Un Français se suicide à Marrakech

28 août 2012 - 21h48 - France - Ecrit par : J.L

Un ressortissant français qui résidait à Marrakech, s’est pendu dans son appartement au boulevard Abdelkrim Al Khatabi, non loin de la gare ferroviaire de la ville ocre lundi.

L’homme, 44 ans, dirigeant d’un restaurant à Marrakech, a été découvert par une femme de ménage.

D’après les autorités locales, l’homme était seul chez lui, son épouse étant en voyage. Il aurait utilisé une corde accrochée à l’escalier de l’appartement pour mettre fin à ses jours.

Les cas de suicides d’étrangers sont de plus en plus fréquents au Maroc. Le phénomène est tellement important que les médias avaient récemment consacré tout un dossier au sujet.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Marrakech - Suicide

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Horreur en Espagne : une Marocaine tente d’assassiner ses trois enfants

Deux enfants d’origine marocaine, victimes d’une tentative de meurtre de la part de leur propre mère, se trouvent dans un état grave mais stable en soins intensifs à l’hôpital universitaire de Navarre, dans le nord de l’Espagne. Leur sœur, moins...

Espagne : des policiers sauvent un jeune Marocain de 23 ans de sa tentative de suicide

Trois policiers ont évité une tragédie à Lugo, dans le nord-ouest de l’Espagne. Grâce à leur intervention rapide, ils ont sauvé un jeune homme de 23 ans d’origine marocaine qui menaçait de sauter d’un immeuble en construction. Plusieurs riverains...

Maroc : le terrible bilan des suicides

Les cas de suicide augmentent au Maroc. Plus d’un millier de Marocains se sont donné la mort l’année dernière, selon l’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH) qui alerte sur un phénomène inquiétant.