Recherche

L’immeuble dans lequel Abdelhamid Abaaoud s’est caché sera détruit

© Copyright : DR

19 novembre 2019 - 17h30 - Monde

Les policiers du Raid avaient donné, le 18 novembre 2015, l’assaut à l’immeuble du numéro 48, rue de la République, à Saint-Denis, pour arrêter l’organisateur présumé des attentats du 13 novembre 2015, Abdelhamid Abaaoud. Quatre ans plus tard, le 48 est susceptible de démolition à cause de son état d’insalubrité avancée.

Quatre ans après, l’immeuble fantôme est toujours debout, toujours vide, avec une seule trace de vie : un jeune arbre a logé ses racines dans la façade, juste au-dessus d’un ancien taxiphone, constate Le Parisien sur les lieux.

Le 13 novembre 2015, les policiers du Raid avaient pris d’assaut l’immeuble du numéro 48 où se cachaient l’organisateur présumé des attentats du 13 novembre 2015, Abdelhamid Abaaoud, avec un complice et sa cousine.

L’heure est à la démolition de l’immeuble en raison de la lutte contre l’habitat insalubre. En amont, il y a certains préalables à respecter. Pour David Proult, maire adjoint (PCF) en charge de l’urbanisme, « les choses bougent ». « Mais cela ne signifie pas que l’immeuble sera démoli demain ! Si un seul copropriétaire refuse de vendre, il faudra aller jusqu’au bout de la procédure, avec une déclaration d’utilité publique… » En conséquence, il se peut qu’il y ait de probables expropriations.

Côté négociations, les propriétaires bailleurs et la Société de requalification des quartiers anciens (Soreqa) ne s’accordent pas sur le prix du m2. « On nous propose 1 700 € le m2 pour les appartements, et 2 700 € le m2 pour les surfaces commerciales, c’est moitié moins que les prix du secteur », a boudé le principal copropriétaire. Celui-ci détient les cinq commerces du rez-de-chaussée et quatre logements.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact