Cette Marocaine est devenue très riche grâce à Instagram

4 août 2019 - 09h30 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Plus de 1,5 million de followers sur Instagram et près d’1 million d’abonnés sur YouTube, permettent à la jeune marocaine, Ihssane Benalluch, d’être classée parmi "les personnalités les plus plus riches d’Instagram".

Le site Hopper HQ, société spécialiste des réseaux sociaux, a dévoilé la nouvelle liste qui classe les personnalités les plus influentes et les plus riches du monde sur Instagram.

Dans ce classement de l’année 2019, on découvre une seule marocaine, du nom de la jeune Ihssane Benalluch qui se classe à la 112e position.

Pour établir son classement annuel, la société Hopper HQ se base sur "des données internes, des fiches de tarifs d’agences, ainsi que sur des informations publiques". Au moyen de ces données, les internautes peuvent également connaître ce que gagnent leurs stars ou leurs influenceurs préférés, grâce à leurs publications sponsorisées.

Par ailleurs, le nombre de followers des personnalités célèbres, ainsi que le coût de leur post figurent également parmi les critères retenus par le site Hopper Hq pour établir son classement.

Influenceuse marocaine, journaliste, créatrice de contenu, voix-off d’artistes et écrivaine, la jeune Ihsane Benalluch ne se plaint pas, avec ses 6,100 dollars par post. Même si elle se retrouve bien loin derrière Kylie Jenner, qui occupe la tête du classement, avec plus de 140 millions followers et un coût par post à plus de 1,2 million de dollars.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Classement - Internet - Ihssane Benalluch

Aller plus loin

L’influenceuse belgo-marocaine Jamilla Baidou harcelée

Depuis que le gouvernement belge a obligé les influenceurs à publier leur adresse, l’influenceuse Maroco-Belge Jamilla Baidou dit faire l’objet de harcèlement.

Abir, écrivaine à 12 ans (vidéo)

La longue période de confinement a fait naître chez Abir Zaïm la passion de l’écriture. Un don caché qui s’est réveillé au cours de cette dure épreuve. À 12 ans, elle plonge...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc doit-il s’inquiéter pour le sabotage des câbles sous-marins ?

Après le sabotage des gazoducs Nord Stream 1 et 2, le Maroc doit-il craindre celui des câbles sous-marins utilisés pour l’Internet ou l’électricité ?

Des influenceurs marocains impliqués dans des achats immobiliers illégaux à l’étranger

L’Office des changes a découvert que des influenceurs et créateurs de contenu sur Internet ont des propriétés non déclarées à l’étranger et violent les textes régissant le change.

AliExpress et Shein : la douane marocaine mène la vie dure aux acheteurs

Malgré la suppression de l’exonération des frais de douane sur les transactions d’une valeur inférieure à 1 250 DH, les Marocains n’ont pas arrêté de faire des achats en ligne à l’international, notamment sur les sites chinois (AliExpress et Shein)....

Interdire ou réguler TikTok ? Le Maroc cherche la solution

Menacé d’interdiction aux États-Unis et en Europe, TikTok est de plus en plus décrié dans le monde. Au Maroc, des voix continuent d’appeler à l’interdiction de l’application chinoise. Mais plutôt que de l’interdire, des experts appellent à encadrer son...

Le Maroc accélère sur la 5G en vue de la coupe du monde 2030

Le ministère de la Transition numérique et de la réforme de l’administration aura à charge la gestion des télécommunications lors de la coupe du monde 2030. Ainsi en a décidé le Comité marocain d’organisation du tournoi.

Ramadan et réseaux sociaux : les photos d’iftar divisent

Pendant le mois sacré de Ramadan, de nombreux influenceurs marocains publient quotidiennement sur les réseaux sociaux des photos de tables garnies de mets et de boissons pour la rupture du jeûne (iftar). Un comportement perçu comme de la provocation...

Le Maroc s’oriente vers une administration sans papier avec une nouvelle plateforme numérique

Le ministère délégué chargé de la Transition numérique entend développer une plateforme dénommée « le compte numérique de l’usager » pour améliorer la qualité des services de l’administration aux usagers.

Maroc : fin des frais pour le paiement des factures sur internet

Les opérateurs économiques qui continuaient à prélever les frais de service à leurs clients lors des règlements des factures par voie électronique, ont mis fin à cette pratique, a annoncé mardi le Conseil de la concurrence.

Bonne nouvelle pour les automobilistes marocains

La Direction Générale des Impôts (DGI) vient de faire une fleur aux automobilistes marocains en ce qui concerne la Taxe Spéciale Annuelle sur les Véhicules (TSAV).

Maroc : ces régions oubliées de l’internet

Lors d’un débat organisé par le Parti Authenticité et Modernité (PAM), Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’administration, a révélé la part du territoire marocain sans couverture internet.