Pas de marchandage sur le Sahara marocain

22 août 2003 - 12h24 - Maroc - Ecrit par :

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a exclu catégoriquement, mercredi, tout marchandage sur le Sahara marocain, soulignant que le Maroc demeure ouvert à tout dialogue constructif et franc pour régler ce problème artificiel dans le cadre de la préservation de son intégrité territoriale.

Le Maroc demeure "ouvert à tout dialogue constructif et franc pour le (ndlr : le problème artificiel du Sahara) régler dans le cadre de la préservation de notre intégrité territoriale et notre souveraineté nationale, à propos desquelles nous n’accepterons jamais, Je dis bien jamais, aucun marchandage", a dit le Souverain dans un discours radio-télévisé à la nation à l’occasion de la célébration du cinquantième anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple.

Aux adversaires de l’intégrité territoriale du Royaume, SM le Roi a tenu à affirmer que la "démocratie pour laquelle nous avons opté comme moyen de gestion civilisée de nos affaires nationales est, contrairement à ce qu’imaginent ces adversaires, un puissant pilier qui consolide notre front intérieur et renforce l’unité de nos rangs". Elle constitue, a ajouté le Souverain, "la meilleure option pour en finir avec ce problème artificiel". SM le Roi a appelé le peuple marocain à une mobilisation de tous les instants, soulignant que "la vraie bataille n’est pas celle qui met aux prises des particuliers, des groupes, des partis ou des associations, et que les différends concernant la gestion des affaires publiques ne doivent pas nous faire oublier notre combat décisif et salutaire qui est de défendre, avec toute la ténacité requise, notre intégrité territoriale, pour repousser les menaces et les dangers et déjouer les complots visant à y porter atteinte".

En effet, a dit le Souverain, "la préservation de notre intégrité territoriale demeure pour nous un devoir impérieux qui impose une mobilisation totale, une vigilance de tous les instants, et des actions efficientes, afin de clore définitivement le dossier d’un conflit créé de toutes pièces par les adversaires de la marocanité du Sahara, qui persistent à contrarier ce droit avec hargne et animosité". Ces adversaires "ont fini par laisser tomber le masque pour se dévoiler comme le véritable adversaire", a fait observer SM le Roi, notant que "l’ambition qui les anime d’établir, par le biais de pions séparatistes, une hégémonie totale sur toutes nos provinces du Sud, les a amenés jusqu’à soulever la question de la partition qui conduirait inéluctablement à la balkanisation de la région tout entière, au lieu de s’atteler sincèrement à édifier, sur des bases saines, une Union maghrébine forte".

Face à cette "attitude d’hostilité qui ne cesse de contrarier toutes les solutions consensuelles négociées et équitables, et qui prône, à la place, des solutions sournoises et insidieuses, le Maroc qui se trouve sur le territoire de son Sahara, fort de son unanimité sacrée autour de sa cause, est fier de l’appui de pays frères et amis qui ont conscience de la justesse de sa cause", a expliqué le Souverain.

Et SM le Roi de conclure que face à cette même attitude d’hostilité, le Royaume du Maroc "tient, par la voix de ton Premier Serviteur, Petit-Fils de Mohammed V, héros de la libération, et Héritier du credo de Hassan II, artisan de la Marche Verte, que Dieu bénisse leur mémoire, à réaffirmer que, animés par toute la symbolique dont ce jour mémorable est porteur, et qui incarne la symbiose entre le Trône et le peuple, nous sommes tous mobilisés pour défendre notre intégrité territoriale, quels que soient les sacrifices à consentir et les complots et les manoeuvres à déjouer".

Avec les mêmes conviction et détermination, le Souverain a, par ailleurs, exhorté son peuple à s’engager "activement dans une nouvelle Révolution du Roi et du Peuple", en se fondant, pour cela, sur les référentiels et les objectifs ambitieux définis dans le Discours du Trône, la finalité suprême étant "d’édifier un Etat démocratique efficient, prémuni contre toute sorte d’anathème religieux et d’exclusion politique, de bâtir une économie libérale génératrice de richesses et d’emplois, de construire une société solidaire, et de favoriser une renaissance culturelle, en phase avec le temps, respectueuse de l’identité marocaine.

MAP

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Polisario - Marche Verte - Sahara Marocain

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc déploie de grands moyens pour surveiller ses frontières

Le Maroc mobilise d’importantes ressources matérielles et humaines pour contrôler et surveiller ses frontières terrestres longues de 3 300 km et maritimes sur une distance de 3 500 km en plus de l’espace aérien.

Le Polisario a-t-il détourné les fonds de l’Europe destinés aux Sahraouis ?

La Commission de l’Union européenne a répondu à une question écrite du député européen Brice Hortefeux portant sur les fonds qu’elle a envoyés aux Saharouis.

Sahara : l’ONU accuse, le Polisario récuse et critique le Maroc

Le Polisario critique le rapport du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, sur la situation au Sahara qui l’accable et accuse le Maroc de violation continue de la présence et du travail de la MINURSO.

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Explosions à Smara : le Polisario impliqué ?

Quatre explosions ont retenti dans la nuit de samedi à dimanche dans la ville de Es-Semara, au Sahara. Le bilan fait état d’un mort et de trois blessés. Le Polisario s’est félicité de ses attaques.

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...

L’Espagne tire un trait sur le Sahara occidental

Le ministère espagnol des Affaires étrangères, sous la houlette de José Manuel Albares, a retiré de son site internet une section consacrée au Maghreb et au Moyen-Orient. Auparavant, cette partie incluait l’engagement de l’Espagne pour...

Antonio Guterres reçu par le roi Mohammed VI

Le Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres, a été reçu mercredi en audience par le roi Mohammed VI, annonce le cabinet royal dans un communiqué.

La marque Lacoste présente ses excuses au Maroc

L’affaire des polos Lacostearborant une carte tronquée du Maroc, excluant ses provinces du sud, connaît un nouvel épisode. Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a confirmé que les responsables de la célèbre marque française de...

Le Maroc menace le Polisario en cas d’utilisation de drones

Le Maroc, par la voix de son représentant permanent auprès de l’ONU Omar Hilale, a prévenu l’organisation dirigée par Antonio Gutteres de la reprise du contrôle de toutes les zones situées à l’extérieur du mur et d’une réaction militaire appropriée au...