Recherche

Prendre part au changement, dire "Oui" au renouveau

© Copyright : DR

28 juin 2011 - 23h04 - Maroc

Ce court texte présente de façon synthétique ma position officielle sur la nouvelle constitution. N’appartenant à aucun parti politique marocain et ne faisant partie d’aucun courant d’influence, j’ai lu le texte avec un œil de lynx, un esprit bien aiguisé et en toute indépendance. J’ai également lu le rapport de la commission sur la régionalisation.

Je ne suis pas constitutionnaliste mais j’ai suffisamment d’expérience en analyse de politiques publiques pour avoir l’assurance de ne pas me tremper. Je suis allé directement aux sources en lisant le texte integral de la nouvelle constitution en arabe et en français. À bien des égards ce texte est de facture internationale autant dans son architecture que son contenu. À mon avis, ni Tocqueville ni Montesquieu n’auraient été d’avis contraire.

Le plus grand défi n’est pas le texte de la nouvelle constitution mais certainement ca mise en œuvre. De mon point de vue, les marocains doivent voter Oui pour cette nouvelle constitution les yeux fermés et exiger sa mise en œuvre en tout et en parties dans les plus brefs délais. Derrière ce texte, J’ai ressenti beaucoup de négociation, d’arbitrage et de compromis, ce qui est le propre de tout texte fondateur qui se veut rassembleur. J’ai plongé dans ce texte avec une seule et unique question en tête : Cette constitution sera-t-elle bonne pour le Maroc ? Après lecture et relecture ma réponse est oui. Le Maroc a tout à y gagner.

Sur certains aspects, cette constitution est même plus avancée que celles des grandes démocraties de ce monde et ce, par la consolidation de plusieurs acquis novateurs.

Selon ma propre analyse, voici dix raisons pour voter "Oui" le 2 juillet en faveur de la nouvelle constitution :

• 1. C’est une constitution audacieuse, ambitieuse et équilibrée qui s’est inspirée des meilleures pratiques des pays démocratiques (comme par exemple pour le droit d’accès à l’information) tout en répondant aux attentes de la société civile et intégrant l’apport de celle-ci.
• 2. Elle donnera une large base de revendication législative pour les générations futures qui va faire en sorte que la Maroc sera tenu d’avancer sur la voie des droits et libertés

• 3. la boycotter ou voter contre représente un appui au statu quo. Voter pour est une participation individuelle au progrès
• 4. Son succès confirmera la maturité politique du peuple marocain et consacrera le Maroc comme le seul pays arabe qui aurait réussi sa transition sans passage sanguinaire
• 5. La société civile a été partie prenante de l’élaboration du texte fondateur
• 6. Cette constitution cristallise des principes fondamentaux : diversité, parité, justice sociale et gouvernance régionale
• 7. Elle représente une approche intégrée s’arrimant avec une vision moderne du développement
• 8. Elle offre une occasion de mobilisation et d’unité pour le pays, dans sa grande diversité, avec son caractère rassembleur et de compromis
• 9. Elle clarifie les rôles, équilibre les pouvoirs et précise les compétences constitutionnelles des institutions politiques y compris celles de l’institution royale
• 10. Elle conférera au Maroc la stature d’un pays démocratique émergent au niveau international ce qui se traduira par des opportunités de développement notamment en lien avec l’Union européenne. Elle représente une condition essentielle à l’attraction des investissements internationaux qui auront des retombées économiques et sociaux et permettront au Maroc d’avancer sur la voie du développement.

La position des jeunes du mouvement de 20 février est émotive et n’est point stratégique, à leur dépend. A leur place, je serai stratégiquement opportuniste (au sens de saisir l’opportunité pour maximiser l’impact constructif de l’option) et voterai oui car en votant Non les membres du mouvement de 20 février risquent de :

• 1. S’isoler
• 2. Seront mal placés pour s’appuyer sur les droits qui sont enchâssés dans la nouvelle constitution pour faire des revendications futures.
• 3. Au cas où le oui l’emporte, leur participation à la mise en œuvre de la constitution (qui sera le véritable chantier pour le Maroc pour la prochaine décennie) ne sera pas crédible
• 4. Auront raté le train des reformes
• 5. Le Maroc avancera sans leur apport constructif

S’ils ont véritablement à cœur l’intérêt du peuple marocain, les membres du mouvement de 20 février doivent passer du mode revendication au mode solution en participant aux efforts de traduire l’énoncé de cette constitution en retombées sociales et économiques pour tous les marocains. Si la majorité des marocains votent en faveur de la nouvelle constitution (et c’est mon souhait), après le 2 juillet naitra un nouveau mouvement (mouvement de 2 juillet) qui, lui, aura comme modus operandi : construction et non revendication et ca amorcera un véritable plan Marchal pour le Maroc

Par ailleurs, je lance un appel solennel aux marocains de ma génération (les quadras) à voter pour ce projet de constitution. Je me suis toujours posé la question quant à un véritable projet de société qui sera porté par ma génération et qui en sera l’héritage. La mise en œuvre de cette constitution sera le véritable défi pour cette génération et tout à son honneur.

Je lance également un appel aux membres de la communauté des marocains résidents à l’étranger dont je fais partie depuis 27 ans à voter pour la constitution car elle vient répondre, avec la force de la loi, à nos traditionnelles revendications vis-à-vis du Maroc. À savoir la reconnaissance pleine et entière des droits civiques indépendamment de lieu de résidence

Pour finir, voici quelques idées pour l’après 2 juillet (que je pourrais développer davantage dans de prochains écrits) :

• 1. un appel pour la mobilisation de toutes les forces pour cristalliser les principes annoncés dans la constitution : Appel des générations
• 2. Un engagement de tout le Maroc (individus et institutions) pour le chantier de la mise en œuvre constitutionnelle (y compris l’élaboration des politiques cadres et organiques de la mise en œuvre) : Pacte des générations
• 3. Création d’un fonds national d’envergure pour la mise à niveau social : Fonds des générations (qui pourraient s’arrimer avec des efforts de développement dans les régions)

J’aborderai plus en détail ces trois éléments après le 2 juillet en souhaitant que le "Oui" l’emporte sur le "Non". La volonté du changement sur le statuquo et le non-lieu.

Ahmed Benbouzid Jerrari, Montréal

Mots clés: Vote MRE , Mouvement du 20 février , Réforme de la constitution , Référendum

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact