Mohamed El Yazghi indemnisé pour les "années de plomb"

22 décembre 2003 - 19h48 - Maroc - Ecrit par :

Le chef des socialistes marocains et ministre de l’Environnement, Mohamed El Yazghi, a reçu de l’Etat 350.000 dirhams (32.000 euros) pour "préjudices subis" durant les "années de plomb", a-t-on appris lundi à Rabat.

M. El Yazghi, premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires (USFP, gouvernemental), a décidé de faire don de cette somme à l’Organisation marocaine des droits de l’Homme (OMDH, indépendante).

M. El Yazghi a indiqué à l’AFP que cette indemnisation a été accordée pour "préjudices subis" à l’occasion d’enlèvements, de détentions et de procès arbitraires dont il a été victime durant les années de plomb. Elle ne concerne pas, a-t-il précisé, un attentat au colis piégé qui l’a grièvement blessé en 1973.

Cet attentat, comme l’assassinat du leader socialiste Omar Benjeloun en 1975 à Casablanca - imputé à un mouvement islamiste-, feront l’objet de demandes ultérieures, a-t-il dit.

"Je n’ai pas encore rencontré le président de l’Organisation marocaine des droits de l’Homme (OMDH), pour lui remettre le chèque, mais cela se fera dans les prochains jours", a affirmé M. El Yazghi en précisant qu’il n’avait réclamé comme indemnisation qu’un dirham symbolique.

Mohamed El Yazghi, 68 ans, a été élu fin novembre dernier à la tête du l’USFP après le retrait de la scène politique de son prédécesseur, l’ancien Premier ministre socialiste Abderrahmane Youssoufi.

AFP

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Histoire - OMDH - Mohamed El Yazghi

Ces articles devraient vous intéresser :

Plan de sauvetage des monuments marocains après le séisme

Le ministre de la Jeunesse, de la culture et de la communication, Mohamed Mehdi Bensaid, a assuré vendredi de la forte implication de son département dans le plan de reconstruction des sites historiques touchés par le séisme.

Alerte sur les erreurs d’enregistrement des nouveaux-nés au Maroc

L’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH) a alerté le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, au sujet du non-enregistrement des nouveau-nés à leur lieu de naissance, l’invitant à trouver une solution définitive à ce problème.

« La marocanité du Sahara est irréfutable »

La souveraineté du Maroc sur le Sahara est irréfutable si l’on s’en tient aux documents royaux historiques, a affirmé jeudi Bahija Simou, la directrice des Archives royales, lors d’une conférence organisée par l’Association Ribat Al Fath pour le...