Recherche

Aznar et Driss Jettou scellent jeudi la normalisation

© Copyright : DR

4 juin 2003 - 15h06 - Maroc

Le chef du gouvernement espagnol José Maria Aznar et le Premier ministre marocain, Driss Jettou, se rencontreront jeudi dans "le ranch" de Quintos de Mora, au sud de Tolède, lors d’un entretien qui devrait sceller la normalisation des relations entre les deux pays.

Il s’agit de la première réunion bilatérale entre les Premiers ministres des deux pays depuis juillet 2000, et aussi la première rencontre entre les deux hommes, M. Jettou ayant accédé au poste de Premier ministre en octobre dernier. C’est également le premier contact diplomatique à ce niveau depuis le retour à leur poste des ambassadeurs des deux pays, Fernando Arias-Salgado et Abdesalam Baraka, à la fin janvier.
Leur entretien fait suite à plusieurs réunions entre le chef de la diplomatie espagnole Ana Palacio et son homologue marocain Mohamed Benaïssa, qui ont déjà contribué à normaliser les relations entre Madrid et Rabat.

Celles-ci s’étaient notamment détériorées avec la crise de l’îlot Leila/Perejil en juillet 2002, lorsque l’armée espagnole avait délogé des gendarmes marocains qui s’étaient installés sur ce rocher inhabité, proche de la côte méditerranéenne du Maroc. Après cette crise, résolue notamment grâce à la médiation des Etats-Unis, l’îlot a depuis retrouvé son statu quo, prévoyant qu’aucune force, ni espagnole, ni marocaine, ne doit y stationner.

La pêche, l’immigration clandestine, la prospection pétrolière dans le bras de mer séparant la côte marocaine et l’archipel espagnol des Canaries, le trafic de drogue, le Sahara, ancienne colonie espagnole annexée par le Maroc en 1975, ont été dans le passé des sujets de discorde et devraient figurer en bonne place dans les conversations bilatérales de MM. Aznar et Jettou.

Les deux chefs du gouvernement aborderont également la situation internationale, notamment après le conflit en Irak et les sommets pour la paix au Proche Orient, ainsi que le terrorisme international, après les récents attentats de Casablanca.

Mme Palacio s’était rendue le 22 mai à Casablanca, pour exprimer la solidarité de l’Espagne à la suite des attentats suicides du 16 mai, dont le plus meurtrier avait frappé le club-restaurant de la Casa de Espana (maison d’Espagne). Quatre des 43 personnes tuées dans ces attentats étaient des Espagnols.

"La semaine prochaine, j’aurai la satisfaction de recevoir le Premier ministre marocain", avait annoncé jeudi dernier M. Aznar lors d’une interview radiophonique.

"Evidemment, entretenir les meilleures relations, et avec un voisin aussi important que le Maroc, c’est très important", avait-t-il ajouté, "nous allons les soigner au maximum".

Pour cela, M. Aznar accueillera son hôte dans une propriété champêtre appartenant à l’Etat espagnol et située sur le territoire de la commune de Los Yebenes (120 km au sud de Madrid).

C’est dans ce même domaine de chasse de 900 hectares en pleine nature, au sud de Tolède, que M. Aznar accueille parfois les dignitaires étrangers. Il y avait notamment reçu le 12 juin 2001 le président George W. Bush à l’occasion de son premier voyage en Europe. Le département d’Etat américain avait alors qualifié la propriété de "ranch de M. Aznar", source inépuisable depuis, de plaisanteries dans les médias espagnols.

AFP

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact