Bloqués au Maroc, des Québécois profitent d’une randonnée dans les montagnes

17 décembre 2021 - 19h40 - Ecrit par : S.A

Un groupe de dix voyageurs québécois se sont retrouvés bloqués au Maroc fin novembre suite à la suspension par les autorités marocaines des vols. Face à la difficulté de trouver des vols retour, certains ont préféré faire une randonnée dans les montagnes et dans le désert, « loin des grosses croisières ou des autobus ».

Les dix voyageurs québécois avaient planifié leur voyage au Maroc avec l’agence Karavaniers. « Ils sont partis le 27 novembre en après-midi. Quand ils sont arrivés, on leur a souhaité la bienvenue en leur annonçant que la frontière était fermée. Il n’y avait pas de vols de retour immédiatement. Tout était réservé dans les 24 h et il fallait un test PCR pour revenir », résume Jad Haddad, directeur général de Karavaniers. Pourtant, l’agence affirme avoir communiqué avec Royal Air Maroc (RAM), ainsi que les autorités du pays avant le départ.

À lire : Un couple britannique heureux d’être bloqué au Maroc

Après avoir entrepris plusieurs démarches, « on a fini par trouver des vols de retour. Quatre de nos clients ont décidé de rentrer. Les autres ont choisi de faire le voyage, mais nous ne savions pas si nous pouvions leur trouver des billets dans les semaines suivantes », confie le responsable. Quant aux six autres randonneurs, ils sont restés dans le royaume pour explorer le Dadès, la vallée de Drâa et les dunes de Tidri. « C’était un type de voyage qui s’adaptait bien. On parle d’une randonnée dans les montagnes et le désert. On dort dans des tentes ou de petits hébergements. On est toujours dans notre bulle. C’est loin des grosses croisières ou des autobus. » Autre aspect positif de ce voyage : le risque de contamination au Covid-19 était faible.

À lire : Désarroi des touristes espagnols bloqués au Maroc

Les autorités marocaines avaient entre-temps prolongé la suspension des vols au départ et à destination du Maroc jusqu’au 31 décembre. L’agence Karavaniers cherche à nouveau des vols retour après la fin du trek. « Certaines compagnies aériennes avaient prévu des vols de rapatriement vers le Canada et la France. Nous avons écrit à l’ambassade au Maroc et on nous a dit qu’on ne pouvait pas nous aider. Quand on trouvait des vols, la compagnie annulait ou changeait les horaires. On ne compte plus les vols que nous avons achetés et qui ont été annulés en cours de route », raconte à La Tribune Jad Haddad.

À lire : La galère des Marocains bloqués à l’étranger

Les voyageurs ont finalement pu rentrer chez eux via des vols pour Paris. « Nous avons essayé de trouver les meilleurs prix pour éviter les histoires d’horreur que nous avons entendues au début de la pandémie, avec des billets à 4000 ou 7 000 $. » Selon le patron de Karavaniers, les prix étaient chers, mais pas abusifs. « Ça ressemble à un prix de dernière minute », ajoute-t-il.

Tags : Québec - Liaison aérienne

Aller plus loin

La galère des Marocains bloqués à l’étranger

De nombreux Marocains se sont retrouvés bloqués dans divers pays à travers le monde après la fermeture des frontières aériennes décidée lundi 29 novembre pour limiter la propagation...

La nouvelle Première ministre française, adepte de longues randonnées au Maroc

Élisabeth Borne, la nouvelle Première ministre française, est une adepte de longues randonnées en plein désert, et ne boude pas ce plaisir lors de ses séjours au...

Récit de l’Espagnol, survivant de l’accident dans l’Atlas en 2015

Le spéléologue Juan Bolívar, seul rescapé de l’accident survenu dans l’Atlas marocain en 2015, dans lequel sont morts deux de ses collègues et amis, revient dans un livre sur cette...

Bloqué au Sénégal, Ali Essafi lance un appel aux autorités françaises

Le réalisateur marocain Ali Essafi se retrouve bloqué au Sénégal, où il a pris une part active à la Biennale d’Art de Dakar. Et pour cause, il a perdu sa carte de résidence. Il...

Nous vous recommandons

Le Maroc rouvre ses frontières aériennes

Face à la pression d’acteurs économiques et l’appel de nombreux experts, le gouvernement vient d’annoncer la réouverture de l’espace aérien aux vols au départ et à destination du Maroc à partir du 7 février...

Mosquée d’Assuna à Casablanca : le ministère réagit à la polémique

Les travaux de rénovation en cours à la mosquée d’Assuna à Casablanca concernent un minimum de modifications et sont respectueux de l’intégrité structurale et architecturale du bâtiment, selon le ministère des...

Un parfum de « scandal » pour Imaan Hammam

Huit ans après sa première collaboration avec Jean-Paul Gaultier, la top marocaine Imaan Hammam est de retour dans la maison du styliste et grand couturier français. Mais cette fois-ci dans le rayon...

MRE : voici les produits autorisés à entrer à Algésiras depuis le Maroc

L’Autorité portuaire d’Algésiras a rappelé aux Marocains d’Europe engagés dans la phase retour de l’Opération Marhaba les produits autorisés à entrer en Espagne depuis le Maroc, selon la réglementation...

Une nouvelle boule de feu aperçue dans le ciel marocain (Vidéo)

Une nouvelle boule de feu a survolé mardi 11 janvier le ciel marocain. Elle a été enregistrée par les détecteurs du projet SMART situés à Calar Alto, Sierra Nevada, Séville, Huelva, El Aljarafe et La Hita...

Espagne : procès du « chef » du trafic de haschich marocain dans le détroit

Le procès de Jesus Heredia Heredia, alias « El Pantoja », l’un des principaux chefs du trafic de haschich marocain dans le détroit, s’ouvre cette semaine au siège de la section de la Cour provinciale de Cadix à Algésiras. Le parquet a requis contre lui 13 ...

Rabat : un policier arrêté pour vol

Un gardien de la paix en service à Rabat fait actuellement l’objet d’une enquête pour son implication présumée dans une affaire de vol.

Loubna Abidar clashe Salma Rachid

Dans son dernier clip intitulé « Wahya », la chanteuse marocaine Salma Rachid est apparue couverte de feuilles d’or, suscitant de vives critiques de la part de nombreux Marocains dont l’actrice Loubna...

Fin de cavale pour l’un des plus célèbres trafiquants de drogue de Beni Mellal

Les gendarmes de Zaouiat Cheikh ont réussi à interpeller un dangereux trafiquant de drogue activement recherché, mettant ainsi fin à sa longue cavale. Au total, 20 mandats d’arrêt à l’échelle nationale avaient été émis contre...

La princesse Lalla Hasna citée dans l’enquête des « Pandora Papers »

Plusieurs personnalités africaines, dont des Marocains, auraient dissimulé des sociétés dans des juridictions secrètes, principalement dans des pays riches. C’est ce que révèle une enquête dénommée « Pandora Papers » du Consortium international des journalistes...