Des produits d’assurance islamique au Maroc ?

8 avril 2008 - 09h38 - Economie - Ecrit par : L.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Après les produits bancaires islamiques halal, ou « alternatifs » selon la terminologie officielle, aura-t-on un jour sur le marché des produits d’assurance estampillés conformes à la charia ? Takaful Re, compagnie émiratie de réassurance implantée à Dubaï et créée en 2004, est aujourd’hui en prospection au Maroc.

Cet assureur compte développer ce concept en partenariat avec Sigma Assurances, un cabinet de courtage casablancais. Présent au Maroc, pour une durée de quarante-huit heures, Chakib Abouzaid, PDG de Takaful Re, a eu des contacts les 27 et 28 mars avec les responsables des différentes compagnies d’assurance de la place en vue de présenter son projet, de les y sensibiliser et enfin d’étudier les possibilités d’introduire ce concept sur le marché marocain.

Plus d’une centaine de compagnies offrent ces produits dans le monde
L’introduction ne sera certainement pas facile, et, de cela, les deux partenaires, Takaful Re et Sigma Assurances, sont conscients. Un grand travail de sensibilisation est jugé nécessaire. D’ailleurs, Sigma Assurances entend organiser des séminaires et actions ponctuelles de communication ciblant le grand public. Les deux entités entendent sceller leur partenariat par la mise en place d’un accord-cadre qui déterminera tous les termes de collaboration. « Nous avons un partenaire doté d’une grande expérience et qui connaît bien le marché. Ce qui nous permettra de cerner le marché marocain afin de développer des produits adaptés à la demande », a déclaré M. Abouzaid à La Vie éco. De son côté, Brahim Âakaf, responsable de Sigma Assurances, estime que « le marché marocain présente d’intéressantes potentialités de développement pour ce type de produits d’assurance ». Quelle est justement la logique du concept de « takaful » ? Et de quoi s’agit-il concrètement ?

« Takaful » sous-entend une entraide entre personnes. Ce concept est donc basé, comme dans l’assurance classique, sur le principe de la solidarité. Sauf que, selon Chakib Abouzaid, « l’assurance dans sa forme conventionnelle n’est pas acceptée d’un point de vue religieux. Ce qui a poussé les initiateurs du takaful de l’adapter à la charia ». C’est donc, à l’instar de l’expérience bancaire, une alternative pour contourner les éléments rendant l’assurance, précise-t-on à Takaful Re, illicite au regard de certains critères comme l’incertitude (gharar), l’intérêt fixe (riba) et la spéculation (maïssir).

Pour une adaptation de cette assurance à la charia, les compagnies qui ont déjà développé ce produit (elles sont 133 à travers le monde) ont opté pour des critères distincts : soumettre l’ensemble des opérations à la supervision d’un conseil religieux composé de trois personnes, s’engager à reverser le surplus (le profit technique aux assurés) et effectuer tous les placements conformément à la charia. L’on remarquera que le hasard et l’incertitude, postulats de base de l’assurance, restent présents. C’est dans le placement des ressources et l’affectation des gains que la connotation religieuse est en fait perceptible.

Le concept d’assurance islamique peut être décliné en plusieurs offres : le « takaful » général (assurance dommage, accident, maritime et responsabilité civile), « takaful » familial (produit d’épargne de longue durée) et enfin « takaful » médical (assurance-vie groupe et individuelle).

Ces produits sont distribués dans plusieurs pays. Les compagnies d’assurance Takaful ont totalisé un chiffre d’affaires de 5,6 milliards de dollars (44 milliards de DH) en 2006, contre 4,4 milliards en 2005 (34 milliards de DH). La première compagnie a été créée en 1979 au Soudan, mais c’est dans les pays du Golfe que l’on compte le plus de compagnies Takaful. Il y en a 39 contre 21 dans les pays d’Afrique (Egypte, Mauritanie, Sénégal ou encore Soudan). Les pays occidentaux sont en train de suivre la tendance. Une compagnie Takaful verra le jour le 24 avril en Grande-Bretagne.

Selon le responsable de Takaful Re, il existe un grand potentiel pour ce type de produit. Ce potentiel est entretenu par le boom de la finance islamique, l’augmentation des prix du pétrole qui dégage d’importants surplus, créant des opportunités de placement au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et en Asie du Sud-Est, l’émergence d’une classe moyenne adoptant des modes de consommation nouveaux conformes à ses convictions religieuses, et la faible pénétration de l’assurance qui suggère l’existence d’une demande non satisfaite.

A la direction des assurances et de la prévoyance sociale (DAPS, ministère des finances), on estime qu’il n’y a pas encore de besoin exprimé pour ces produits qui ne sont d’ailleurs pas autorisés. En outre, même pour l’assurance classique, il n’est pas possible pour une compagnie étrangère d’offrir ses produits sur la place, sauf si elle crée une filiale (une compagnie en bonne et due forme) pour laquelle la demande d’agrément se fait selon la procédure habituelle. En revanche, pour ce qui est de la réassurance, les compagnies locales ont la possibilité de se faire couvrir à l’étranger par un partenaire de leur choix. Il reste que pour Takaful Re, il faudra d’abord vendre des produits de même nature avant d’envisager une telle éventualité. A l’instar des produits bancaires, la vente de produits d’assurance islamique dépendra tout bonnement de la volonté des pouvoirs publics.

Source : La vie éco - Aziza Belouas

Sujets associés : Implantation - Religion - Dubaï - Banques - Halal - Finance islamique

Suivez Bladi.net sur Google News

Nous vous recommandons

Implantation

Le Maroc dépense sans compter pour développer le Sahara

Le Maroc veut faire du Sahara, un maillon stratégique vers l’Afrique subsaharienne. C’est en conformité avec la vision du Roi Mohammed VI qui, le 7 novembre 2020, à l’occasion du 45e anniversaire de la Marche verte, a réaffirmé ses objectifs de...

Tim Hortons, la chaine canadienne de restaurants s’installe à Casablanca

Tim Hortons, chaîne canadienne de restaurants spécialisée dans la vente de café avec beignet, a annoncé l’ouverture d’une filiale à Casablanca, sa deuxième en Afrique après celle en Afrique du Sud.

Ikea ouvre un magasin à Tétouan

L’enseigne Ikea va ouvrir d’ici juin 2022, son deuxième grand magasin à Tétouan, au sein de la zone commerciale de Tanger Med Zones, pour un investissement de 400 millions de DH.

La relocalisation, une opportunité pour le Maroc

Le mouvement actuel auquel adhèrent les chaînes de valeur industrielle, pourrait être bénéfique pour le Maroc. Dans une interview accordée à l’agence MAP, Amine Laghidi, président de l’association marocaine des exportateurs (Asmex) centre, aborde les enjeux de...

Un Canadien s’empare d’une mine d’argent au Maroc

La compagnie canadienne Trigon Metals a obtenu les autorisations nécessaires de la Bourse de croissance TSX pour l’acquisition de Technomine SARL, une compagnie d’exploration minière, détentrice des licences des mines Silver Hill et Tama Doult, situées...

Religion

Maroc : voici la date de l’Aid Al Mawlid Annabaoui

Le ministère des Habous et des Affaires islamiques a officiellement annoncé le début du mois de Rabie-I 1443 de l’hégire et la date de l’Aïd Al Mawlid Annabawi.

Ukraine : les fêtes de l’Aïd al-Fitr et de l’Aïd-al-Adha désormais jours fériés

Le président Volodymyr Zelensky a annoncé, lundi 18 mai, journée du souvenir des victimes du génocide des Tatars de Crimée, que l’Aïd al-Adha et l’Aïd al-Fitr, sont désormais des jours fériés officiels en...

Ramadan 2020 : voici la date du début en Europe

Les astronomes ont annoncé la date du début du mois de ramadan en Europe. Cette année, le jeûne aura lieu en confinement, loin des mosquées et des réunions conviviales familiales.

La Grande mosquée de Paris ferme ses portes jusqu’à nouvel ordre

Les portes de la grande mosquée de Paris sont fermées, et ceci jusqu’à nouvel ordre. Une décision prise à cause de la propagation du Coronavirus et qui fait suite à une autre mesure antérieure, qui suspendait les prières du vendredi. Elle prend effet à...

Ramadan 2020 en France : la date de la nuit de doute est connue

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a fixé la nuit de doute au 23 avril prochain et le mois de Ramadan de cette année 1441 de l’hégire au 24 avril 2020.

Dubaï

Meryem Amjoun, la plus jeune animatrice de 2M

Le vainqueur du concours "Défi de la lecture arabe 2018" à Dubaï, Meryem Amjoun, 9 ans, animera désormais une émission pour enfants sur la chaîne 2M.

« Super-cartel » démantelé à Dubaï : probable extradition d’un MRE vers les Pays-Bas

Une vaste opération internationale a permis de démanteler un « super-cartel » de la drogue, actif en Europe. En tout, 49 suspects – dont un Néerlandais d’origine marocaine qui pourrait être extradé vers les Pays-Bas – ont été arrêtés dans divers pays et plus...

Royal Air Maroc lance une nouvelle liaison

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) s’apprête à lancer, à partir du 28 mars 2021, une nouvelle route aérienne directe reliant Casablanca à Dubaï, avec trois fréquences par semaine.

Dubaï : les opportunités agricoles au Maroc présentées aux investisseurs

À l’Expo Dubaï 2020, le Maroc a présenté ses potentialités et ses opportunités d’investissement dans le secteur agricole. Objectif  : inciter les opérateurs économiques à opter pour des projets d’investissement...

Des problèmes judiciaires pour Mustapha Bakkoury ?

Alors qu’il devait se rendre à Dubaï dans le cadre des préparatifs de la section marocaine pour l’exposition universelle 2020, Mustapha Bakkoury, président de la région Casablanca-Settat et de l’agence MASEN a été interdit de quitter le...

Banques

Lahcen Haddad attaque les banques

Les pratiques de certaines banques ne sont pas du goût du député Istiqlalien et ex-ministre du Tourisme, Lahcen Haddad. Lors de la session des questions orales de la première Chambre, il a dénoncé les banques qui ont augmenté leurs taux d’intérêt en cette...

Voici les meilleures banques marocaines selon Forbes

Trois banques marocaines figurent cette année dans le top 30 des banques les plus importantes de la région Mena, publié par le magazine Forbes.

Maroc : voici les secteurs qui ont recruté le plus

Le secteur ayant le plus recruté en 2020 au Maroc malgré la crise sanitaire, est celui des centres d’appels. Il est suivi des Opérateurs IT et des banques qui ont également embauché, mais en priorisant le profil...

Le secteur bancaire marocain devrait reprendre des couleurs dès 2023

En 2020, la rentabilité du secteur bancaire a été secouée par plusieurs problèmes liés à la crise sanitaire. Pour mieux comprendre la situation, l’agence de notation Moody’s vient de publier une note sur l’état des banques...

MRE et déclaration des comptes détenus au Maroc : l’éclairage de Abdellatif Jouahri

De nombreux Marocains résidant à l’étranger sont inquiets suite à la publication d’informations selon lesquelles ils sont dans l’obligation de déclarer leurs comptes bancaires détenus au Maroc. Le gouverneur de la Banque du Maroc tente de rassurer et affirme...

Halal

Le halal marocain à la conquête du marché russe

Le marché russe du Halal pourrait offrir de nouvelles opportunités aux producteurs marocains. Dans ce sens, un nouvel accord vient d’être signé entre le Maroc et la Russie.

«  Les Abattoirs de Casablanca  » : le premier établissement public halal au Maroc

Casablanca dispose désormais d’un abattoir public halal. Suite à un audit réalisé par l’Institut marocain de normalisation (IMANOR), «  Les Abattoirs de Casablanca  » vient d’obtenir son label, faisant de lui le premier abattoir public halal de viandes...

Halal : l’Argentine vise le vaste marché islamique

L’Argentine a annoncé la signature d’un accord commercial avec les Émirats arabes Unis, afin d’augmenter ses exportations de produits halal, notamment les viandes, vers les marchés du monde islamique.

En Chine, des organes "halal" de prisonniers musulmans vendus à de riches clients du Golfe

La Chine prélève les organes des Ouïghours enfermés dans des camps et les vend aux musulmans fortunés d’Arabie Saoudite, du Koweït, ou encore du Qatar. C’est le triste sort réservé à ces minorités musulmanes...

Le Brésil, premier exportateur mondial de produits halal

Le Brésil est le plus grand exportateur mondial d’aliments halal. C’est ce qu’indique un rapport sur l’état mondial de l’économie islamique de la firme internationale Dinar Standard.

Finance islamique

Formation en finance islamique : la grande mosquée de Paris veut combler un vide

La Grande Mosquée de Paris lance à travers l’Institut Al-Ghazali une formation courte et certifiante sur la finance islamique comblant ainsi un vide existant en France. Entrepreneurs et étudiants peuvent y...

Maroc : le coronavirus assomme les banques islamiques

Le covid-19 a produit un impact négatif sur les banques islamiques. Toutefois, des mesures sont en train d’être mises en place pour dynamiser la finance participative.

Facilité de dépôt islamique : la Banque d’Angleterre fait le premier pas en Occident

Au premier trimestre 2021, la Banque d’Angleterre mettra en œuvre une facilité de dépôt islamique. L’annonce a été faite le 2 décembre dernier par Andrew Hauser, directeur exécutif des marchés, et publiée sur le site de la Banque des Règlements...