Recherche

Le voyage d’un maire colombien au Maroc va lui coûter cher

© Copyright : DR

3 avril 2020 - 18h30 - Monde

Le maire de Popayán, testé positif au covid-19, est accusé par le parquet colombien de n’avoir pas fourni des informations sur ses déplacements en Europe, mais aussi au Maroc.

Le parquet général de Colombie accuse le maire Juan Carlos López de Popayán, de rétention d’informations sur ses déplacements. Testé positif au covid-19, le maire a caché qu’il a assisté à une réunion avec le président Iván Duque, à la Casa de Narino, le 14 mars 2020, après s’être rendu au Maroc et en Espagne.

Par ces faits, le maire a violé les mesures sanitaires, selon les dispositions de l’article 368 du Code pénal. Il aurait renseigné un formulaire sans préciser qu’il a été à l’étranger ces derniers jours. Or, il se fait que les réseaux sociaux du maire indiquent qu’il était au Maroc avec María del Pilar Gómez, l’ambassadrice colombienne, le 28 février et aurait marqué un arrêt à Madrid en Espagne, avant de regagner Popayán. A cela, s’ajoute sa présence à "Vive Popayán" un événement culturel, aux côtés du président.

Une peine de prison de 64 à 144 mois, avec exclusion de l’exercice des droits et des fonctions publiques de 80 à 180 mois, est la peine pénale prévue pour cette infraction commise par le maire.

Dans le pays, on compte 159 nouveaux cas de coronavirus ; ce qui porte à 1 065 le nombre total de cas avec 17 décès, a annoncé le ministère colombien de la Santé.

Par ailleurs, 34 enquêtes sont ouvertes par le parquet général pour violation des dispositions relatives à la lutte contre la propagation du covid-19.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact