Bloqué au Sénégal, Ali Essafi lance un appel aux autorités françaises

4 juin 2022 - 13h00 - Ecrit par : S.A

Le réalisateur marocain Ali Essafi se retrouve bloqué au Sénégal, où il a pris une part active à la Biennale d’Art de Dakar. Et pour cause, il a perdu sa carte de résidence. Il demande aux autorités françaises de lui fournir les documents nécessaires pour lui permettre de revenir en France.

Arrivé au Sénégal le 19 mai pour participer à la Biennale d’Art de Dakar, Ali Essafi, 59 ans, était à mille lieues d’imaginer qu’il ferait face à d’énormes difficultés pour son retour en France, prévu jeudi 26 mai. La veille de son départ, il perd sa carte de résidence. « Je l’ai cherchée partout, en vain », raconte-t-il, au téléphone, au Courrier de l’Atlas. « Comme le lendemain, c’était le jeudi de l’ascension, j’ai attendu le vendredi pour me rendre à l’ambassade de France, poursuit le réalisateur marocain. Mais on ne m’a pas laissé entrer dans les locaux. J’avais beau leur expliquer mon cas, ils m’ont répété qu’il fallait prendre rendez-vous avant ».

À lire : Un ferry pour rapatrier les Français bloqués au Maroc

Celui qui vit en France depuis 1982 tente alors de les joindre par téléphone. Un responsable de « Visa France Sénégal », une société privée qui s’occupe pour l’ambassade de France des demandes de visas reçoit l’appel et lui explique qu’il va devoir suivre la procédure habituelle. « Je suis traité comme n’importe quelle personne qui veut aller en France pour la première fois, alors que je suis résident permanent depuis 40 ans dans un pays où je paie mes impôts et où j’ai la charge de ma fille de 7 ans qui ne comprend pas pourquoi son papa ne revient pas à la maison !  », s’agace-t-il.

À lire : Bloqués au Maroc, des Québécois profitent d’une randonnée dans les montagnes

Ses contacts ont, eux aussi, entrepris des démarches qui se sont avérées infructueuses. « Des amis ont contacté des ambassadeurs de France d’autres pays, qui lui ont répondu qu’ils ne pouvaient rien faire. J’ai appelé la préfecture d’Indre-et-Loire qui m’a expliqué qu’elle aussi, elle ne pouvait rien faire et qu’il fallait que j’obtienne un visa de retour délivré par l’ambassade », raconte encore le presque sexagénaire. Il se résigne alors à faire une demande de visa en ligne. Jusque-là, il n’a pas encore obtenu gain de cause.

À lire : Un couple britannique heureux d’être bloqué au Maroc

Le résident français vit mal cette situation. Il entend porter plainte contre l’État français. « Et je vais aussi demander ma nationalité française, promet-il. Parce que je ne veux plus prendre le risque d’être séparé de ma fille ».

Tags : France - Dakar - Sénégal

Aller plus loin

Un couple britannique heureux d’être bloqué au Maroc

Alors que certains ressortissants étrangers bloqués au Maroc suite à la décision marocaine de suspendre les liaisons aériennes avec le Royaume-Uni en raison de la situation...

Un des Sénégalais rapatriés du Maroc est décédé

Les 32 ressortissants sénégalais bloqués au Maroc ont pu rentrer chez eux le dimanche 28 juin. Mais l’un d’eux, Birahim Diouf, est décédé le mercredi 1ᵉʳ...

Bloqués au Maroc, des Québécois profitent d’une randonnée dans les montagnes

Un groupe de dix voyageurs québécois se sont retrouvés bloqués au Maroc fin novembre suite à la suspension par les autorités marocaines des vols. Face à la difficulté de trouver des...

Un ferry pour rapatrier les Français bloqués au Maroc

Les Français, citoyens européens et autres résidents permanents en France pourront emprunter un ferry spécial, qui reliera Tanger Med à Marseille. Le départ est prévu le samedi 12...

Nous vous recommandons

Les loueurs de voiture expliquent la hausse des prix

Les opérateurs du secteur de location de voiture réfutent les accusations selon lesquelles, les prix de location de voitures ont flambé cet été. C’est un simple retour à la normale, estiment-ils.

Le Maroc reçoit sa commande de 300 camions blindés français

Le Maroc a reçu la totalité des 300 véhicules tactiques légers, commandés à la fin de l’année dernière au constructeur français Arquus.

Vacances au Maroc : le test PCR + pass vaccinal passent très mal

Au Maroc, le maintien de la double obligation de présenter un pass vaccinal et un test PCR négatif pour les voyageurs par voie aérienne arrivant dans les aéroports marocains produit un impact négatif sur la reprise de l’activité touristique durement...

Mehdi Zerkane dit pourquoi il a choisi l’Algérie au lieu du Maroc

Le milieu de terrain des Girondins de Bordeaux, Mehdi Zerkane, explique les raisons qui l’ont poussé à choisir l’Algérie comme nationalité sportive au lieu du Maroc ou de la France.

Maroc : une mère arrêtée pour actes de torture sur sa petite fille

À Salé, les éléments de la police ont procédé à l’arrestation d’une mère de famille à la suite de la diffusion d’une vidéo montrant une femme de 25 ans en train de torturer sa fille de 6 ans à leur domicile. La vidéo a suscité la colère de nombreux internautes...

L’Union européenne fait pression sur l’Algérie

La Commission européenne a exigé que l’Algérie revienne sur sa décision de suspendre le traité d’amitié avec l’Espagne, qu’elle considère « extrêmement inquiétante ».

Les Marocains face à la difficulté d’obtenir un visa Schengen

Bon nombre de Marocains ont du mal à obtenir un visa Schengen auprès de l’Espagne et de la France en cette période de vacances. Une période qu’ils aiment passer à l’étranger.

De scooters électriques assemblés au Maroc

La société e-Move Véhicules Company commercialise des motos électriques entièrement assemblées au Maroc. La batterie d’une autonomie de 70 km à 140 km selon modèle, peut être rechargée à partir d’une prise de courant normal. Pas de bruit, ni de fumée, ni...

Maroc : voici les villes où les prix ont augmenté (et baissé)

L’indice des prix à la consommation(IPC) a enregistré une hausse de 0,8 % au cours du mois d’août 2021, comparé au même mois de l’année dernière, mais en stagnation par rapport à juillet.

Les industriels turcs mettent l’industrie marocaine de la chaussette à genou

L’introduction illégale des machines à produire les chaussettes en polyester par des industriels turcs inondent et ruinent le marché de l’industrie marocaine de la chaussette. Les unités de production de chaussettes opérant légalement au Maroc sont au bord...