Jospin veut faire "une place normale et digne" à l’islam en France

9 avril 2002 - 11h32 - Ecrit par :

Le premier ministre français, Lionel Jospin, estime qu’"il faut faire une place normale et digne à l’islam, la deuxième religion de France par le nombre", dans un entretien au mensuel Pote à pote, le journal des quartiers, publié mardi 9 avril. "Pour pouvoir exercer librement leur culte, les croyants ont besoin de structures, d’édifices religieux de qualité. Les musulmans doivent avoir des mosquées. Cette question a longtemps été un tabou, mais je constate qu’il est en train de tomber", déclare le premier ministre-candidat.

Jospin souligne que son gouvernement a "engagé, depuis plus de deux ans, une large consultation afin de créer des instances représentatives de l’islam de France". Cette "avancée" permettra que "l’islam se dote d’interlocuteurs représentatifs auprès de l’ensemble des pouvoirs publics, tant au niveau national que local", poursuit le candidat socialiste en soulignant que "l’islam et les musulmans ont toute leur place dans le paysage culturel de notre République".

Les premières élections constitutives du Conseil français du culte musulman se tiendront le 26 mai prochain. La consultation sur l’islam de France (deuxième religion en France selon le nombre de fidèles – de un à quatre millions) a été mise en place début 2000 par le gouvernement, pour organiser l’élection d’une instance représentative de l’islam de France, qui n’existe pas encore. La France compte environ 1 600 salles de culte musulman, que ce soit des grandes mosquées ou des locaux minuscules. Plus de 70 % d’entre elles ont été admises à nommer des délégués pour participer à l’élection de ce premier Conseil français du culte musulman. Les associations gestionnaires sont extrêmement diverses : certaines se sont explicitement constituées sur des bases nationales (Algérie, Maroc, Tunisie, Turquie, Afrique noire, île Maurice), d’autres sont rattachées à des mouvements religieux (Tabligh) ou à des fédérations.

Contre la double peine dans certaines situations

Dans le même entretien, Lionel Jospin se déclare favorable à la suppression de la double peine "dans certaines situations". L’interdiction du territoire français, dite "double peine", est une sanction qui peut être prononcée contre un étranger après une condamnation pénale. "La double peine pose des problèmes de respect des droits de l’homme, dès lors que la personne qui n’a pas la nationalité française a sa vie en France", déclare le premier ministre-candidat.

S’appuyant sur les conclusions de la commission de réflexion mise en place par le gouvernement en 1999, M. Jospin "propose qu’il ne soit plus possible de prononcer une interdiction du territoire ou une expulsion" pour les "personnes entrées avant l’âge de 10 ans en France et y séjournant depuis", et les "personnes séjournant depuis plus de quinze ans et y ayant leurs attaches familiales", "sauf en cas de terrorisme ou de crimes particulièrement graves". Le candidat socialiste souligne qu’"une nouvelle politique de l’immigration a été mise en place dès 1997", grâce à laquelle "de nombreux étrangers (près de 80 000) qui avaient été déstabilisés, en particulier des familles, ont trouvé la sécurité juridique dont ils avaient besoin pour mener une vie normale et sortir de la clandestinité à laquelle ils avaient été contraints".

Tags : France - Religion - Conseil Français du Culte Musulman (CFCM)

Nous vous recommandons

Des attaques de méduses enregistrées dans le nord du Maroc

Plusieurs touristes en vacances sur la côte Tanger- Tétouan, ont été récemment attaquées par des méduses. Déjà plusieurs cas de piqûre de ces animaux marins ont été notés en ce début de saison estivale.

Les plus grands ports du monde se retrouvent à Tanger Med

Les dirigeants des plus grands ports du monde sont depuis mercredi à Tanger Med pour une réunion de travail de deux jours en vue de consolider les relations entre les plus grands hubs portuaires.

Le réarmement du Maroc fait peur à l’Espagne

Le réarmement dans lequel s’est lancé le Maroc ces dernières années constituerait, selon certains experts espagnols, une « menace militaire » pour l’Espagne et le détroit.

France : une élue d’origine marocaine insultée pour avoir parrainé Emmanuel Macron

Naoual Guéry, conseillère régionale, de Normandie a essuyé des insultes racistes et sexistes, après avoir annoncé son parrainage pour Emmanuel Macron à la prochaine élection présidentielle.

La fermeture des frontières de Sebta et Melilla est prolongée

Les frontières de Sebta et Melilla resteront fermées jusqu’au 30 novembre prochain comme c’est le cas depuis le 13 mars 2020.

Maroc : bonne nouvelle pour les soignants

Bonne nouvelle pour les milliers de soignants marocains. Ils vont enfin percevoir une autre tranche de la prime Covid promise par le gouvernement.

Voici les produits autorisés à entrer à Sebta depuis le Maroc

Le ministère de la Santé et l’Agence fiscale (AEAT) ont élaboré un guide pour préciser les marchandises qui peuvent traverser la frontière de Tarajal depuis le Maroc, ainsi que les quantités autorisées et les produits...

Le stock de sardine menacé dans les eaux marocaines

La sardine marocaine est menacée de disparition. Les professionnels pointent du doigt la filière de congélation et celle de production de farines. Ils exigent l’introduction d’un système de quotas.

Fusillade à Marrakech : le Maroc demande l’extradition d’un Maroco-néerlandais

Le Maroc a fait une nouvelle demande d’extradition pour Achraf B., accusé d’être lié à la fusillade du café La Créme à Marrakech en 2017. Le suspect est actuellement incarcéré aux Pays-Bas.

Le dirham poursuit sa chute face à l’euro

La devise marocaine s’est dépréciée de 0,15 % face à l’euro et s’est appréciée de 0,53 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 21 au 27 juillet. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib...