France : un septuagénaire marocain sauvagement assassiné à Pau

31 mai 2023 - 11h30 - France - Ecrit par : P. A

Encore sous le choc du meurtre de son père, un Marocain de 71 ans, poignardé à mort fin avril à l’Ousse-des-Bois, sa fille cherche à comprendre les mobiles de ce meurtre d’une rare violence commis par un autre Marocain.

« La fille de la victime du meurtre d’un septuagénaire à l’Ousse-des-Bois est encore sous le choc de ce qui s’est passé et de l’extrême violence des faits. C’est elle qui avait appelé les pompiers alors qu’elle était sans nouvelles de son père. Elle cherche à comprendre le sens de cette avalanche de coups de couteau. Elle ne l’explique pas au regard de la vie paisible de son père, une personnalité reconnue du quartier », explique son avocat, le pénaliste Antoine Tugas, à Sud Ouest.

La fille, Ismahène, raconte combien Amar S. était un bon père et un grand-père « très proche » de sa petite fille de 6 ans. « Il lui faisait des cadeaux. Elle ne revenait jamais les mains vides », confie-t-elle. Son père, ajoute-t-elle, « a vécu des épreuves » et « était connu de la police », mais a changé et était devenu une bonne personne. « Il avait le cœur sur la main et était apprécié dans le quartier », assure-t-elle. Il s’est établi à Pau en France à 18 ans, après avoir quitté son Maroc natal et travaillé comme chauffeur de poids lourd aux Pays-Bas et en Belgique.

À lire : Lyon : Hanane, poignardée à mort par son ex-mari

La victime aurait hébergé un compatriote marocain âgé d’une trentaine d’années, arrivé à Béarn il y a quelques mois, qui se trouve être le présumé meurtrier. « Mon père faisait confiance à tout le monde, il ne se méfiait pas, il accueillait régulièrement des gens dans le besoin. Je n’étais pas d’accord avec ça. Il ne m’a jamais dit qu’il hébergeait ce monsieur », confie sa fille. Le jeune homme, un ouvrier agricole, s’est livré à la police et a été mis en examen pour meurtre.

Ismahène a annoncé la triste nouvelle à ses frères établis en région bordelaise et à son oncle. La famille espère avoir des réponses claires à toutes leurs questions au terme de l’enquête en cours. « On se pose la question tous les jours. Que s’est-il passé ? Pourquoi autant de coups de couteau ? Cet homme-là s’est acharné, ce n’est pas quelqu’un de normal. Il a peut-être eu un coup de folie ? On a tous des coups de colère, mais j’imagine que quand on voit du sang, on s’arrête. 59 coups de couteau ? Qu’est-ce qui lui est passé par la tête ? », se demande-t-elle.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Décès - Violences et agressions - MRE

Aller plus loin

Une Marocaine poignardée à mort en pleine rue à Londres

Une Marocaine de 43 ans a été poignardée à mort lundi dernier par son ex-mari de 41 ans en pleine rue au quartier Maida Vale, à Londres. Le meurtrier présumé est décédé après...

Toulouse : enquête après le meurtre d’une Marocaine

Une Marocaine de 38 ans a été étranglée par une « amie » jeudi dernier à Toulouse. La meurtrière présumée a été immédiatement placée en garde à vue. Une information judiciaire a...

Lyon : Hanane, poignardée à mort par son ex-mari

Le corps sans vie de Hanane, une femme de 37 ans, a été retrouvé mardi à La Mulatière, près de Lyon. Déjà accusé de violences sur la victime, son ex-compagnon a été arrêté...

Abdelmajid Mehdi, une vie misérable... et un triomphe au Palais de Tokyo

Abdelmajid Mehdi, artiste plasticien spécialiste du cosmos et de l’univers, s’accroche à son art en France. Non sans difficultés. Le septuagénaire d’origine marocaine, qui vit...

Ces articles devraient vous intéresser :

Immobilier au Maroc : les MRE en première ligne

L’apport considérable des Marocains résidant à l’étranger (MRE) devrait contribuer à booster le marché de l’immobilier au Maroc au troisième trimestre 2023.

Décès de Moncef El Haddaoui, le Maroc perd un grand footballeur

Moncef El Haddaoui, ancienne gloire du football marocain, s’est éteint lundi à l’âge de 59 ans, selon une annonce faite par la Fédération royale marocaine de football (FRMF) qui a également partagé ses condoléances par le biais d’un communiqué officiel.

Les Marocains de France ont transféré 5,4 milliards de DH au Maroc

En 2022, le Maroc a enregistré un pic historique dans les recettes issues des transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), atteignant 110,7 milliards de DH, soit une progression de 16 % par rapport à 2019, d’après le dernier rapport de...

Du changement pour les voitures des MRE à leur arrivée à la douane

Les Marocains résidant à l’étranger devront se soumettre à un nouveau document émis par l’administration des douanes et qui concerne la circulation des véhicules immatriculés à l’étranger.

Les Marocains résidant à l’étranger boostent l’économie grâce à leurs transferts de fonds

Selon l’Office des changes, les transferts de fonds des Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont connu une croissance significative de 16 % en mars 2023, pour atteindre près de 27,11 milliards de dirhams. Ce chiffre représente une hausse de 3,73...

Maroc : il tue son père pour des cigarettes

Drame dans la commune d’Ait Amira. Un jeune homme a donné un coup de couteau mortel à son père après que ce dernier a refusé de lui donner de l’argent pour acheter un paquet de cigarettes.

Les Marocains du monde, au cœur d’une importante réunion à Rabat

Le Premier ministre marocain, Aziz Akhannouch, a présidé la dixième réunion de la Commission ministérielle dédiée aux Marocains résidant à l’étranger (MRE)à Rabat hier, jeudi. Dans le cadre de cette réunion, il a mis en avant l’engagement du...

Transferts de fonds des MRE : un record et une bouffée d’air pour le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent fortement à l’économie marocaine à travers les transferts de fonds qui vont crescendo ces dernières années. Ces flux sont passés de 22,96 milliards de dirhams en 2000 à 93,67 milliards en 2021.

Violences faites aux hommes : les Arabes brisent le silence

Dans les pays arabes, les hommes victimes de violences conjugales commencent à briser le silence. Au Maroc, on dénombre environ 24 000 cas et les chiffres sont sans doute sous-estimés.

Maroc : les duty free font leur révolution

Du changement en vue pour les magasins de vente sous douane, communément appelés « Duty free shops ». L’Administration des douanes et impôts indirects (ADII) et l’Office des changes ont fixé de nouvelles règles relatives à leur gestion et fonctionnement.