Le Maroc va interdire les émissions sur la criminalité

4 février 2015 - 14h45 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Les émissions traitant de la criminalité vivent leurs derniers jours au Maroc. Le ministre de la Communication, Mustapha El Khalfi, a annoncé la suspension prochaine de ce type de programmes à la télévision.

« Masrah Al Jarima » sur Médi1TV ou encore « Akhtar Al Moujrimine » sur 2M, proposent la reconstitution d’affaires criminelles, mais ces émissions ont été vivement critiquées par des députés marocains à cause de leurs effets néfastes sur la population, surtout les plus jeunes. Ces programmes sont également accusés de non respect de la présomption d’innocence et de la vie privée des personnes condamnées ou leurs familles.

La Haute Autorité de la communication audiovisuelle, qui a été sollicitée en décembre dernier par le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, a adressé un avis sur la question aux chaînes de télévision. Depuis, une émission a déjà été suspendue et sera remplacée, d’après le ministre de la Communication, par une émission « plus positive » traitant de la réinsertion des prisonniers. A terme, d’autres programmes seront réalisés « autour de modèles de réussite au sein de la société ou de personnes ayant fait preuve d’héroïsme. »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : 2M - Haute Autorité de la communication audiovisuelle (Haca) - Abdelilah Benkirane - Medi 1 Tv - Mustapha El Khalfi - Ministère de la Communication

Aller plus loin

Maroc : le ministre de l’Intérieur affirme que la situation sécuritaire dans le pays est stable

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit a tenté de rassurer sur la situation sécuritaire dans le pays après avoir été interpellé à la Chambre des conseillers.

Ces articles devraient vous intéresser :

Deux animateurs marocains se clashent sur les réseaux sociaux

Que se passe-t-il entre Momo d’Hit Radio et Rachid Allali de 2M ? Les deux animateurs semblent se déclarer la guerre verbale sur les réseaux sociaux.

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

Abdelkader Amara claque la porte du PJD, voici pourquoi

Abdelkader Amara n’est plus membre du parti de la justice et du développement (PJD). Lundi, l’ancien ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé sa démission du parti islamiste après une réflexion sur ce que...

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Radio Mars encore sanctionnée

La Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) a adressé un avertissement à la société « Radio 20 », propriétaire de « Radio Mars », pour « non-respect des dispositions juridiques et organisationnelles relatives à la déontologie des...

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.

Abdelilah Benkirane met en garde contre le capitalisme occidental

Le secrétaire général du Parti Justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a dénoncé le capitalisme occidental qui, à terme, nuira au peuple et à l’économie marocaine.

Offense au roi Mohammed VI, Medi 1 TV s’explique

La direction de la chaîne Medi 1 TV s’est expliquée sur « une erreur de frappe » qui s’est glissée dans la bande de texte de l’émission « Ramdan m’3ana », diffusée dimanche avant la rupture du jeûne.

Ramadan 2023 : voici le programme de 2M

Dans le cadre des préparatifs du ramadan 2023, la deuxième chaîne de télévision nationale, 2M, a dévoilé le programme qu’elle propose aux téléspectateurs.