Vers la liquidation des filiales marocaines du groupe Fram ?

14 juin 2022 - 21h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Après sept ans de gestion du cas marocain, le groupe Fram risque de liquider ses filiales marocaines. Une réunion est prévue en ce sens à la fin du mois de juin à Toulouse.

Les filiales marocaines du groupe toulousain Fram bientôt liquidées ? Lancé en 2013, le processus de liquidation aura duré plus de six ans. Fram Orange Tours, dont dépendaient les filiales Framotel Maroc (détenue à 60 % par Fram Orange Tours et à 38 % par Voyages Fram), ainsi que la filiale Internationale Tourisme Cars (ITC) (à près de 80 % pour Fram Orange Tours contre 21 % pour Voyages Fram) était la propriété du Voyages Fram (il le détenait à près de 99 %). En 2013, cette dernière avait cédé 4 de ses hôtels (Idrissides, Volubilis, Jardins de l’Agdal et les Dunes d’Or) au Groupe Atlas Hospitality Morocco en raison de difficultés financières. En octobre 2014, Voyages Fram déclenche une liquidation judiciaire.

À lire : Le Maroc s’apprête à liquider les entreprises publiques déficitaires

Une partie de l’argent de la vente est transférée vers Toulouse. La seconde partie est conservée sous séquestre au Maroc, au titre de garanties de passif pour le Groupe Atlas Hospitality Morocco, à hauteur de 70 millions de dirhams (soit 7M€), soit environ le quart du prix de cession total (environ 450 M de dirhams). Mais les choses ne se passent pas comme prévu. Fram manque à ses engagements. Fin 2015 : le tribunal de Commerce de Toulouse prononce la liquidation du Groupe toulousain. « Il n’y a pas d’administrateur judiciaire au Maroc », affirme au TourMag Ali Berrada, le commissaire aux comptes des filiales marocaines ITC, Fram Orange Tours et Fram Hotel.

À lire : Wec Lines veut liquider sa filiale marocaine

« Sur les un peu moins de 70 millions de dirhams restants sur le compte séquestre, il y avait un passif des filiales ainsi qu’un passif que Voyages Fram devait à l’acheteur Atlas Hospitality, résume-t-il, ajoutant qu’au moment de la vente en 2014, Voyages Fram avait insisté pour garder un pourcentage de chambres pour son activité, mais le Groupe n’a pas rempli ses obligations. « Atlas Hospitality l’a attaqué en réclamant une somme énorme, environ 40 millions de dirhams. Nous avons réussi à négocier avec le Groupe, à les indemniser un peu pour le quota et les engagements non respectés », résume-t-il. Le responsable fait savoir qu’il y a eu également un contrôle fiscal pour l’hôtel Les Idrissides, dans lequel Voyages Fram devait payer certaines sommes du passif.

À lire : Le voyagiste Fram vend ses hôtels au Maroc

« Ce différend a duré un moment, mais nous avons fini par le régler — soit environ 20 millions de dirhams — à Atlas Hospitality, poursuit Ali Berrada. En même temps, il a fallu régler le passif social et le passif normal (fournisseurs, impôts, personnel des filiales), il fallait les indemniser, en accord avec les responsables de la liquidation à Toulouse et au Maroc ». Une information confirmée par un jugement du Tribunal de Commerce de Toulouse en date du 30 juin 2020. « Il y a donc eu une sorte de liquidation à l’amiable, même si les filiales, pour l’heure, ne sont toujours pas liquidées », résume le responsable. Une réunion devrait se tenir à la fin du mois de juin, avec les représentants à Toulouse procéder à la dissolution des sociétés par liquidation.

Sujets associés : Toulouse

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Le voyagiste Fram vend ses hôtels au Maroc

En proie à de graves difficultés financières, le voyagiste français Fram a décidé de se séparer de ses quatre hôtels situés au Maroc.

Le Maroc s’apprête à liquider les entreprises publiques déficitaires

Les entreprises publiques à l’agonie depuis plusieurs années sont sur le point d’être liquidées. Après la liquidation de SEPYK, il y a quelques semaines, on s’apprête à liquider...

Wec Lines veut liquider sa filiale marocaine

L’armateur néerlandais Wec Lines va liquider sa filiale marocaine. Pour ce faire, il a convoqué pour janvier 2020 une assemblée générale extraordinaire.

Nous vous recommandons

Toulouse

Réouverture des frontières : la joie des premiers MRE arrivés au Maroc

De nombreux Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont atterri lundi 7 février à l’aéroport Mohammed V de Casablanca, après plus de deux mois d’attente de la réouverture des frontières aériennes fermées fin novembre pour limiter la propagation du variant...

Toulouse : des sociétés marocaines au cœur d’une vaste escroquerie

Trois individus sont mis en examen dans le cadre d’une affaire d’escroquerie présumée à la crevette dont l’un des cerveaux est Mike Layani, un Franco-Américain propriétaire de plusieurs sociétés marocaines. La pratique consistait à recruter des souscripteurs...

Toulouse : un Marocain soupçonné d’être le tueur à la burqa

Lors du procès des hommes accusés de l’assassinat à la burqa, en juillet 2017 à Toulouse, la cour d’assises de la Haute-Garonne se penche sur la personnalité du Marocain Walid Derqaoui et de Yacine Frikass, ami d’un autre accusé. À la manœuvre, le président...

Ryanair lance deux nouveaux vols vers le Maroc

La compagnie aérienne Ryanair prévoit de lancer une nouvelle liaison au départ de Toulouse et de reprendre une ligne vers le Maroc cet été.

Latifa Ibn Ziaten : aux yeux de la police, « je n’étais pas une victime mais une coupable »

Latifa Ibn Ziaten, la mère du maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, se remémore « l’accueil froid et brutal » qui lui a été réservé au commissariat de police de Toulouse. Son fils est tué d’une balle dans la tête au...