Recherche

Déferlante de haine et de racisme à Fès

© Copyright : DR

24 mai 2017 - 17h00 - Société - Par: Bladi.net

Depuis la mort d’un gardien de nuit, dont les présumés assassins sont trois hommes d’origine camerounaise, une déferlante de haine s’est abattue sur la ville de Fès.

Que ce soit sur les réseaux sociaux ou même dans l’espace public, les déclarations très hostiles à la communauté subsaharienne inquiètent aujourd’hui la société civile, rapporte TelQuel.

Dans une déclaration au site, Mustapha Louizi, acteur associatif à Fès, se dit très inquiet. « La situation est pour le moins critique à Fès. La mort de ce veilleur de nuit a suscité l’ire de la population qui s’est automatiquement et sans connaissance de cause attaquée à toute la communauté subsaharienne », déplore-t-il.

Pour le responsable associatif, « les habitants de Fès préfèrent criminaliser toute une communauté », alors que « c’est un acte individuel ». La même semaine, il y a eu trois meurtres dans la ville et pourtant, cela n’a pas eu les mêmes effets. »

Cette animosité d’une partie de la population peut se manifester de différentes manières. Cela peut aller des crachats aux insultes racistes en passant par des violences physiques comme des gifles, explique un autre acteur associatif qui regrette que les autorités « observent cette situation avec une nonchalance totale ».

Mais c’est surtout sur les réseaux sociaux, notamment Facebook, que la haine se fait plus vive. Sur une page créée juste après le décès du veilleur de nuit et qui rassemble plusieurs centaines de personnes, on y parle de « déportation d’Africains » et même de hashtags « zéro africain » au Maroc. Sur cette page, on y trouve les rumeurs les plus folles sur les Africains : des viols d’enfants, des homicides et de harcèlement dont seraient victimes les femmes marocaines.

Mots clés: Fès , Racisme

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - - A Propos - Contact