Maroc : une soirée arrosée se termine par un drame

16 octobre 2020 - 13h00 - Maroc - Ecrit par : I.L

Le cadavre du gardien d’une ferme, assassiné par ses amis en juillet dernier a été découvert trois mois plus tard. A l’origine de ce drame un différend lors d’une soirée arrosée, organisée en l’absence du patron des lieux.

La pandémie du coronavirus a éloigné le propriétaire de la ferme, surveillée par un gardien. Suite au départ du propriétaire, le gardien de la ferme a invité, comme à l’accoutumée des amis pour une soirée bien arrosée, rapporte Assabah. Au cours de cette rencontre festive, un des invités a dégainé un couteau et poignardé le gardien de la ferme en présence de deux autres amis. L’assassin et ses complices ont pris le soin de déposer la victime sur son lit avant de s’enfuir.

De retour dans sa ferme après plusieurs semaines, le propriétaire a découvert, le 15 juillet dernier le corps en décomposition de son gardien sur son lit. Alertés les éléments de la police judiciaire ont lancé les investigations qui ont permis d’interpeller les mis en cause qui sont passés aux aveux et ont confessé leur crime.

Placés en garde à vue, le présumé meurtrier est inculpé pour meurtre avec préméditation alors que les deux autres accusés sont poursuivis pour non-dénonciation d’un crime.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Homosexualité Maroc - Arrestation

Aller plus loin

Tareq Oubrou : "un musulman homosexuel est mieux qu’un musulman qui ne fait pas ses cinq prières"

Invité sur France Info, l’imam Tareq Oubrou s’est prononcé sur plusieurs thématiques très polémiques en islam, notamment l’homosexualité, la conversion par la force ou encore le...

Tanger : une soirée arrosée se termine en prison

Après une soirée arrosée organisée par le fils d’un entrepreneur, trois individus, deux jeunes filles ont été incarcérés pour enlèvement, séquestration, vol, viol et violation...

Serbie : un Marocain interpellé dans le dossier des 7 cadavres retrouvés au Paraguay

Un Marocain a été interpellé, jeudi en Serbie dans le cadre d’une enquête internationale suite à la découverte macabre au Paraguay de sept corps en décomposition avancée dans un...

New York Times prend la défense des homosexuels marocains

Le journal américain New York Times vient de dénoncer le traitement réservé aux homosexuels au Maroc, qui vivent dans une terreur chronique en raison des chantages, des menaces...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les pratiques homosexuelles restent punies par la loi.

Écoles françaises au Maroc : polémique sur l’homosexualité

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports, s’est exprimé sur l’adoption par des institutions éducatives étrangères au Maroc de programmes promouvant l’homosexualité.

« Comment sortir du monde ? », le premier roman poignant de Marouane Bakhti

« Comment sortir du monde ? » C’est le titre du tout premier roman du Franco-marocain Marouane Bakhti, paru aux Nouvelles Éditions du réveil en mars 2023. Il y raconte la vie, telle qu’elle vient, dans une famille biculturelle. Un récit éblouissant.

Des conseils pour les LGBT désireux de se rendre au Maroc

Habituée des voyages, une lesbienne prodigue des conseils sécurité aux membres de la communauté LGBT désireux de voyager au Maroc et dans d’autres pays comme la Russie.

Maroc : une série télévisée accusée de faire l’apologie de l’homosexualité

La série « 2 wjoh » (deux visages) aborde-t-elle l’homosexualité ? C’est en tout cas ce que semblent dénoncer de nombreux internautes sur les réseaux sociaux après la diffusion d’un extrait du teaser de la série qui sera diffusée tous les jours à 19h45...

« Deux hommes ou deux femmes ne peuvent pas décider de passer leur vie ensemble au Maroc »

Dans son film Le bleu du caftan, la cinéaste marocaine Maryam Touzani aborde plusieurs sujets notamment l’homosexualité au Maroc, où les homosexuels vivent souvent cachés, dans la peur d’être découverts, et parfois dans la honte.