’Le Souk’ Le mensuel interculturel

23 février 2005 - 09h57 - Belgique - Ecrit par :

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Un titre barre la manchette du numéro de février 2005 : « 175 ans de belgitude ». A droite, une traduction du texte en arabe. En guise d’illustration : une vache peinte en noir-jaune-rouge - un tableau de « Marguerite »... « Le Souk », magazine d’actualité destiné à la communauté d’origine maghrébine, assume et revendique son caractère interculturel.

Lancé il y a un an, « Le Souk » est neutre, indépendant et apolitique, insiste Taha Adnan, rédacteur en chef et poète. Ce journal de 8 pages en format tabloïd vise à rapprocher les communautés étrangères des citoyens autochtones, en ouvrant le champ de l’information à tous les aspects de la vie en société et pas uniquement les questions liées à l’interculturalité. Objectif : offrir aux lecteurs un outil d’information de qualité, clé pour une meilleure insertion sociale, économique et culturelle.

Echange et dialogue

« Le Souk » veut endosser un rôle d’éducation permanente et de formation à la citoyenneté. D’où son caractère bilingue français-arabe. Français (plutôt que néerlandais) parce qu’à Bruxelles, la population maghrébine d’origine est majoritairement francophone. Arabe parce que le mensuel veut toucher les immigrés de la première génération, qui ne maîtrisent pas le français écrit et les jeunes qui ont aussi envie de lire l’arabe dans des sujets qui les touchent directement.

Ce journal « communautaire » évite le piège du repli identitaire ou de la victimisation des étrangers. Il encourage plutôt la mixité sociale, le dialogue et le rapprochement entre les différentes communautés qui coexistent en Belgique.

Tiré à 10.000 exemplaires, « Le Souk » est diffusé gratuitement dans la moitié des 19 communes bruxelloises. On le trouve dans les cafés, les boucheries, les boulangeries, les agences de voyage, les centres culturels, au marché du Midi, chez les coiffeurs... « Depuis la nuit des temps, le souk est pour les Arabes un lieu de rendez-vous, et pas un simple espace commercial. Ce que nous voulons privilégier, c’est l’échange et le dialogue, la diversité et la multitude. C’est le souk au sens noble du terme », indique Taha Adnan.

« Belgique grande et belle »

Au Maroc, Taha Adnan avait initié une revue littéraire arabe (« Voix modernes ») en 1992. Arrivé en Belgique, il rêve de lancer un journal. Ce projet devient réalité en février 2004, avec l’aide de quelques copains : Jamal, Samir, Vanessa, Romuald... Aujourd’hui encore, les pubs ne suffisant pas, ils doivent y aller chaque mois de leur poche. « Notre but, depuis le début, n’est pas de faire de l’argent, mais de répondre aux attentes d’une population qui ne lit pas forcément les quotidiens et ne regarde pas les chaînes belges parce qu’elle est branchée sur les chaînes satellitaires arabes. On veut toucher ces gens pour les mettre en contact avec ce que vit la Belgique, royaume dans lequel ils vivent. »

La date, symbolique, du lancement coïncide avec le 40e anniversaire de l’immigration marocaine en Belgique. « Le Souk » fête sa première année de parution en s’interrogeant sur les 175 ans de la Belgique. « Faut-il accepter l’éclatement du pays comme une fatalité et renoncer à l’idée d’une cohabitation harmonieuse ? Ou au contraire, faut-il espérer, dans 25 ans, pouvoir titrer sur un 200 e anniversaire ? Celui d’une Belgique toujours grande et belle, parce que tolérante et multiculturelle. » Bonne question.

« Le Souk », 7-9, rue des Ateliers à 1080 Bruxelles. Tél. 02/412.10.64.

La Dernière Heure

Sujets associés : Belgique - Presse - Taha Adnan

Suivez Bladi.net sur Google News

Nous vous recommandons

Belgique

Enfin une bonne nouvelle pour les Belgo-Marocains restés bloqués au Maroc

Les Belgo-Marocains restés bloqués au Maroc après deux phases de rapatriement, regagneront finalement la Belgique en juin. La compagnie TUI Fly assurera des vols spéciaux tout au long de ce mois.

Les MRE en vacances au Maroc pourront-ils rentrer en Belgique ?

Alors que les Marocains et les résidents étrangers au Maroc sont autorisés à rentrer au pays, il se pose une question sur l’effectivité de ce retour. Et pour cause, la Belgique a classé le royaume sur la liste rouge, celle des pays présentant des risques...

Le Marocain Mohamed El Marcouchi renoue avec les rings pour le titre WBA

Le boxeur belgo marocain Mohamed El Marcouchi veut combattre à nouveau après plusieurs mois d’inactivité en raison du coronavirus. Il remonte, ce vendredi sur le ring à Roosdaal, non loin de Bruxelles afin de se préparer pour le titre...

Ryanair annule encore des vols vers le Maroc

La compagnie aérienne Ryanair est sous le coup d’une grève de son personnel de cabine, entraînant de facto l’annulation de plusieurs vols, dont certains opérés vers le Maroc.

Bilal, 11 ans, meurt après un accident de vélo en Belgique

Bilal Ben Omar, un jeune belge d’origine marocaine âgé de 11 ans, est décédé quelques jours après avoir été fauché par une voiture alors qu’il roulait à vélo à Maasmechelen, en Belgique.

Presse

Des journalistes marocains « séquestrés » en Algérie

L’Union générale des journalistes arabes a fustigé lundi 31 octobre 2022 le traitement réservé aux journalistes marocains partis couvrir le sommet de la Ligue arabe, prévu du 1ᵉʳ au 2 novembre à Alger. Cette réaction fait suite à une correspondance du Syndicat...

Le démenti formel de la DGSN

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a démenti de manière formelle les accusations de l’organisation Reporters Sans Frontières (RSF) au sujet de l’agression des journalistes d’Al Amazighiya par ses éléments et un caïd de...

Le Maroc n’a pas extradé de criminels israéliens

L’affaire d’extradition des deux Israéliens Golan Avitan et Moshé Beit Adah (Chico), est bel et bien une "fake news". Une source sécuritaire marocaine a démenti l’information.

Les Amazighs demandent le changement de nom de « Maghreb arabe presse »

La loi régissant l’« Agence Maghreb arabe presse », mérite un toilettage en vue de la modification de sa dénomination conformément à l’actuelle constitution. Dans ce sens, Rachid RAHA, président de l’Assemblée Mondiale Amazighe, a envoyé aux présidents des...

Maroc : un caïd s’en prend violemment à des journalistes

Une équipe de reportage de la chaîne publique "Al-Amazighia" a été agressée par l’agent d’autorité, le caïd du 3ᵉ cercle de Tifelt, situé à 50 km de Rabat.

Taha Adnan