Maroc : forcée à se marier, elle se suicide

6 décembre 2019 - 11h40 - Maroc - Ecrit par : K.B

Une jeune Marocaine vient de mettre fin à sa vie par pendaison à Rich, dans la région d’Errachidia. Elle aurait été contrainte par sa famille à se marier avec un homme qu’elle n’aimait pas.

4 jours avant l’organisation de la cérémonie de mariage, la jeune fille a été retrouvée pendue à un arbre dans un village près de Rich.

Le corps de la victime a été découvert par hasard par un membre de la famille, à quelques mètres seulement du foyer familial. Selon Alyaoum24, la jeune fille voulait ainsi échapper à un mariage imposé par sa famille.

Une enquête a été ouverte par la brigade de gendarmerie royale, sous la supervision du Parquet général, tandis que la dépouille a été transférée à la morgue pour autopsie.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Mariage forcé - Rich

Aller plus loin

Maroc : 34.000 demandes de mariage de mineurs déposées

La demande croissante des mariages de mineurs au Maroc interroge sur le devenir des jeunes générations et sur son impact sur la société civile marocaine. C’est le constat que...

Maroc : les chômeurs de plus en plus portés vers les mariages de mineurs

Le ministre de la Justice, Mohamed Benabdelkader, a annoncé au Parlement que 98 % des demandes de mariage de mineurs sont déposées par des chômeurs.

Maroc : elle se suicide pour échapper à un mariage forcé

Une jeune lycéenne s’est suicidée dans la commune de Zaggota, relevant de la province de Sidi Kacem après que sa famille l’a obligé à arrêter ses études et à se plier à un...

Maroc : une fille se suicide pour échapper à un mariage forcé

Une jeune fille, qui refusait de céder à la volonté de ses parents de la marier, a mis fin à sa vie le dimanche 6 octobre à Dar belamri, dans la province de Sidi slimane.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : un « passeport » pour les nouveaux mariés

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) appelle à la mise en place d’un « passeport » ou « guide » pour le mariage, dans lequel seront mentionnées les données personnelles des futurs mariés, ainsi que toutes les informations sur leurs...