sa carte de résidence. « Je l’ai cherchée partout, en vain », raconte-t-il, au téléphone, au Courrier de l’Atlas. « Comme le lendemain, c’était le jeudi de l’ascension, j’ai attendu le vendredi pour me rendre à l’ambassade de France, poursuit le réalisateur marocain. Mais on ne m’a pas laissé entrer dans les locaux. J’avais beau leur expliquer mon cas, ils m’ont répété qu’il fallait prendre rendez-vous avant ».

À lire : Un ferry pour rapatrier les Français bloqués au Maroc

Celui qui vit en France depuis 1982 tente alors de les joindre par téléphone. Un responsable de « Visa France Sénégal », une société privée qui s’occupe pour l’ambassade de France des demandes de visas reçoit l’appel et lui explique qu’il va devoir suivre la procédure habituelle. « Je suis traité comme n’importe quelle personne qui veut aller en France pour la première fois, alors que je suis résident permanent depuis 40 ans dans un pays où je paie mes impôts et où j’ai la charge de ma fille de 7 ans qui ne comprend pas pourquoi son papa ne revient pas à la maison !  », s’agace-t-il.

À lire : Bloqués au Maroc, des Québécois profitent d’une randonnée dans les montagnes

Ses contacts ont, eux aussi, entrepris des démarches qui se sont avérées infructueuses. « Des amis ont contacté des ambassadeurs de France d’autres pays, qui lui ont répondu qu’ils ne pouvaient rien faire. J’ai appelé la préfecture d’Indre-et-Loire qui m’a expliqué qu’elle aussi, elle ne pouvait rien faire et qu’il fallait que j’obtienne un visa de retour délivré par l’ambassade », raconte encore le presque sexagénaire. Il se résigne alors à faire une demande de visa en ligne. Jusque-là, il n’a pas encore obtenu gain de cause.

À lire : Un couple britannique heureux d’être bloqué au Maroc

Le résident français vit mal cette situation. Il entend porter plainte contre l’État français. « Et je vais aussi demander ma nationalité française, promet-il. Parce que je ne veux plus prendre le risque d’être séparé de ma fille ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Sénégal - Dakar

Aller plus loin

Bloqués au Maroc, des Québécois profitent d’une randonnée dans les montagnes

Un groupe de dix voyageurs québécois se sont retrouvés bloqués au Maroc fin novembre suite à la suspension par les autorités marocaines des vols. Face à la difficulté de trouver...

Près de 150 Sénégalais bloqués à la frontière entre le Maroc et la Mauritanie

Les autorités marocaines bloquent depuis plus d’une semaine près de 150 Sénégalais à la frontière entre le Maroc et la Mauritanie. De retour de l’Europe, ils comptent sur le...

Un des Sénégalais rapatriés du Maroc est décédé

Les 32 ressortissants sénégalais bloqués au Maroc ont pu rentrer chez eux le dimanche 28 juin. Mais l’un d’eux, Birahim Diouf, est décédé le mercredi 1ᵉʳ juillet.

Un ferry pour rapatrier les Français bloqués au Maroc

Les Français, citoyens européens et autres résidents permanents en France pourront emprunter un ferry spécial, qui reliera Tanger Med à Marseille. Le départ est prévu le samedi...

Ces articles devraient vous intéresser :