Des voyageurs dénoncent le non-respect des mesures préventives et l’augmentation des coûts du transport

31 octobre 2020 - 19h30 - Maroc - Ecrit par : I.L

La Fédération marocaine des droits du Consommateur a constaté cette semaine le non-respect des mesures préventives et l’augmentation des frais de transport par les voyagistes routiers de Casablanca-Settat.

À l’occasion de l’Aïd Mawlid Ennabaoui, journée d’affluence de voyageurs par excellence dans plusieurs gares routières, le constat est désolant. Selon Bouazza Kharrati, président de La Fédération marocaine des droits du consommateur, les mesures restrictives imposées par les autorités compétentes pour contrer le Covid-19 ne sont pas respectées au niveau de certaines gares. Cette situation a engendré l’encombrement des gares routières, premier facteur de propagation du virus.

À l’en croire, en plus du non-respect de ces mesures, les voyagistes ont augmenté les prix des tickets de voyage. « Combien de temps cette anomalie continuera-t-elle ? En plus de vider les poches des consommateurs, elle est le vecteur par excellence de la propagation de l’épidémie du coronavirus ? » s’est interrogée la fédération marocaine des droits du consommateur.

Selon Hespress, des passagers ont dénoncé, il y a quelques jours de nombreux bus de transport qui dépassent largement la limite de capacité fixée à 75% par les autorités. Certains ont même évoqué leur crainte par rapport à une éventuelle transmission de l’infection du coronavirus à cause du non-respect de la distanciation dans ces véhicules de transport en commun dans la région de Casablanca-Settat, épicentre du coronavirus au Maroc.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Prix - Transport en commun - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Les aéroports marocains interdits aux non voyageurs

Les autorités aéroportuaires ont pris de nouvelles mesures sécuritaires pour freiner la propagation du Covid-19. Seuls les voyageurs peuvent accéder aux terminaux.

Maroc : une nouvelle ville en quarantaine

Les autorités de Laâyoune ont annoncé jeudi, le renforcement des mesures préventives pour la lutte contre la propagation du Covid-19. La hausse des cas de contamination explique...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : colère des gérants de salles de fêtes

Après l’impact de la pandémie de Covid-19 sur leurs activités, les propriétaires et gérants de salles de fêtes disent faire face aujourd’hui à une concurrence déloyale insupportable de certains individus proposant des salles informelles et des villas...

Taxis contre Indrive : quand la rue marocaine devient un ring

La Coordination nationale et le Bureau régional de l’Organisation nationale pour les droits humains et la défense des libertés au Maroc appellent les autorités responsables du secteur des transports à trouver des solutions efficaces pour résoudre le...

Au Maroc, les taxis clandestins dans le viseur du gouvernement

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, dit mener une lutte implacable contre les taxis clandestins, notamment les utilisateurs des applications intelligentes de transport qui n’ont pas obtenu de licence pour exercer.

Taxis au Maroc : Fini les arnaques ?

Au Maroc, de nombreuses licences ont été retirées aux chauffeurs de taxi qui ne sont pas en règle. Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, assure que son département s’évertue à soutenir et à accompagner diverses initiatives visant à moderniser les...

Bus électriques : Pari raté du Maroc ?

Alors que la mise en place d’un écosystème de production locale de bus électriques présente de nombreux avantages dont profitent certains pays, le Maroc est encore à la traîne.

Maroc : 32 villes dotées de 3 500 bus flambant neufs

Le Maroc va mobiliser 10 milliards de dirhams pour l’acquisition d’une flotte de 3 500 bus de transport urbain au profit de 32 villes sur la période 2024-2029, a annoncé lundi Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur.

Au Maroc, 20% des entreprises de transport touristique mettent la clé sous le paillasson

Les entreprises de transport touristique n’ont pas pu se refaire une bonne santé financière après la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a touché de plein fouet le secteur. Conséquence : près de 20 % d’entre elles se voient contraintes de mettre la...

Le Maroc édicte de nouvelles règles pour les trottinettes

Mohamed Abdeljalil, ministre des Transports et de la Logistique, veut réglementer l’utilisation des trottinettes et d’autres nouveaux moyens de transport.

Royal air Maroc relance une ligne vers le Portugal

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a annoncé la reprise de la liaison Casablanca-Porto. Cette ligne est restée suspendue depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.